Comment régler et entretenir son nettoyeur haute pression ?

Vous aimeriez régler et entretenir votre nettoyeur haute pression, mais vous ignorez comment procéder ? Dans ce guide, nous vous montrons la conduite à tenir. Découvrez comment prendre soin de votre « karcher » pour une utilisation optimale !

Comment régler son nettoyeur à haute pression ?

  • Connectez l’appareil à une source d’eau : vous pouvez par exemple brancher votre tuyau d’arrosage sur le raccord de l’appareil. Le plus important est que le diamètre du tuyau utilisé soit adapté.
  • Connectez les accessoires : connectez la lance au flexible et réglez le débit de la sortie d’eau.
  • Alimentez le nettoyeur en énergie : commencez par éteindre votre appareil. S’il s’agit d’un moteur thermique, faites le plein de carburant (essence ou diesel). Généralement, le réservoir est intégré au châssis de l’appareil. Mais si il s’agit d’un moteur électrique, raccordez-le de préférence à une prise protégée par un disjoncteur différentiel à haute sensibilité. La plus part des modèles électriques fonctionnent sur des branchements de 220V. Les plus gros moteurs ont besoin d’une puissance de 3000 W pour bien tourner.
  • Réglez la pression : la pression se règle grâce à la molette positionnée à l’entrée de la pompe. Il est conseillé de se limiter à une pression maximale de 140 bars.
  • Réglez la puissance de la lance : faites roter l’embout de la lance en la dirigeant vers sol. Evitez surtout d’approcher votre main de la buse de sortie !

Le Top Pistolet Haute Pression Karcher

Karcher

Comment entretenir son nettoyeur à haute pression ?

Comment entretenir son nettoyeur électrique ?

  • Débloquez la buse : Vous pouvez le faire à l’aide d’un nettoyeur d’extrémité de buse, à défaut, servez-vous d’un presse-papier.
  • Inspectez le tuyau et le pistolet de jet : après chaque utilisation, procédez à une inspection des tuyaux, à la recherche de fuites et d’écorchures/fissures.
  • Vérifiez la pompe pour l’entreposage à long terme et hivernal
    1. Videz toujours la pompe après usage : pour éviter une accumulation de minéraux corrosifs.
    2. Avant tout entreposage à long terme ou hivernal, lubrifiez votre pompe à l’aide d’un « lubrifiant à pompe », pour éviter qu’il ne soit attaqué par le gel.

 

Comment entretenir son nettoyeur thermique ?

  • Vérifiez les niveaux des fluides :
    1. Carburant : si votre appareil est doté d’un dispositif de vérification, servez-vous en. A défaut, ouvrez le bouchon du réservoir et regardez directement à l’intérieur.
    2. Huile moteur : dévissez la jauge de l’huile moteur, puis nettoyez-la. Ensuite, réinsérez-la sans la visser, pour avoir le bon niveau d’huile. Il ne vous reste plus qu’à la retirer de nouveau pour le vérifier.
  • Nettoyez les filtres : nettoyez régulièrement votre filtre à eau. Quant au filtre à air, retirez-le et nettoyez-le avec un mélange d’eau et de détergent, puis faites le sécher avant de le remettre en place. Faites cela régulièrement pour éviter des pannes.
  • Changez l’huile moteur : en cas d’utilisation domestique, vous pouvez changer votre huile toutes les 100 heures. Par contre, si le nettoyeur est utilisé de manière intensive, il faudra le faire toutes les 50 heures.
  • Nettoyez et réglez la bougie : l’électrode de la bougie doit toujours être propre et non usée. Par ailleurs, vous devez toujours vous assurez que son écartement soit compris entre 0,7 et 0,8 mm.

 

Vous pourriez être intéressé aussi par: Les nettoyeurs haute pression: Comparatif Complet & avis , Les nettoyeurs Haute Pression: Thermique ou électrique

Que choisir : Nettoyeur haute pression thermique ou électrique ?

Le nettoyeur haute pression, connu également sous la marque karcher est l’accessoire indispensable pour tous les travaux d’extérieur. Il est notre allié pour nettoyer nos murs, enlever la mousse résistante sur notre terrasse ou encore pour préparer notre barbecue en pierre à recevoir les grillades cet été.
De l’usage que l’on prévoit d’avoir dépendront le modèle et la puissance de l’appareil qu’il convient d’acquérir. Deux types de moteurs se distinguent. Faisons un tour d’horizon des avantages et des inconvénients du modèle thermique et de celui électrique.

Le modèle thermique : pourquoi le choisir ?

La puissance du moteur

Les professionnels s’orientent plus largement vers ces modèles à moteur thermique :

  • Pour le nettoyage de machines de chantier ;
  • pour l’entretien des cuves industrielles ;
  • pour les travaux agricoles ;
  • pour toutes les tâches récalcitrantes ;
  • pour les surfaces d’importantes dimensions.

La pression et le débit y sont significativement plus importants que dans les appareils électriques. Certains peuvent prétendre porter la puissance du jet jusqu’à 280 bar en sortie de lance. Un tel équipement permet d’optimiser son temps et d’obtenir un décrassage incomparable.

L’autonomie de l’appareil

Au-delà de sa puissance, notre attention se porte sur son autonomie. Son moteur thermique permet un usage intensif sans la contrainte du branchement électrique. Son utilisation est possible en tout lieu. Il convient d’avoir le réservoir plein d’essence ou de diesel pour qu’il fonctionne. La seule nécessité est d’avoir du carburant en réserve pour éviter la panne sèche.

Le modèle électrique : pourquoi le choisir ?

Un confort d’utilisation

Le karcher qui nécessite un raccordement électrique est destiné davantage à un usage « domestique ». Son recours est plus occasionnel. Un particulier s’oriente plus facilement vers ce type de modèle. La mise en route de l’appareil est facile, car seuls des branchements à un tuyau d’arrosage et à une prise électrique sont nécessaires. Son poids est généralement plus léger. L’absence d’un réservoir pour le carburant allège considérablement le poids du nettoyeur haute pression.

Le prix de l’appareil

Les tarifs proposés sont très variables. Ils fluctuent en fonction des accessoires, des performances et de la motorisation du karcher retenus.
Les nettoyeurs haute pression vendus en grande surface sont davantage à destination du grand public. Ils sont majoritairement dotés d’un moteur électrique. Leur prix est beaucoup plus abordable que ceux de certaines marques professionnelles commercialisées par des enseignes spécialisées.
Mais son prix justifie également une fragilité de certains nettoyeurs haute pression électrique. Des surchauffes et des performances moins qualitatives sont souvent constatées.

L’achat d’un nettoyeur haute pression doit nécessairement être réfléchi avec l’usage que l’on prévoit de faire. Si vous recherchez un appareil performant pour des chantiers agricoles ou industriels, la motorisation thermique s’impose à vous. En revanche si votre utilisation se résume à nettoyer votre terrasse 2 fois dans l’année ou votre voiture occasionnellement, un modèle électrique avec une puissance modérée est amplement suffisant.
De plus, l’usage approprié de votre nettoyeur lui garantira assurément une longévité certaine.

Les outils à main: Quels outils pour quels travaux ?

Vous souhaitez vous doter d’une boite à outils, mais vous ne savez quel outillage choisir ? Dans cet article, nous vous présentons les outils à mains les plus indispensables pour des travaux légers. Découvrez les instruments incontournables du bricoleur, ceux dont on ne peut se passer.

Comparatif tronçonneuses électriques Oregon

La merveilleuse histoire de la marque Orégon

Cet inventeur de génie qu’est Joseph Butford Cox a fondé son entreprise (Oregon Cutting Systems) en 1947, bien qu’ayant abandonné ses études si tôt, son idée a été inspirée par la larve d’un insecte xylophage (qu’il a observé une nuit d’automne en 1946), la mâchoire inférieure en forme de C du scarabée est très efficace. Par conséquent, lui et sa femme Alice ont créé Oregon Saw Chain Co pour fabriquer des produits uniques avec l’aide de quatre employés. En 1948, le succès est déjà important, ce qui oblige 6 personnes à emménager dans une salle plus grande et à embaucher quelques personnes. Parmi eux, John D. Gray, diplômé de Harvard, qui commencera avec un siège… un tonneau renversé. Bien qu’elle ait commencé dans un style bohème, l’entreprise passera de 300 000 $ à 300 millions de dollars. En 1953, John Gray rachète l’entreprise et poursuit son expansion. En 1959, l’Oregon a développé un pignon d’entraînement plus sûr qui a réduit le nombre d’accidents de « recul » des bûcherons (un mouvement brusque vers l’arrière et/ou vers le haut de la tige de guidage). L’Oregon est sans aucun doute en train de devenir la référence des chaînes de tronçonneuses. Ainsi la plupart des tronçonneuses Stihl, HUSQVARNA, DOLMAR, MCCULLOCH, Einhell, Bosch sont directement équipées de chaînes OREGON.  »

Comment choisir une pompe de relevage ?

Encore appelée pompe vide-cave, une pompe de relevage est un système qui permet d’évacuer les eaux claires ou usées dans une habitation ou sur un chantier. Pour choisir votre pompe de relevage et profiter au mieux de ses performances, il est important de bien la sélectionner. Pour cela, vous devez impérativement prendre en compte certains critères.

Le type de pompe de relevage

Pour choisir votre pompe de relevage, vous devez avant tout tenir compte de la nature de l’eau à pomper. En effet, certains modèles de pompes comme ceux disponibles sur www.pompe-moteur.fr sont destinés à évacuer les eaux claires tandis que d’autres sont plus adaptés aux eaux chargées.

Pompe de relevage pour eaux claires

Ce type de pompe de relevage est destiné à l’évacuation des eaux de ruissellement ou des eaux issues de la vidange d’une piscine contenant des particules d’un diamètre ne dépassant pas les 15 millimètres.

Pompe de relevage pour eaux usées

Une pompe de relevage pour eaux usées permet de pomper les eaux sales provenant de la vidange d’une machine à laver, d’un lave-vaisselle ou d’un évier et contenant des particules avec une granulométrie comprise entre 25 et 40 millimètres.

Pompe de relevage pour eaux chargées

Une pompe de relevage pour eaux chargées est dédiée au traitement des eaux industrielles, ménagères, de chantier avec une granulométrie allant de 40 à 90 millimètres.

pompe de relevage

La puissance du moteur et le débit de la pompe de relevage

Pour choisir votre pompe de relevage, vous devez également tenir compte de sa puissance (en Watts). En effet, plus le moteur de l’appareil est puissant, plus il sera performant. La puissance de votre pompe est proportionnelle à la puissance nécessaire à son utilisation. Le débit de votre pompe de relevage correspond à la vitesse à laquelle l’appareil pourra pomper sur une certaine durée. Le débit s’exprime en litres par secondes (L/s) ou mètres cubes par heure (m³/h). Il faut noter que 1 m³/h est égal à 3,6 L/s. Pour une pompe vide-cave, nous vous recommandons d’opter pour un appareil avec un débit de 2 à 10 m³/h. Pour un usage plus général, un modèle avec un débit supérieur à 10 m³/h sera plus adapté.

La pression délivrée par la pompe

La pression délivrée par la pompe de relevage est un critère de sélection important, mais moins primordial que sur une pompe de surface pour de l’arrosage. Elle s’exprime en « bar » et détermine la puissance nécessaire pour transporter l’eau de son point d’aspiration à son point de sortie (hauteur de relevage). Pour calculer la pression de votre pompe, vous devez tenir compte de la hauteur de relevage, mais également des pertes de charge et de la pression de sortie souhaitée. En général, on estime que pour une hauteur de relevage de 10 mètres, une pompe doit afficher au minimum une pression de 1 bar.

La hauteur de refoulement

La hauteur de refoulement correspond à la distance entre la pompe et le point culminant du tuyau de relevage. Il faut noter que cette mesure est liée à la pression maximale en sortie de la pompe. Pour une pompe de relevage avec une pression de 1 bar, la hauteur de refoulement est de 10 mètres. Pour déterminer quelle est la hauteur de refoulement de votre pompe, vous devez d’abord déterminer quelle est la distance (le dénivelé) entre l’endroit où vous allez l’installer et votre point d’eau.

La profondeur d’immersion maximale

Pour certains travaux de relevage, vous aurez besoin d’une pompe qui supporte l’immersion. Cette solution est préconisée lorsque vous devez pomper l’eau d’un bassin ou d’une fosse de plus de 5 mètres de profondeur. Si vous optez pour une pompe de relevage immergée, vous devez vous assurer que sa profondeur maximale d’immersion correspond à l’utilisation que vous souhaitez en faire. Dans le cas contraire, vous risquez de compromettre l’étanchéité de l’appareil, ce qui risquerait de l’abîmer.

Les options de votre pompe de relevage

Certains modèles de pompes de relevage sont équipés d’un flotteur. Ce dernier fait office de démarreur automatique, ainsi l’appareil se met en route dès que l’eau atteint son niveau. C’est une option intéressante pour éviter tout risque de débordement, surtout si celui-ci se produit durant votre absence. Il existe également sur le marché, des pompes de relevage dotées de broyeur. Cette fonctionnalité permet de réduire les risques d’obstructions en broyant les particules contenues dans les eaux drainées. Cette option peut donc se révéler très utile si vous comptez utiliser votre pompe pour évacuer des eaux chargées. Il existe donc plusieurs critères essentiels à prendre en compte avant de choisir votre pompe de relevage.

Pourquoi une affûteuse de chaine de tronçonneuse ?

Affûteuse de chaine : l’outil indispensable pour la survie de votre tronçonneuse !

Que vous soyez un utilisateur professionnel ou occasionnel, affûter la chaîne de sa tronçonneuse fait partie des gestes essentiels pour augmenter sa longévité et conserver son efficacité. Explications.

Affûter une chaîne de tronçonneuse : un impératif

Une chaîne de tronçonneuse est caractérisée par :

• sa longueur ;
• ses pas (nombre de dents dans une pouce) ;
• le nombre de ses maillons d’entraînement ;
• sa jauge de guide chaîne ;
• sa matière (acier renforcé pour les dents).

Lors de son utilisation, si votre machine fume et peine à découper le bois, c’est surement parce que la chaîne a besoin d’être affûtée. La tronçonneuse sautille peut-être, et au lieu des copeaux, elle produit une poudre fine. Vous êtes alors obligé de mettre un peu plus de force pour entamer le bois.

Il est conseillé de vite affûter votre chaîne avant qu’elle ne s’émousse et ne nécessite un remplacement. Avec une affuteuse de chaîne de tronçonneuse , votre chaîne retrouvera rapidement toute son efficacité et vous augmenterez ainsi sa durée de vie !

Quelle affuteuse de chaîne de tronçonneuse choisir ?

Affûter sa chaîne de tronçonneuse à la lime est une opération fastidieuse et peu efficace. Il faudra en plus utiliser des accessoires supplémentaires tels qu’une plaquette d’affûtage, une grille, un porte-lime et un gabarit. L’usage de tout ce matériel nécessite une certaine expérience.

L’affuteuse électrique est faite pour remplacer valablement tous ces accessoires. C’est le meilleur choix pour affûter la chaine de votre machine en toute sécurité. Elle dispose d’un moteur assez puissant (entre 80 et 250 W) pour vous proposer un rendu irréprochable. Il faut juste respecter le mode d’emploi décrit dans la notice d’utilisation.

Vous devez bien ajuster la chaîne dans le support prévu et choisir un angle d’affûtage conforme à l’orientation des dents. Le port des lunettes de protection et de gants de protection est vivement recommandé.

Comparatif complet des 6 meilleurs lots de tournevis

Bricoleur ou artisan ? Ce comparatif des 6 meilleurs lots de tournevis vous est destiné

Au même titre que les aiguilles pour une couturière ou le couteau pour un boucher, le tournevis est incontournable pour le bricoleur. Qu’il soit amateur ou expert, il doit absolument en disposer dans sa boite à outils. Tout bricoleur sait que l’empreinte d’une vis requiert l’utilisation d’un embout adapté. Adieu vis récalcitrantes grâce aux lots de tournevis !

Rappel des différents types de tournevis

L’outillage nécessaire au bricolage ne comprend pas seulement des outils tels que le marteau, la pince, la clef et le tournevis plat, bien que ce dernier soit le plus classique. Rappelons brièvement les types de tournevis qui doivent figurer dans votre malette à outils selon l’usage que vous allez en faire.

– Le tournevis plat qui se caractérise par un embout plat et qui est utilisé pour les vis à tête fendue ;

– Le tournevis cruciforme, dont la tête est en forme de croix à 4 branches ou à 8 branches ;

– Le tournevis Torx conçu pour les vis à empreinte en forme d’étoile et qui permet une meilleure accroche et un serrage optimal ;

– Le tournevis de précision utilisé par les professionnels sur des vis minuscules comme celles sur une carte électronique ou un circuit ;

– Le tournevis électrique qui est pourvu de différentes têtes, donc peut s’utiliser pour différents usages ;

– Le tournevis pour électricien qui est spécialement conçu pour un électricien en vue de réduire les risques d’électrocution en cas de faux contact.

Comparatif complet: Bien choisir ses clefs à tubes et plates

Pendant le premier confinement, de nombreux Français ont redécouvert le plaisir de prendre soin de leur habitation. Que vous ayez fait du bricolage une activité ponctuelle ou une véritable passion, investir dans un équipement adapté à vos besoins est primordial. Pour vous aider à faire votre choix, nous avons réalisé un comparatif d’un élément essentiel de votre boîte à outils : les clefs ! Voici donc les cinq meilleurs lots de clés plates et à tubes !

Comparatif complet des 5 meilleurs lots de marteaux

Quels sont les meilleurs marteaux pour le bricolage et la menuiserie ?

Le marteau est un outil indispensable pour les travaux de construction, de menuiserie ou d’artisanat. Il est crucial, car il conditionne le confort et la qualité du travail effectué. Si pour les amateurs, tous les marteaux sont les mêmes, ces accessoires présentent des différences selon la marque et le modèle. En effet, certains modèles s’adressent à un métier en particulier.

Comparatif complet : Les 5 meilleures boites à outils

Tout bricoleur digne de ce nom est équipé d’une boîte à outils ou d’une mallette à outils. Il en existe de toutes les tailles et de toutes les formes. Une des raisons pour laquelle ce guide comparatif est rédigé afin de vous permettre de choisir avec précision le modèle de boîte à outils qui répondra à toutes vos exigences !

Boîtes à outils : pourquoi l’avoir ?

En tant que bricoleur ou artisan professionnel, il est toujours judicieux de ranger minutieusement ses outils en un seul endroit afin de gagner en efficacité. La meilleure alternative dans ce cas est d’acquérir une boîte à outils disposant de tiroirs dans laquelle vous pourrez entreposer tous vos accessoires et outils de bricolage. Ainsi, votre logement ne sera pas envahi de clés, de tournevis, de pinces, de marteaux, etc. Vous saurez rapidement où trouver chaque pièce de votre outillage sans perdre du temps à fouiller dans tous les recoins de la maison.

Comment choisir sa meilleure boîte à outils ?

On reconnaît un excellent bricoleur à sa mallette à outils. Le plus important pour ce type d’équipement, c’est la qualité de son contenu (solidité, résistance à l’usage, ergonomie). Aussi, la boîte devra renfermer des éléments cohérents, c’est-à-dire des accessoires permettant de réaliser des tâches variées (basiques et complexes). Enfin, le mode de rangement proposé par l’équipement joue aussi un rôle majeur dans son choix. L’outillage doit être intelligemment positionné sur des compartiments appropriés.

Quelles sont les meilleures boîtes à outils en 2021 ?

Nous vous présentons dans cette partie de notre guide comparatif, 5 boîtes à outils qui connaissent cette année beaucoup d’engouement auprès des clients.

Comparatif complet des 5 meilleurs lots de pinces

 

Quels lots de pinces choisir en fonction de la tâche à accomplir ?

Que vous soyez un simple bricoleur ou un professionnel en plomberie ou en électricité, les pinces font partie de votre équipement au quotidien. Proposées en grande variété, elles sont destinées à des tâches spécifiques. En effet, il y a celles qui sont conçues pour serrer, pour arracher, pour découper ou pour d’autres usages. Chacune d’entre elles est indispensable pour les professionnels et amateurs. Pour cette raison, les marques les proposent en lots. Lequel choisir parmi les nombreuses propositions sur le marché ?

Les différents types de pinces

Les pinces sont disponibles en différentes formes et en fonction de leur usage. Outils indispensables à un simple bricoleur et un professionnel, les pinces sont surtout connues pour serrer ou desserrer. Dans cette catégorie, vous aurez le choix entre la pince universelle, la version à becs plats ou la pince-étau. Leur choix varie en fonction du travail de serrage ou desserrage que vous allez effectuer.

Ensuite, vous avez les types de pinces qui ont pour fonction d’arracher des objets ou de les découper. Elles doivent également être présentes dans la mallette à outils des plombiers, électriciens ou menuisiers. Elles sont également proposées en divers groupes : les tenailles, les pinces coupantes, les cisailles à tôles ainsi que les pinces à dénuder.

Enfin, il y a les pinces qui viennent compléter votre outillage. Elles sont destinées pour des tâches complémentaires. Il s’agit des brucelles et la pièce emporte-pièce. Peu utilisés, ces modèles sont toutefois indispensables pour certains secteurs professionnels.

Utiliser un chariot élévateur pour vos travaux

Si vos activités professionnelles nécessitent l’utilisation d’un chariot élévateur et que votre budget ne vous permet pas d’acquérir un, l’option de la location est une solution avantageuse. Elle vous permet de disposer d’un engin performant à un prix économique. Nous vous dévoilons les avantages de la location d’un chariot élévateur pour répondre efficacement aux besoins de votre entreprise.

Pourquoi opter pour la location d’un élévateur ?

Si le volume des activités de votre entreprise répond à des impératifs saisonniers, vous obligeant à gérer un grand nombre de commandes à des périodes précises de l’année, la location d’un élévateur représentera un grand avantage pour vous. Cette option vous évitera d’avoir à garder de l’équipement inutilisé sous des couches de poussière pendant le reste de l’année.

La location est aussi une manière profitable de gérer des commandes inopinées. Les offres de location d’un élévateur incluent en général plusieurs modèles de machines proposant une bonne technologie de pointe et des accessoires spécifiquement conçus pour la manutention de vos produits.

Un préparateur de commandes par exemple, est habituellement amené à utiliser des équipements de manutention comme des chariots élévateurs ou des transpalettes. La location lui servira à préparer ses stocks, à les déplacer, à les ranger sur de petites distances sans encombrer ses espaces de dépotage.

Les autres avantages liés à la location d’un élévateur

Lorsque vous choisissez l’option de location pour votre chariot élévateur, vous bénéficiez d’une mise en disposition rapide, ce qui vous permettra de gagner un temps précieux. Les modèles d’engins proposés à cet effet sont récents et à faible coût. En général, il s’agit de machines ayant très peu servies et qui sont mises en location à un tarif intéressant.

Ainsi, contrairement à un achat, la location vous évite de débourser des coûts d’acquisition considérables, tout en vous permettant d’user de matériels modernes et performants . Une fois votre utilisation terminée, vous n’aurez qu’à retourner simplement l’équipement.

Vous êtes donc exempts de l’entretien qui constitue une tâche onéreuse, sans compter les incontournables besoins de réparations et de remplacements des pièces défectueuses. L’option de la location vous aide à contourner ces dépenses qui restent à l’entière responsabilité du loueur.

Bien considérer son choix de location d’un élévateur

Il faut bien définir les tâches et connaître les conditions de travail avant de faire le choix de votre type de chariot élévateur. Les spécificités de votre site sont aussi un élément important à considérer (usage en intérieur ou en extérieur, accessibilité des charges à transporter…). Ensuite, les principaux critères à prendre en compte sont :

• la hauteur de levage ;

• la capacité de charge ;

• le type de motorisation ;

• l’ergonomie de la cabine de pilotage ;

• la construction des pneus.

En ce qui concerne le type de motorisation disponible, vous aurez à choisir entre un moteur électrique, un moteur hybride (électrique/thermique), un moteur à combustion (essence, gaz, diesel). Des accessoires particuliers sont disponibles pour améliorer les capacités de fonctionnement des chariots.

Comment entretenir et régler sa perceuse visseuse sans fil ?

La perceuse visseuse sans fil est un dispositif simple d’utilisation pour perforer et percer une matière dure. Différents paramètres sont à régler afin que l’appareil s’adapte aux tâches que vous attendez de lui. Et lorsque vous avez fini de l’utiliser, il convient de le placer à l’abri pour le prochain usage. Un tel outil requiert toutefois un entretien régulier pour une meilleure durabilité. Alors, comment régler et entretenir sa perceuse sans fil ?

Quelles sont les pièces à régler ?

Le réglage du sens de rotation

Afin de visser ou dévisser ou encore délivrer un foret bloqué dans le matériau à percer, vous devez impérativement inverser le sens de rotation de votre perceuse visseuse. Pour ce faire, vous appuyez sur le sélecteur dédié avec votre pouce ou votre index en vue de faire tourner le mandrin dans le sens anti horaire ou horaire selon vos besoins.

Le réglage du mode vissage/perçage

Il faut activer l’interrupteur sis sur la partie haute de votre perceuse visseuse sans fil pour basculer du mode vissage à celui du perçage. Vous inversez ensuite le processus de manière à ralentir la vitesse du mandrin pour visser.

Le réglage du mandrin

Pour placer des forets ou des embouts dans le mandrin de votre perceuse, il faut serrer ou desserrer les mâchoires via une manœuvre simple. Pour cela, tenez le mandrin à pleine main et actionnez votre perceuse dans le sens horaire pour serrer les mâchoires et dans le sens contraire pour les desserrer.

Le réglage du frein ou du couple

Cette opération intervient en général en mode vissage, car elle favorise la fixation d’une limite de couple imposée au mandrin. Quand le couple est supérieur au réglage : le mandrin continuera de tourner dans le néant. Cette option permet de protéger les embouts de vissage et de préserver le matériau et la vis. Quant au réglage, il faut tourner la partie en arrière du mandrin pour aligner la marque avec la valeur ciblée.

                                                          Source Storman

Quelles pièces sont à entretenir ?

Pour un contrôle minutieux de votre perceuse, vous devez vérifier l’état des roulements. Si ces derniers s’avèrent défectueux, il faudra tout de suite procéder à un remplacement. Mais il ne s’agit pas de la seule démarche à faire, vous devez aussi contrôler :

– Le moteur

Il existe 2 types de moteurs sur une perceuse visseuse : le moteur avec ou sans charbon. Pour le premier modèle, vous devez changer le charbon avant qu’il ne soit usé afin d’éviter les pannes et surchauffes. Le second modèle s’entretient plus facilement. Il vous suffit de le dépoussiérer et de libérer les ouïes d’aérations.

– Les pièces

Lors de l’entretien des pièces et du mandrin, il faut bien huiler le tout. Un bon niveau de graisse est requis pour une meilleure efficacité de l’outil. Il faut aussi passer par le nettoyage de chaque pièce qui a servi précédemment. Ainsi, les pièces seront toujours propres.

– La source d’énergie

La visseuse sans fil fonctionne via une batterie. Il faut donc l’enlever après chaque utilisation.

Chaussures de sécurité : pourquoi est-ce une obligation ?

Les chaussures de sécurité sont indispensables en raison de la diversité des risques professionnels, notamment dans le secteur de l’industrie et de la construction. Qu’il s’agisse d’un risque de chute d’outils lourds sur les pieds, d’un fil électrique ou d’un sol mouillé, les chaussures de sécurité dotées de la semelle appropriée permettent d’éviter toute blessure.

Port de chaussures de sécurité : ce que dit la loi

Selon l’article L. 3121-3 du Code du travail, le port de vêtements et d’équipements de protection individuelle est obligatoire dans l’entreprise. Par ailleurs, le temps consacré à l’habillage et au déshabillage est compensé par l’employeur sous forme d’argent ou de temps de repos.

Cependant, dans l’arrêté n° 645 du 26 mars 2008, la Cour de cassation précise que si le salarié doit porter un uniforme au travail et qu’il met son uniforme à la maison, il ne percevra pas une compensation pour ce temps passé à s’habiller. Pour garantir un maximum de confort et de sécurité, les chaussures de sécurité, comme celles proposées sur FIP Center, doivent répondre à certaines normes.

Chaussures de sécurité : les normes à respecter

Les chaussures de sécurité doivent respecter des normes et certifications strictes.

Certification

La certification EN constitue le critère de base pour s’assurer que les chaussures de sécurité sont de fabrication standard et certifiées. Les spécifications varient en fonction des normes d’essai européennes et sont inscrites dans la norme EN ISO 20344:2004 (révisée par la norme ISO 20344:2011).

chaussures de sécurité normes

EN ISO 20345:2004

L’EN ISO 20345:2004 spécifie :

  • une norme de résistance à l’impact de 200 joules (équivalent à un poids de 20 kg lâché de 1020 mm sur les orteils),
  • un test de compression de 15KN (équivalent à 1,5 tonne reposant sur la zone des orteils).

EN ISO 20346:2004

L’EN ISO 20346:2004 indique :

  • une norme inférieure de 100 joules de résistance aux chocs,
  • un test de compression de 10KN.

À l’issue de la réglementation EN, les chaussures sont pourvues de la mention CE.

Propriétés des chaussures de sécurité

Malgré leur design, qui évolue de jour en jour, les chaussures de sécurité possèdent des certifications communes. Ces dernières sont gages de leur qualité, de leur efficacité et de leur confort.

  • P : Résistance à la pénétration
  • I : Isolation électrique
  • A : Antistatique
  • C : Conducteur
  • WR : Résistant à l’eau
  • CRE : Résistance chimique
  • HI : Isolation thermique
  • AN : Protection de la cheville
  • AS : Antidérapant
  • CR : Résistance aux coupures
  • HRO : Résistance de la semelle au contact avec la chaleur

Les différents types de chaussures de sécurité

En fonction de votre secteur d’activité, il existe une gamme variée de chaussures de sécurité parmi lesquelles vous pouvez choisir pour être protégé au travail.

Les métatarsiennes

Les métatarsiennes assurent la protection interne et externe du pied, notamment de la partie supérieure des orteils. On les utilise essentiellement dans des zones où il existe un risque important de chute d’objets. Elles s’adaptent notamment aux travaux de construction et aux machines lourdes.

Les chaussures de sécurité contre les risques électriques

Ce modèle de chaussures de sécurité dispose d’une semelle spécialement conçue pour offrir une résistance élevée contre les chocs électriques. On le recommande fortement dans les zones impliquant des dangers d’électricité, de circuit, de câblage, etc.

Les chaussures de sécurité à embout

Les chaussures de sécurité à embout présentent un revêtement spécial autour de la zone des orteils. Ce capuchon spécial assure la sécurité des orteils. Ainsi, ce modèle convient surtout aux ouvriers des usines.

Les chaussures de sécurité à semelle en acier

Votre travail implique de faire du vélo ou de conduire des véhicules lourds ? Optez pour des chaussures à semelle en acier. Elles assurent un grand confort, en plus de stabiliser le mouvement et le déplacement des pieds. Elles préviennent aussi les problèmes osseux et articulaires.

Les chaussures de sécurité à semelle métallique

Les chaussures de sécurité à semelle métallique protègent contre les objets pointus et métalliques. Plus exactement, elles réduisent les blessures dues à la pénétration de morceaux de verre et d’objets métalliques.

Les gumboots

On préconise le port de gumboots dans les lieux de travail humides et boueux. La longueur élevée de la chaussure, allant de 20 à 30 cm, offre une protection accrue du genou à l’orteil.

Les avantages des chaussures de sécurité

Certes, le port de chaussures de sécurité est soumis à une réglementation stricte. On ne peut toutefois nier que ces chaussures présentent des avantages incontestables.

Protection contre les chutes et les objets volants

Lorsque vous transportez des équipements lourds ou travaillez dans un environnement dynamique, les chutes sont des risques courants. Justement, les chaussures de protection, comme les bottes à embout en acier, peuvent prévenir efficacement les blessures par écrasement des pieds.

Protection contre les perçages

Dans le cadre de votre métier, vous risquez de marcher sur des objets tranchants ? Les chaussures dotées de semelles résistantes et de matériaux épais offrent la meilleure des protections.

Protection contre les risques de coupure

Les machines tranchantes peuvent présenter des risques de coupure. Si vous exercez dans une usine forestière par exemple, vous êtes souvent confrontés aux dangers d’une tronçonneuse. Si cet appareil entrait en contact avec vos pieds, les conséquences pourraient être catastrophique.

Protection contre les risques électriques

L’électricité présente de nombreux risques sur le lieu de travail. Vous pouvez être confrontés à des chocs électriques potentiels ou accumuler de l’électricité statique. Cela entrainera des étincelles électriques dans certains environnements.

Pour réduire les risques d’accident électrique, vous pouvez porter des chaussures non conductrices en cuir ou en caoutchouc. Si vous travaillez dans un endroit où l’accumulation d’électricité statique sur le corps présente un risque, préférez les chaussures antistatiques ou conductrices. Ces options réduisent la quantité d’électricité statique qui s’accumule dans le corps, empêchant ainsi les étincelles d’électricité statique.

Protection contre les glissades, les trébuchements et les chutes

Les glissades, les trébuchements et les chutes peuvent se produire sur n’importe quel lieu de travail. D’ailleurs, ils sont à l’origine de nombreux accidents chaque année. Les entreprises peuvent prendre les précautions nécessaires pour réduire les risques de ces mésaventures : mettre en œuvre des mesures d’entretien, poser des bandes antidérapantes sur les sols et bien sûr fournir à leurs collaborateurs du matériel de protection.

Des chaussures dotées d’une traction appropriée peuvent aussi aider à prévenir les chutes de plain-pied dans des environnements glissants. Elles peuvent également prévenir les chutes d’échelle, qui ne sont que trop fréquentes lorsque les gens ne portent pas de chaussures à semelles appropriées.