Le passage sous terre : Comment analyser et régénérer votre sol

Avez-vous eu une récolte de fleurs ou de légumes moins qu’exceptionnelle cette année ? Devinez quoi ? Ce n’était probablement pas à cause de vous, mais plutôt ce qui se trouve juste sous vos pieds.

Voici une interview d’un agriculteur en sol vivant.

Pourquoi est-il si important d’avoir un bon sol ? Et quel est le type de sol « idéal » à avoir pour un grand jardin ?

Le sol est tout ce qui compte quand il s’agit de jardinage. Si votre sol ne retient pas l’eau, il s’évacuera trop vite, emportant l’ eau et les nutriments et vos plantes mourront de faim. Si le sol est juste de la terre mais pas de nutriments, vos plantes ne pousseront pas très grandes. Le meilleur sol contient des parties qui retiennent l’ eau et les nutriments pour faciliter la croissance microbienne. Le sol est une chose vivante ; vous voulez qu’il prospère.

Quel type de sol avez-vous commencé ?

En Arizona, nous avons affaire à un sol dur et argileux. Pendant des années, j’ai loué un cultivateur et j’ai amendé le sol avec du fumier de cheval et quelques minéraux. Cela a bien fonctionné, mais a demandé beaucoup de travail. Nous avons ensuite opté pour des parterres de jardin surélevés et c’était parfait ! Comme nous vivons dans le désert sec, nous ajoutons beaucoup de coco à notre sol et des copeaux de bois sur le dessus du jardin pour aider à retenir l’eau et encourager la croissance microbienne. La plus grande erreur que font les jardiniers avec leur terre est de n’ apporter que du compost ou du terreau acheté en magasin et de se demander ensuite pourquoi leurs plantes ne poussent pas.

Quel est le moyen le plus simple de savoir à quel type de sol vous avez affaire ?

Voyez ce qui se passe quand votre sol est humide. Se mélange-t-il bien avec vos mains ou s’agglutine-t-il en un amas collant ? Certains sols peuvent être travaillés et amendés, mais pour les sols trop sableux (qui se désagrègent même lorsqu’ils sont humides) ou trop argileux (qui s’agglutinent et deviennent incroyablement lourds lorsqu’ils sont humides), il est préférable de créer votre propre sol en utilisant ma combinaison de sols.

Qu’en est-il de la transformation du sol en « sol superpuissant » ?

Si vous avez un sol assez loameux (pas trop sableux ou argileux), vous pouvez simplement amender le sol avec quelques ingrédients. Vous pouvez préparer votre sol à tout moment de l’été, mais il est préférable de le faire quelques semaines à un mois avant la plantation, si possible.

Comment bien choisir sa débroussailleuse ?

La débroussailleuse est un outil très utile, complémentaire à la tondeuse, grâce auquel vous pourrez travailler sur tous les types de terrains. Vous pourrez même vous rendre dans les endroits difficiles d’accès dans lesquels il peut être compliqué de s’aventurer avec une tondeuse.
Une débroussailleuse vous permettra donc d’entretenir facilement un terrain en pente, d’effectuer des travaux de finition autour des arbres ou des massifs de plantes mais aussi de faucher des sous-bois et des herbes hautes.
Mais alors comment faire pour bien choisir sa débroussailleuse ? Il existe en effet une multitude de modèles disponibles, c’est pourquoi, pour vous aider dans votre choix, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin de savoir dans le petit guide ci-dessous.

Prendre en compte la motorisation

En fonction de vos besoins et de vos attentes, vous n’aurez pas besoin du même type de motorisation, ni de la même puissance.
Ainsi, il existe deux grands types de motorisation. Vous aurez alors le choix entre la débroussailleuse de type électrique et la débroussailleuse thermique.
La débroussailleuse de type électrique est très pratique.
Elle se distingue par sa légèreté et sa maniabilité. C’est un outil très facile à utiliser que vous n’aurez aucun mal à prendre en mains. Cependant, même si elle peut être utilisée dans une végétation dense vous serez tout de même limité par son manque d’autonomie puisqu’elle doit impérativement être raccordée au réseau électrique pour fonctionner. Elle est donc plutôt réservée pour des petits travaux.
la débroussailleuse thermique, quant à elle, fonctionne avec de l’essence.
C’est donc un outil d’une grande autonomie que vous pourrez utiliser dans n’importe quel endroit. Elle est aussi très puissante et fonctionnera parfaitement pour débroussailler des arbustes par exemple.
Pour résumer:

  • Si vous souhaitez nettoyer des herbes sèches avec peu de ronces sur un petit terrain, choisissez une débroussailleuse électrique avec une puissance d’environ 1000 watts
  • Si vous souhaitez nettoyer des ronces et des arbustes, privilégiez une débroussailleuse thermique d’environ 40 centimètres cube

Prendre en compte le système de coupe

Pour choisir votre débroussailleuse, vous devez également vous intéresser au système de coupe. En effet, en fonction de vos besoins et de l’utilisation que vous avez l’intention d’en faire, vous ne devrez pas opter pour le même système de coupe.
Ainsi, il existe deux grands systèmes de coupe différent, le système à fil et le système à lames.
Selon vos besoins, vous pourrez donc vous tourner :

  • Soit vers le système à fil, si vous avez seulement besoin d’un outil pour réaliser des finitions de tonte, celui-ci sera largement suffisant
  • Soit vers le système à lames, si vous avez besoin de réaliser des travaux de plus grande importance, comme la coupe de ronces ou d’arbustes

En fonction de vos besoins, vous pouvez aussi opter pour un modèle de débroussailleuse équipé d’accessoires, comme le harnais de portage ou le double guidon, qui faciliteront encore davantage votre travail.

Vous savez maintenant quels sont les critères à prendre en compte pour bien choisir sa débroussailleuse. Vous êtes alors à même de faire le bon choix et de sélectionner l’outil qui correspond le mieux à vos attentes et à vos besoins.

Choisir un portail motorisé : quels avantages ?

Exit le portail manuel, place à sa version automatique ! De plus en plus courants, les portails motorisés se déclinent désormais dans toutes les tailles, dans tous les styles et dans toutes les gammes de prix. Un succès qui s’explique en premier lieu par le confort lié à leur utilisation, mais pas seulement. Découvrez tous les avantages de la motorisation de portail.

Améliorer son confort de vie grâce au portail automatique

Lorsqu’on possède un portail manuel, il faut descendre de sa voiture pour l’ouvrir, remonter dans son véhicule puis aller refermer le portail. Avec un portail à télécommande, l’ouverture et la fermeture se font de manière automatique. Plus besoin de sortir de sa voiture pour effectuer ces manœuvres sous la pluie, la neige ou le vent. Par ailleurs, certains portails sont lourds et demandent d’avoir de la force, notamment les modèles coulissants. En installant un portail motorisé, chacun pourra l’ouvrir et le fermer sans se fatiguer en appuyant sur la télécommande ou le digicode. Pratique !

Renforcer la sécurité de son domicile

Un portail motorisé permet de mieux protéger sa voiture et son logement de vols éventuels. Non seulement vous oublierez rarement de le fermer tant la manœuvre est simple à effectuer, mais en plus, vous pourrez équiper votre portail d’accessoires sécurisants supplémentaires :

  • visiophone,
  • éclairage après détection de mouvement,
  • caméra de surveillance,
  • digicode avec possibilité d’établir un code temporaire le temps d’une soirée…

Par ailleurs, vous pourrez fermer le portail grâce à une simple pression sur la télécommande lorsque vos enfants ou vos animaux joueront dans le jardin. Autre avantage : certains modèles arrêtent automatiquement de s’ouvrir ou de se fermer en cas de détection d’obstacle. De quoi préserver les véhicules des chocs et des rayures !

Le portail motorisé : un matériel conçu pour durer

Évidemment, un portail électrique coûte plus cher à l’achat qu’un modèle à ouverture manuelle. Cependant, cet investissement sera amorti au bout de quelques années. Motoriser un portail, c’est en effet l’optimiser pour qu’il puisse rester plus longtemps en bon état. Terminés les à-coups : l’ouverture et la fermeture des portes se feront à chaque fois en douceur, ce qui augmentera la durée de vie du matériel. Le portail électrique est un achat idéal si vous sortez et rentrez souvent à la maison.

Confort, sécurité et durabilité : voilà ce que promettent les portails automatiques, qu’ils soient battants ou coulissants. À noter également que cet investissement peut augmenter la valeur d’une maison, et donc son prix de revente. C’est pourquoi de nombreux propriétaires ajoutent un kit de motorisation à leur portail, ou font remplacer leur modèle manuel par un autre à télécommande. Et vous, qu’attendez-vous pour franchir le pas ?

Quand les robots intelligents révolutionnent notre quotidien !

Avec le retour des beaux jours, on a forcément envie de profiter du jardin. C’est même le moment idéal pour commencer l’entretien. Sauf qu’évidemment, on a tendance à reculer l’échéance, car la tondeuse le samedi après-midi, c’est un petit rituel qui a tendance à faire rager ! Sauf que désormais, sachez qu’il existe des robots intelligents qui vont carrément révolutionner votre quotidien !

Entretenir son jardin facilement !

Vous rêvez d’entretenir votre jardin facilement sans y passer des heures ? Alors le robot tondeuse est l’arme qu’il vous faut ! Directement en ligne sur le site Best of Robots, vous trouverez de nombreuses références pour vous aider à faire votre choix. Entièrement autonome, il s’agit d’une tondeuse intelligente, mais surtout silencieuse qui pourra travailler aussi bien la journée que la nuit. Avec un pilotage à distance, il vous suffit de vous connecter à l’application pour lui demander exactement ce que vous souhaitez !

Mais l’intelligence des robots ne s’arrête pas à la pelouse ! Au contraire, ce site spécialisé vous propose également des robots de piscines qui iront nettoyer les parois en profondeur. Avec une autonomie exceptionnelle, ils pourront aller jusqu’à astiquer 10 m de long sur 2,5 m de fond sans problème pour vous épargner cette corvée au quotidien.

Et à l’intérieur ?

Ce site spécialisé dans les robots vous propose également des robots intelligents pour l’intérieur. C’est notamment le cas de cet aspirateur laveur qui pourra aller jusqu’à nettoyer 240 m². Facile à programmer, il reste pilotable à distance et saura retrouver sa route pour se rendre à sa base tout seul.

Enfin, si vous avez des animaux de compagnie, rien de tel que d’opter pour ce petit bijou de technologie spécialement adapté pour les animaux. En étant contrôlé depuis votre smartphone, il ira récupérer les boules de poils et les débris dans les moindres recoins. Résultat ? Une maison propre et sans poils de chats ni de chiens que vous devriez normalement systématiquement traquer.

Comment s’occuper de son lombricomposteur ?

Le lombricompostage est une technique qui demande un peu de savoir-faire. En effet, pour que vos vers travaillent correctement, vous allez devoir adopter les bons gestes. Dans la suite de cet article, nous allons vous donner tous nos conseils pour vous apprendre à vous occuper de votre lombricomposteur.

Lombricomposteur : de quoi s’agit-il ?

Il existe différents types de lombricomposteurs. Vous pourrez trouver des composteurs de maison et des composteurs de jardin. Bien évidemment, le lombricomposteur d’intérieur est spécialement conçu pour prendre moins de place que celui destiné à l’extérieur. Cependant, il n’est pas possible de jeter tous les biodéchets dedans.

Qu’il soit intérieur ou extérieur, le bac à compost contient des lombrics (vers), qui permettent la transformation rapide des déchets en compost. De plus, il faut savoir que le composteur peut fonctionner tout seul pendant 5 semaines. Le lombriculteur peut donc s’absenter quand il le souhaite, à condition d’avoir correctement placé son bac.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les différents modèles de lombricomposteur, vous pouvez visiter le site eco-worms.com.

où l’installer ?

Votre lombricomposteur doit être installé dans une zone à l’abri du froid et de la chaleur. En effet, vous devez choisir un emplacement facile d’accès dans lequel vos vers seront protégés et où ils pourront travailler au calme. Nous vous conseillons de placer votre bac à proximité de la cuisine pour pouvoir jeter vos déchets facilement.

la quantité de déchets

Attention, il ne faut pas mettre trop de déchets dans votre lombricomposteur. Il ne s’agit pas d’une poubelle ! Vous devez habituer vos vers à travailler sur des quantités de déchets progressives. Effectivement, ils apprendront petit à petit et ils deviendront de plus en plus performants, vous devez donc être patient.

De plus, nous vous conseillons de réduire les déchets organiques en petits morceaux pour aider vos vers à les transformer en compost. Le réflexe idéal est d’enfouir les biodéchets découpés directement dans le compost déjà existant.

l’équilibre

Pour que votre lombricomposteur fonctionne bien, vous allez devoir miser sur un équilibre parfait entre l’azote et le carbone à l’intérieur du bac. En effet, les végétaux transformés par les vers provoquent une réaction chimique qui crée de l’azote. Pour équilibrer le compost, il faut placer des déchets carbonés dans le bac (exemple : du carton). En savoir plus dans cet article 

Lombricomposteur : que peut-on mettre dedans ?

Si vous vous mettez au lombricompostage, c’est que vous avez décidé de vivre de façon plus écologique et responsable. Autrement dit, vous allez certainement décider aussi de ne consommer que des fruits et légumes bio. Et vous aurez raison car il n’est pas conseillé de jeter des aliments qui contiennent des pesticides dans le lombricomposteur. Ci-dessous, vous trouverez la liste des déchets organiques que vous pouvez mettre dans votre bac à compost :

  • les fruits et leur peau ;
  • les légumes et leur peau ;
  • les ongles (sans verni) ;
  • les cheveux ;
  • les coquilles d’œufs ;
  • le carton ;
  • les sachets de thé ;
  • le marc de café ;
  • etc.

Lombricomposteur : ce qu’il ne faut surtout pas mettre dedans

Pour finir, sachez que certains déchets organiques peuvent nuire à votre projet de compostage. Nous vous conseillons donc de ne pas les mettre dans votre lombricomposteur. Les biodéchets concernés sont :

  • l’ail ;
  • les agrumes ;
  • les plantes vermifuges (exemple : le thym) ;
  • les déchets qui proviennent d’animaux ;
  • les déchets non-organiques ;
  • les noyaux.

Vous savez à présent comment prendre soin de votre lombricomposteur pour faire du compost. Si vous êtes un lombriculteur débutant, ne vous inquiétez surtout pas, vous apprendrez au fur et à mesure en observant vos vers !

Recette pour un jardinage tolérant à la sécheresse

Les conditions de sécheresse peuvent être décourageantes, mais tout comme dans la cuisine lorsqu’un ingrédient est rare, il y a des choses que vous pouvez faire pour adapter la recette et avoir quand même quelque chose à déguster.

Il est évident qu’en cas de sécheresse, l’eau est l’ingrédient qui suscite l’inquiétude. Voici quelques idées d’ajustements à faire avec les autres ingrédients primaires d’une recette de culture de plantes en cas de sécheresse ou lorsque l’eau est rare.

Terre bien amendée

C’est un élément clé d’un jardin tolérant à la sécheresse. L’ajout de beaucoup de compost riche et organique permet de piéger l’humidité et de favoriser l’enracinement en profondeur. Recherchez les amendements qui contiennent des éléments de rétention du sol. Évitez de fertiliser pendant la sécheresse, car l’engrais nécessite beaucoup d’arrosage pour agir.

Plus de paillis

En plus d’ajuster votre sol, assurez-vous de faire un paillis. En plaçant une épaisse couche de paillis sur votre sol désormais sec et tolérant, vous vous assurez que l’eau ne s’écoule pas ou ne s’évapore pas, et vous minimisez la croissance des mauvaises herbes qui sont en concurrence avec l’eau. L’herbe coupée fait un excellent paillis pour les légumes. L’écorce et les copeaux de bois ne sont pas le choix idéal car ils épuisent l’azote. Utilisez un paillis organique et, selon la taille du matériau, plantez à une profondeur généreuse. Le choix du moment est également important, et le paillage au début de l’été est optimal.

Planter Malin

Il y a plusieurs choses à essayer dans cet élément de votre recette de croissance. Plantation en bloc (au lieu de rangées) aide à créer des microclimats, à augmenter l’ombre et donc à réduire l’évaporation. Plantes de groupe avec des besoins en eau similaires (comme les concombres, les courgettes et les courges). Sélectionner les plantes à récolte plus importante et se concentrer sur la culture de choses qui produisent plus de rendement comme les tomates, les courges et les poivrons. Cultiver moins de plantes et se concentrer sur le fait de bien faire avec moins. Plant Small , ou mini variétés de plantes qui nécessitent moins d’eau que leurs homologues plus grandes. Envisagez la plantation d’accompagnement , une technique qui maximise les qualités de différentes plantes pour un bénéfice mutuel. Planter tôt pour que le système racinaire soit bien établi avant que les jours chauds et secs ne s’installent. Raised Beds peut offrir une situation idéale pour contrôler tous les éléments et optimiser les conditions de croissance pour la sécheresse.

L’eau de façon créative

Lancer les arroseurs en période de sécheresse et investir dans un tuyau d’arrosage ou un système d’irrigation au goutte à goutte. Il est important d’arroser lentement et profondément pendant une sécheresse, et il est préférable de le faire à la base des plantes. Veillez à placer les tuyaux d’arrosage sous le paillis. L’utilisation d’une minuterie peut également être utile pour gérer la conservation de l’eau. N’arrosez que lorsque le sol en a besoin – vérifiez qu’en pressant un peu de terre dans votre main et si elle colle, n’arrosez pas encore. Arrosez le matin lorsque les températures sont encore fraîches.

Devenez un étudiant de ce que vous cultivez et connaissez les stades de développement et leurs besoins optimaux en matière d’arrosage ; vous serez peut-être surpris de constater que vous avez trop arrosé. Les stades de floraison et de fructification sont les plus importants pour un certain nombre de légumes.

Recueillir l’eau dans des seaux de pluie ou même à l’intérieur de la maison. Veillez à utiliser des récipients qui ne sont pas absorbants, le plastique ou la céramique étant les meilleurs.

Choisissez des plantes tolérantes à la sécheresse.

Certaines herbes et plantes paysagères sont en dormance lorsqu’elles ne reçoivent pas assez d’eau (il est bénéfique de permettre à l’herbe de pousser plus haut dans les pelouses), mais les légumes doivent avoir de l’eau pour produire. Il existe des plantes et des variétés qui peuvent très bien se comporter en cas de sécheresse. Pensez aux cultures de la terre sèche. Les haricots sont ceux qui demandent le plus d’eau, alors plantez autre chose. Recherchez des variétés qui ont des jours courts avant la maturité comme option. Parmi les légumes connus pour leur faible besoin en eau, on trouve la rhubarbe, les légumineuses comme les pois chiches, le gombo et les tomates ananas.

Gérer la lumière du soleil

Envisagez de créer de l’ombre pour minimiser la quantité de soleil direct que reçoivent vos plantes. Cela peut se faire grâce à des plantations stratégiques ou en construisant vous-même des couvertures d’ombre créatives.

Ne vous découragez pas dans votre jardin lorsque le temps devient chaud et sec. Essayez quelques-unes de ces suggestions, jouez avec vos recettes de culture et voyez quel succès vous pouvez avoir en créant un jardin tolérant à la sécheresse.

 

Quelle balançoire pour votre enfant ?

S’il existe un jeu de jardin qui amuse fortement les enfants, c’est bien la balançoire ! Ils pourraient passer d’interminables minutes à se pousser, à décoller et à rigoler. Elle leur offre une sensation agréable de voltige et de liberté. Pour un choix parfait alliant confort et sécurité, nous vous dévoilons ici quelques critères à respecter.

Choisir le bon emplacement

Avant de vous lancer dans l’installation d’une balançoire pour vos enfants, il convient de déterminer l’emplacement idéal. Généralement la pelouse du jardin est l’endroit le plus indiqué pour pouvoir garder plus facilement vos enfants à l’œil. L’espace devra être parfaitement dégagé et plat. Il est aussi possible de fixer le dispositif sur un terrain sablonneux, afin de limiter au maximum les blessures en cas de chutes. On recommande un espace libre d’environ 2 mètres autour du portique pour que vos enfants puissent circuler sans danger.

Sélectionner un dispositif adapté à l’âge de vos enfants

La norme NF S 54-100 est celle qui renseigne les consommateurs sur l’emploi et la sécurité des portiques destinés aux jeux de plein air. Les balançoires et portiques à usage non sportif (familial) n’y sont pas obligatoirement soumis. Cependant, la balançoire pour votre enfant doit respecter toutes les exigences de sécurité requises. La taille du portique à choisir est souvent proportionnelle à l’âge de l’enfant. Avant 3 ans, préférez des nacelles avec harnais. Un portique de 2,30 mètres peut accueillir des enfants de 5 à 12 ans. On trouve aujourd’hui dans le commerce des portiques qui mesurent plus de 3 mètres, adaptés aux enfants de plus de 14 ans et aux adultes.

Quel matériau de balançoire choisir ?

Deux principaux types de balançoires conviennent à tout décor : les modèles en métal ou les modèles en bois. Les portiques en métal sont les moins chers. Ils sont en général bien colorés et ne nécessitent aucun entretien particulier. Mais avec le temps, des points de rouille inesthétiques apparaissent sur la structure.

Les portiques en bois ont du charme. Pour la décoration de votre jardin, la balançoire en bois se mariera très bien avec l’environnement. Mais attention, le bois demande un entretien soutenu, tout au moins une fois par an, qui se résume au :

• ponçage de la structure ;

• traitement de la structure contre les parasites et les moisissures ;

• application d’une lasure, d’un vernis ou d’une peinture.

Par ailleurs, optez pour des assises en plastique qui vous évitent trop de gestes d’entretien, et une fois par an, donnez un coup de tournevis pour renforcer la solidité de la structure.

Balançoire simple ou portique multi-activités ?

Le plaisir de disposer d’une balançoire ne se limite pas au simple balancier. Vous pouvez varier les jeux de vos enfants, en optant pour des portiques qui proposent différentes activités, à l’instar de l’échelle ou du trapèze.

Si vous possédez un grand espace dans votre jardin, vous pouvez dchoisir un large portique équipé de plusieurs balançoires, des anneaux et pourquoi pas d’un toboggan ? Pensez à voir si les agrès sont adaptables aux sièges de bébés pour permettre à toute la famille de profiter d’un moment de détente en extérieur !

Comment palisser et faire pousser des courges à la verticale pour obtenir de meilleurs rendements dans un espace réduit

Ceux d’entre vous qui ont de petits jardins et un grand amour pour les courges, prenez garde !

Les courges s’étalent et rampent, fixant leurs vrilles sur ce qu’elles peuvent d’abord accrocher, que ce soit une clôture de jardin ou d’autres cultures de jardin plus tendres.

Pourtant, les courges peuvent être entraînées à grandir et à se comporter. Mais il vous faudra une certaine préparation avec le soutien d’un solide treillis, afin qu’elles puissent faire leur part pour vous nourrir avec un approvisionnement régulier de courges tout au long de l’été et de l’automne.

 

Avantages de la culture verticale des courges

Le jardinage vertical a certainement ses avantages, surtout lorsqu’il s’agit de petits espaces.

Cultiver des courges à la verticale vous permet de le faire :

  • Cultiver plus de courges dans moins d’espace
  • Maintenir les fruits hors du sol, qui à leur tour :
    • permet une meilleure circulation de l’air entre les feuilles
    • diminue les risques de maladies, telles que le mildiou, la brûlure et la flétrissure bactérienne
    • empêche les petits animaux de les manger
  • facilite la récolte
  • récolte des fruits plus propres avec moins de taches et/ou de jaunissement en raison de la présence sur le sol
  • embellit votre paysage

Si vous êtes familier avec le palissage des raisins, alors le palissage des courges vous viendra facilement à l’esprit.

Cependant, si c’est votre première expérience de treillis de jardin, n’ayez crainte, les courges sont un type de culture sans prétention et sans complication à travailler.

De plus vous avez l’avantage de voir la croissance semaine après semaine. C’est un spectacle fantastique !

 

Toutes les courges doivent-elles être palissées ?

Tant que vous disposez de beaucoup d’espace dans votre jardin, il est tout à fait possible de laisser vos courges vagabonder librement sur le sol. Bien qu’une seule plante puisse facilement atteindre 15kg ou plus !

Toutes les courges ne peuvent pas être palissées. En raison de leur taille et de leur poids, il est préférable de laisser les plus grosses courges, telles que les Hubbards, les Calabazas et les citrouilles, pousser sur le sol. Si vous avez la place au sol pour les faire pousser, faites-le !

Vous pouvez conserver les courges mûres pendant plusieurs mois dans une cave ou dans un endroit frais. Et c’est un excellent moyen de s’assurer que votre garde-manger est bien rempli pour les mois d’hiver.

Toute courge produisant des fruits individuels de plus de 4kg est un bon candidat pour rester en place, plutôt que de la faire grimper. Pourtant, il existe une multitude de petites courges parmi lesquelles vous pouvez choisir celles qui sont parfaites pour le palissage, ce que vous découvrirez dans une minute.

À un moment donné, si les fruits palissés sont lourds, comme c’est le cas pour les melons à peau plus sensible, vous pouvez fournir une écharpe, juste au cas où la tige se briserait avant que la courge n’atteigne la maturité.

Courges

Options pour la culture verticale des courges

Vous souhaitez faire pousser des courges à la verticale pour créer de l’espace pour une plus grande récolte, vous devez maintenant faire un choix sur la façon de soutenir votre courge.

Votre choix de treillis dépendra de plusieurs facteurs.

  • Matériel et outils – ; ce que vous avez sous la main, ou pouvez facilement vous procurer
  • Argent ; combien vous êtes prêt à dépenser
  • Compétences – ; si vous êtes un bricoleur ou un acheteur en ligne à la recherche d’une solution rapide pour palisser les courges
  • Taille ; combien d’espace vous devez consacrer à la culture verticale des courges

En tenant compte de tout ce qui précède, vous devrez également vous assurer que vos courges cultivées verticalement reçoivent beaucoup de soleil . Pensez à « l’avant de planter « pour vous assurer qu’elles recevront tout ce dont elles ont besoin.

Les arbres peuvent être fabriqués sur place, ou achetés prêts à être montés. Elles peuvent servir de belle porte d’entrée dans votre cour ou votre jardin.

Les pergolas sont un peu plus intéressantes à concevoir et à construire, mais si vous avez l’espace, elles valent vraiment l’investissement. Pour faire pousser des courges, vous devrez peut-être construire sur un des côtés des supports supplémentaires pour que la courge puisse grimper.

Un treillis en A est une option moins coûteuse afin créer deux murs inclinés pour la culture des courges. Il présente l’avantage supplémentaire d’être mobile, de sorte que vous pouvez le déplacer chaque année. C’est une excellente option d’achat.

Les courges à croissance verticale peuvent également être cultivées sur une clôture ou dans un arbre fruitier à branches basses, mort ou vivant.

Nous partagerons quelques photos tout au long de cet article et beaucoup d’astuces à la fin avec quelques idées pour faire pousser les courges à la verticale.

Comment les courges grimpent-elles sur le treillis ?

Ce ne sont pas les vignes qui font le plus gros du travail, mais les vrilles qui montent. Les vrilles sont des pousses latérales qui s’entourent au tour de tout ce qui se trouve sur leur chemin.

Sur le terrain, il peut s’agir d’herbes, de plantes aromatiques, d’oignons et d’autres cultures précieuses du jardin. En l’air, ils s’enrouleront autour du système de soutien qui leur a été donné, que ce soit de la corde, du fil de fer ou du bois.

 

Fleur de courgeEntraînement des vignes de courges

Les courges préfèrent se déplacer horizontalement, alors comment les faire tenir debout ?

Nous avons déjà parlé des avantages du jardinage vertical, et vous avez vu qu’ est effectivement possible de faire grandir les courges, mais quel est le secret ?

Il ne s’agit pas de souhaiter qu’ils puissent grimper et qu’ils le fassent. En fait, vous devez leur apporter de l’aide.

Lorsque vos courges commencent à pousser, rentrez doucement les lianes dans les supports de treillis, en les tissant très lâchement et soigneusement. Ensuite, les vrilles prendront le relais et soutiendront la vigne chaque fois qu’elles en auront l’occasion.

Vous devrez également utiliser de la ficelle de jute pour attacher les vignes de façon lâche au cadre. Au fur et à mesure que la vigne pousse, vous pouvez en ajouter d’autre, pour obtenir la couverture que vous souhaitez.

Pendant les jours les plus chauds de l’été, vous devrez peut-être vérifier la croissance régulièrement et ajuster vos liens en conséquence.

 

Quelles sortes de courges puis-je planter verticalement ?

Dans une réponse très courte, vous pouvez treillager à peu près n’importe quelle courge à tendance vineuse.

Les variétés de brousse ne coopéreront pas, quels que soient vos efforts. La meilleure façon de savoir ce que vous avez, c’est de lire le dos du paquet de semences. Si vous tenez un journal de jardin et que vous conservez vos propres semences, assurez-vous de noter non seulement les dates de plantation, mais aussi les habitudes de croissance. C’est très important si vous cultivez plusieurs variétés, car l’oubli peut arriver.

Les variétés de courges d’été et peuvent être palmées, alors examinons les nombreuses options délicieuses.

 

Trelliser la courge d’été

Les courges d’été poussent rapidement, et certaines d’entre elles peuvent aussi devenir assez grosses. Leur succès dépend de la variété, tout autant que des nutriments présents dans le sol.

Si vous voulez cultiver un jardin, je vous recommande vivement de cultiver au moins une variété. Veillez à les cultiver de manière biologique, et vous pouvez aussi manger la peau extérieure souple – vous y trouverez une pléthore de nutriments.

En plus de la courge savoureuse, les fleurs femelles et mâles de la courge d’été sont comestibles, mais vous voudrez en laisser beaucoup pour les transformer en futurs fruits à pendre.

 

Courge Calebasse

Autrement connue sous le nom de courge opo ou courge bouteille, la calebasse est en fait une variété de courge, bien qu’elle soit traitée comme une courge d’été.

Les fruits sont longs et verts, et poussent souvent jusqu’à 24° ; ou plus. Ils sont un candidat idéal pour le palissage. Lorsque vous les récoltez pour les manger frais, vous pouvez en couper autant que vous le souhaitez pendant qu’ils sont accrochés à la vigne, et revenir quelques jours plus tard pour le reste.

Courge calebasse

Petite courge précieuse

Si vous recherchez des courges de la taille d’un cricket ou d’une balle molle, mais en grand nombre, alors les courges en pierre précieuse sont peut-être la variété qu’il vous faut pour votre treillis !

Les petites courges sont parfaites pour la farce – pensez à des portions individuelles – avec leur chair jaune-orange dense.

Courges à poêlon

Bien que les patty pans (courges festonnées) aient un port de croissance semi-boussant, elles peuvent être cultivées en combinaison avec une autre variété de courge d’hiver qui osera atteindre des hauteurs plus élevées. Elles peuvent ainsi contribuer à combler l’espace d’un treillis.

C’est aussi une bonne option si vous ne pouvez pas faire un treillis trop haut dans votre jardin.

Courge jaune

Comme les courgettes, les courges jaunes peuvent s’approprier le jardin si vous partez en vacances. Et cela vaut totalement le coup de ne pas y mettre les efforts nécessaires.

Assurez-vous d’avoir une foule de recettes et de façons passionnantes de le cuisiner !

 

Treillage de la courge d’hiver

Les courges d’hiver prennent généralement 80 à 110 jours pour arriver à maturité, vous devrez donc adapter vos périodes de plantation en conséquence. Vous pouvez souvent semer leurs graines dès que les chances de gelées printanières sont passées, à condition qu’il fasse suffisamment chaud pour survivre.

Cultivez-les une fois et vous découvrirez rapidement à quelle vitesse ils peuvent échapper aux limites de votre jardin/clôture.

Pour cette raison, apprendre à les cultiver verticalement vous fera économiser beaucoup d’espace de culture. Un espace de culture qui est parfait pour planter des plantes vivaces de longue durée.

 

Courges à gland

La courge à gland cuite au four avec du miel et de la cannelle est un délice d’hiver ! Il suffit de la couper en deux et de la faire rôtir au four pour obtenir un dessert digne d’attention.

Ou le faire cuire côté salé avec des herbes de jardin séchées et une pincée de sel. Les deux façons de faire sont plus qu’étonnantes, et bien que vous puissiez acheter des courges à gland au magasin, le mieux est de les faire soi-même ! Les enfants aimeront les faire pousser et les manger aussi.

 

Courge musquée

La courge d’automne classique que tout le monde reconnaît de loin la courge musquée.

Si vous essayez de cultiver cette courge de longue saison dans un climat plus froid, les graines devront être démarrées à l’intérieur, afin que vous puissiez récolter la courge à pleine maturité.

 

Courge Delicata

Vous tomberez amoureux de la courge delicata la première fois que vous la cultiverez. Non seulement pour ses rayures distinctes et sa petite forme oblongue, mais aussi pour son goût de patate douce.

Bien que vous ne puissiez pas le conserver aussi longtemps que les précédentes, elle peut encore durer quelques mois en hiver, ce qui en fait le choix idéal pour les tartes de vacances.

Panier de courges

Tarte au sucre citrouille

Bien sûr, aucun jardin n’est complet sans une ou deux citrouilles, même si elles prennent beaucoup de place !

Si vous ne pouvez vraiment pas résister à la tentation, essayez de faire pousser un potiron à tarte au sucre verticalement sur un treillis et gagnez un espace précieux en cultivant un beau bouillon pour les soupes, les muffins et les casseroles.

 

Besoins en eau des courges palissées

Les courges ont des racines profondes et se nourrissent beaucoup. Rien que pour cette raison, veillez à ajouter suffisamment de compost lors de la plantation. Peu de temps après, ajoutez une épaisse couche de paillis sur la zone pour maintenir l’humidité dans le sol.

Alors que les courges atteignent le ciel, elles devront envoyer de l’eau de plus en plus haut. Les feuilles les plus hautes perdent inévitablement plus d’humidité par évaporation due au vent et au soleil.

Lorsqu’elles sont palissées, parce que les vignes ne déposent plus de racines à leurs nœuds dans le sol, les vignes se dessèchent plus rapidement, ce qui fait de l’irrigation une priorité lors de la fructification. En fait, vous devrez arroser plus fréquemment, mais vous serez également récompensé par une récolte beaucoup plus importante.

Et si c’est des tartes aux courges au beurre que vous cherchez tout l’hiver, le nombre de courges que vous pouvez stocker dans votre cave est de la plus haute importance.

Tarte à la courge

Utiliser votre treillis pour d’autres choses que des courges

La plupart des membres de la famille des Curcurbitacées, composée de citrouilles, de courges, de courgettes, de melons et de calebasses, ont des tendances vives. Deux autres plantes à considérer en dehors des courges en croissance sont le concombre et le luffa.

Si vous avez déjà rencontré des problèmes (maladie et jaunissement) en cultivant des concombres sur le sol, pourquoi ne pas essayer de cultiver des concombres sur un simple treillis cette saison pour savoir si cela fonctionne mieux pour vous. Il y a de fortes chances pour que cela fonctionne. De plus, cela vous laissera plus d’espace pour les légumes-racines et les herbes aromatiques.

Une autre vigne nouvelle à cultiver dans le jardin est le luffa (luffa). Elle pousse le mieux pendant les étés chauds et en plein soleil. Si vous parvenez à la faire pousser dans une éponge, elle constitue une fantastique alternative au plastique.

Utilisez-le pour faire la vaisselle, ajoutez-le comme récureur dans vos savons maison et prévoyez-en un autre pour la douche.

Vous pouvez acheter des graines de luffa à pollinisation libre.

Ils se conservent pendant des années et des années en stockage, donc une bonne récolte dure longtemps !

Qu’allez-vous palisser cette année ?

Quel est le meilleur rapport qualité/prix pour un spa gonflable ?

Pour profiter d’un moment de détente chez soi, il n’y a rien de mieux qu’un spa. De nos jours, il est possible de se procurer un spa gonflable pour l’installer dans son jardin. Facile à installer, ce dernier est conçu spécialement pour vous offrir un maximum de relaxation avec ses nombreuses fonctionnalités. Le prix d’un spa gonflable est très accessible. De plus, les designs récents agrémenteront parfaitement votre extérieur. Mais comment choisir un modèle fiable sans dépenser une fortune ?

Les différentes gammes de spa gonflable

Il existe différents styles de spas gonflables parmi lesquels vous pourrez en choisir un en fonction du design souhaité et des besoins de votre famille. En effet, ces derniers peuvent être de forme octogonale ou ronde. Vous pourrez aussi choisir la capacité de votre spa, avec le nombre de places souhaité. Le spa pour 4 personnes est idéal pour se détendre tout seul ou en couple. Il est également possible de choisir un spa pour 6 personnes, qui est très tendance pour se relaxer en famille ou avec ses amis. Les différentes gammes de spa gonflable diffèrent également par les fonctionnalités qu’elles proposent. Vous n’avez qu’à choisir la solution la plus adaptée à votre budget et à vos goûts.

spa gonflable

Les différents types de spas gonflables

Vous avez la possibilité de choisir entre un spa à bulles, un spa gonflable à jets, ou encore un spa gonflable hybride.

Le spa gonflable à bulles

Ce type de spa gonflable est le plus répandu sur le marché, grâce à son prix très compétitif. Il est muni de plusieurs buses qui l’aident à projeter de l’air, les bulles ainsi constituées vous procurent une sensation de massage très agréable. L’effet de bouillonnement de l’eau chaude vous permet de soulager efficacement vos doleurs névralgiques et musculaires. Le prix d’un spa gonflable à bulles avec une capacité 4 places est de 300 € environ, si c’est pour un 6 places de forme ronde, il faut compter une centaine d’euros en plus. Ce type de spa gonflable est de qualité moyenne.

Le spa gonflable hydrojets

Le spa gonflables hydrojets est plus innovant comparé à celui à bulles. Il utilise des buses intégrées dans les parois du bassin pour vous procurer de l’eau chaude. Les jets d’eau vous offriront un massage agréable. La force du jet est parfaitement réglable. Le mode de fonctionnement de ce type de spa est presque similaire à ceux utilisés dans les spas professionnels dans les centres de balnéothérapie.

En plus de vous procurer un moment de détente, le spa gonflable à jet est réputé très efficace pour lutter contre la cellulite. Vous pouvez vous en procurer un à partir de 500 € jusqu’à 800 €, selon la forme et le nombre de places choisis.

Le spa gonflable hybride

Ce modèle de spa rassemble les caractéristiques des deux premiers. Si vous souhaitez bénéficier de tous les bienfaits d’un spa, ce dernier est le plus conseillé. Vous pouvez profiter de tous les avantages d’un spa gonflable hybride 4 places à partir de 900 € seulement. Vous pouvez aussi compléter l’installation avec des accessoires pour spa gonflable comme l’appuie-tête ou le porte verre.

20 légumes que vous pouvez faire pousser à partir de restes

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que de nombreux légumes courants que vous cultivez peuvent repousser à partir de déchets.

Cela peut être une grande économie d’argent, tant lorsqu’il s’agit de démarrer un nouveau potager, que lorsqu’il s’agit de vos efforts de culture alimentaire existants.

Utiliser pleinement la capacité des plantes à faire pousser de nouvelles racines et à se régénérer. C’est une excellente façon d’utiliser les processus naturels à votre avantage. Cela peut également vous aider à réduire la quantité de déchets alimentaires que vous produisez dans votre maison.

Quels légumes peut-on faire repousser à partir de déchets ?

Voici quelques-uns des légumes (et herbes) courants que vous pouvez faire pousser à nouveau à partir de déchets :

  • Pommes de terre
  • Patates douces
  • Oignons, ail, poireaux et échalotes
  • Céleri
  • Fenouil à bulbe
  • Carottes, navets, panais, betteraves et autres plantes à racines
  • Laitue, pak-choï et autres légumes à feuilles
  • Choux
  • Basilic, menthe, coriandre et amande ; Autres plantes aromatiques

Examinons comment vous pouvez faire repousser chacun des éléments ci-dessus en utilisant de petites parties de la plante ou des morceaux qui auraient pu être ajoutés à votre tas de compost :

Repousser des pommes de terre à partir de déchets

Toute section de pelure de pomme de terre ou tout morceau de pomme de terre comportant un ‘œil’ ; sur ces sections (ces petites indentations à partir desquelles les pousses poussent) peuvent être replantés pour faire pousser de nouveaux plants de pommes de terre.

Prenez simplement vos restes de pommes de terre, laissez-les sécher légèrement pendant la nuit et plantez-les dans le sol avec les yeux vers le haut exactement de la même manière que vous planteriez des pommes de terre de semence.

Repousser des patates douces à partir de déchets

Les patates douces peuvent également être replantées à partir de sections de la même manière.

Si une patate douce n’est plus bonne à manger, vous pouvez la couper en deux et suspendre chaque moitié à l’aide de cure-dents ou de brindilles au-dessus d’un récipient d’eau peu profond.

Les racines devraient commencer à se former après quelques jours. Peu de temps après, vous devriez voir des germes pousser sur le dessus des morceaux.

Une fois que les germes ont atteint une hauteur d’environ 10 cm, les arracher et les placer avec leur base dans un récipient d’eau.

Les racines pousseront à partir de la base de ces pousses. Dès que les racines poussent, vous pouvez prendre ces boutures et les planter dans le sol.

Oignons

Oignons, ail, poireaux et échalotes

Tous ces membres de la famille allium présentent un excellent rapport qualité-prix. Vous pouvez tous les faire repousser à partir de la base d’enracinement du bulbe ou de la tige.

Il suffit de prendre une petite partie de la base d’un bulbe ou d’une tige, avec les racines attachées, et de la placer dans un plat d’eau peu profond.

Assez rapidement, de nouvelles matières vertes vont commencer à pousser à partir de cette section de base.

Ces sections de repousse peuvent ensuite être simplement récoltées à nouveau.

Vous pouvez également les planter dans votre jardin. Les oignons et l’ail formeront de nouveaux bulbes individuels. Les échalotes se diviseront et formeront des touffes, ce qui augmentera votre récolte chaque année.

Repoussez le céleri

Le céleri est l’une des plantes les plus faciles à faire repousser à partir de déchets.

Il suffit de couper le fond du céleri et de le placer dans un récipient peu profond avec un peu d’eau chaude dans le fond. Le bol doit être conservé dans un endroit ensoleillé et relativement chaud.

Au bout d’une semaine environ, les feuilles commencent à pousser et vous pouvez attendre et les récolter selon vos besoins, ou replanter le céleri dans votre jardin et le laisser pousser pour en faire une autre plante de taille normale.

Repousse du bulbe de fenouil

Le fenouil à bulbe est un autre légume qui peut être replanté à peu près de la même manière que le céleri.

Là encore, il suffit de placer la base du bulbe (avec le système racinaire encore existant) dans une eau peu profonde et d’attendre que la plante commence à repousser.

Pour de meilleurs résultats, il est préférable de garder environ 2 cm de la base attachée aux racines intactes. Dès que vous voyez de nouvelles pousses vertes émerger du milieu de la base, vous pouvez la replanter dans le sol.

Carottes, navets, radis, panais, betteraves et autres plantes racines

En conservant les fanes (là où les feuilles et les tiges se rejoignent sur la racine) des carottes, des navets et des autres plantes à racines, vous pourrez les faire repousser.

Placez les fanes dans un récipient d’eau et de nouvelles fanes vertes devraient commencer à pousser en quelques jours.

Vous pouvez simplement récolter et utiliser ces légumes verts au fur et à mesure de leur croissance, ou vous pouvez laisser les racines continuer à pousser jusqu’à ce que les plantes soient prêtes à être repiquées dans le sol.

Laitue, Chou de Chine, autres légumes à feuilles vertes

Gardez à l’esprit que de nombreuses laitues sont coupées et reparties. Vous pouvez souvent continuer à récolter les plantes car les feuilles continuent à repousser.

Vous pouvez également faire repousser des laitues pommées et d’autres cultures à feuilles simplement en conservant la section d’enracinement, en la plaçant dans l’eau et en attendant qu’une deuxième poussée de feuilles pousse.

Enfin, la laitue, le pak-choï et d’autres cultures feuillues peuvent aussi souvent être replantées à partir de feuilles individuelles.

Placez les feuilles dans un bol avec un peu d’eau dans le fond. Gardez le bol dans un endroit ensoleillé et vaporisez les feuilles avec de l’eau tous les deux ou trois jours. En une semaine environ, de nouvelles racines devraient commencer à se former en même temps que de nouvelles feuilles et vous pouvez transplanter vos nouveaux plants de laitue dans le sol.

choux

Repoussez les choux

Certains choux, comme certaines laitues, peuvent également repousser lorsqu’ils sont en terre.

Après avoir coupé les têtes des choux pommés, il faut faire une croix à la base et la laisser en terre. Une deuxième tête peut souvent se former.

Là encore, comme pour les laitues, les pieds de choux et même les feuilles de choux peuvent être incités à se réenraciner et à former de nouvelles plantes.

Basilic, menthe, coriandre et amande

Une large gamme d’herbes peut également être replantée à l’aide de boutures/débris de plantes.

Il suffit de placer une tige d’environ 10 cm de long dans un verre d’eau, en veillant à ce que les feuilles soient bien au-dessus du niveau de l’eau.

Les racines vont bientôt commencer à pousser et dès que les racines se développent bien, ces boutures peuvent être transplantées dans des conteneurs, ou directement dans votre jardin.

Repousse de légumes (et de fruits) à partir de la graine

En plus d’apprendre à faire pousser des légumes à partir de déchets, il est également important de se rappeler que vous pouvez aussi apprendre à conserver vos propres semences.  Vous pouvez aussi les semer l’année suivante pour multiplier vos cultures.

C’est bien sûr un autre moyen important de s’assurer que vous tirez le meilleur parti de tout ce que vous cultivez et mangez sur votre propriété.

Les semences ne doivent jamais être jetées. Certaines peuvent être consommées en même temps que le principal produit comestible des plantes en question.

Par exemple, les graines de vos citrouilles et de vos courges sont délicieusement grillées et peuvent être utilisées, par exemple, comme en-cas ou pour garnir des plats préparés avec la chair des fruits.

D’autres peuvent être sauvés et stockés en toute sécurité pour être plantés l’année prochaine. Certains peuvent également être mis en terre immédiatement.

Par exemple, vous pourriez envisager de faire des pousses de haricots ou de faire pousser des micro-verts sur un rebord de fenêtre pour compléter votre alimentation pendant les mois d’hiver.

Consultez nos tutoriels sur la conservation et la repousse des graines de tomates et la conservation des graines de concombres.

Tirer le meilleur parti des rendements secondaires

Une autre chose qui peut vous aider à réduire la quantité de déchets que vous produisez dans votre potager est de tirer le meilleur parti des rendements supplémentaires que certaines plantes peuvent fournir. Par exemple :

  • Récolter et manger les feuilles des plantes racines, en plus de leurs racines.
  • Permettre à quelques radis de monter en graines et de récolter et manger les gousses (et les feuilles) des graines.
  • Mangez les feuilles et les pousses des plants de pois, ainsi que les graines et les gousses.

L’utilisation de toutes les parties comestibles d’une plante permet de s’assurer qu’aucune nourriture n’est gaspillée. Tirez le meilleur parti de toutes vos récoltes.

Que faire des restes de légumes que vous n’utilisez pas pour la repousse

Le gaspillage alimentaire est un problème majeur dans le monde d’aujourd’hui. Mais lorsque vous jardinez, vous pouvez facilement utiliser tous vos déchets de légumes et vous assurer qu’absolument rien n’est gaspillé.

Bien sûr, la façon la plus évidente d’utiliser les déchets végétaux est de les composter.

Le compostage des déchets de légumes est un excellent moyen de restituer leurs qualités et leurs nutriments au système. Mais avant d’envoyer tous ces déchets à votre tas de compost, ou de les placer dans votre vermifuge ou votre bac à compost, il est bon de réfléchir à d’autres façons de les utiliser.

Par exemple, vous pouvez utiliser des déchets de légumes :

  • Cuisiner un bouillon de légumes qui peut être utilisé dans toute une série de recettes.
  • Pour la fabrication de teintures naturelles et artisanales.
  • Pour compléter l’alimentation du bétail sur votre exploitation.

Les idées énumérées ci-dessus devraient vous aider à repenser votre façon de penser aux déchets de légumes.

Vous devriez pouvoir cultiver facilement plus de nourriture. Économiser de l’argent et vous diriger vers un mode de vie sans gaspillage.

Donc, avant de jeter ces déchets de légumes sur le tas de compost, réfléchissez bien. Pensez à tous les rendements supplémentaires que vous pourriez manquer.

Pose de portail : pourquoi faire appel à un professionnel ?

Le portail est le premier niveau de sécurité de votre habitation. Il est donc essentiel qu’il soit bien installé. Évidemment, avec de solides notions de bricolages, vous pourriez l’installer vous-même. Toutefois, pour être sûr que votre portail respecte les diverses réglementations et normes en vigueur, il est préférable de s’attacher les services d’un professionnel.

Quelles sont les aptitudes d’un installateur de portail ?

Les compétences d’un installateur de portails vont bien plus loin que la pose de l’équipement. Dans un premier temps, ce professionnel détermine le type de portail dont vous avez besoin. En effet, un portail peut être coulissant, à battant ou autoportant. Il peut aussi être manuel ou équipé d’un système d’ouverture automatique avec émetteur radio.

Il vous aidera également à vous décider sur le matériau de construction de votre portail (PVC/alu, composite, alu, fer, bois) et son remplissage (semi-ajouré, ajouré, plein). Vous pourrez aussi profiter de son expertise en matière de sécurité (standard, renforcée, capteur avec arrêt sur présence).

Si vous recherchez des conseils en ce qui concerne l’esthétisme de votre portail, un poseur professionnel pourra aussi vous orienter dans le choix de sa couleur et de sa forme.

portail maison

Un installateur de portail pour être conforme à la réglementation

Depuis le 1er octobre 2007, il n’est plus obligatoire d’obtenir un permis de construire avant d’installer un portail. Toutefois, il est toujours nécessaire de déclarer les travaux auprès de la mairie de votre commune. Cependant, si vous contactez un professionnel, il vous informera que la réglementation n’est pas la même pour les maisons situées en zone classée. En effet, si votre résidence se trouve en zone classée, vous devez vous procurer et remplir un formulaire CERFA 13703-01 et y joindre les informations concernant vos travaux. Il vous faudra ensuite déposer ces documents auprès de l’architecte des bâtiments de France.

Par ailleurs, pour les maisons situées en bord de route, le Plan Local d’Urbanisme (PLU) a des exigences particulières en ce qui concerne les dimensions, le matériau et la couleur de votre portail. Un installateur de portail est également bien renseigné sur les règles de mitoyenneté, la hauteur autorisée et les dimensions concernant cet équipement.

Portail : les normes de sécurité à respecter

Si vous optez pour un portail automatique, ce dernier doit être conforme à la norme européenne EN 13241-1. Cette dernière définit les obligations de sécurité concernant les portails et portes de garage automatisés. Selon la norme EN 13241-1, un portail ne doit ni écraser, ni cisailler, ni pincer, ni être en mesure d’entraîner un utilisateur.

D’autres points de sécurité sont également à vérifier :

  • Possibilité de passage en manuel en cas de coupure d’électricité ou d’accident
  • Détecteur de présence de personne ou d’objet au niveau du portail
  • Les feux de signalisation qui avertissent au moment de l’ouverture et de la fermeture du portail
  • Des options pour une personne avec une mobilité réduite, etc.

Par ailleurs, un portail automatique doit porter un marquage CE qui vous permettra tracer le produit. C’est également la garantie que l’équipement a subi les tests de sécurité obligatoires.

Faire appel à un installateur de portail vous permettra également de faire des économies. En effet, si vous achetez vous-même votre équipement, il vous sera appliqué une TVA à 20 %. Par contre, en confiant vos travaux à un poseur professionnel vous bénéficierez d’une TVA de seulement 5,5 % et d’un crédit d’impôt de 30 %.

Conseils pour protéger vos plantes du froid, du gel et de l’humidité en hiver

Certaines de vos plus belles plantes ont sûrement besoin d’une préparation bien particulière pour affronter l’hiver sans encombre. C’est le cas, par exemple, des arbres ou des plantes exotiques. À cet effet, de nombreuses solutions s’offrent à vous pour protéger vos plantes des changements climatiques extrêmes. Il vous suffit d’adopter quelques gestes simples pour garantir la vie de vos végétaux. Aussi, que vous ayez un balcon ou un jardin, n’oubliez pas qu’il existe toujours des procédés adaptés.

Bricotou vous propose des méthodes simples à moindre coût dans un seul but : retrouver vos plantes en parfaite santé à la sortie de l’hiver.

Les plantes à protéger en hiver

Si les végétaux rustiques (-15ºC et plus) et semi-rustiques (-5ºC à -10ºC) peuvent supporter des températures hivernales rudes, les végétaux non rustiques sont quant à eux bien moins robustes en hiver. Ainsi, attention à vos plantes méditerranéennes et exotiques qui, sans hivernage, risqueraient de vous abandonner avant le retour des beaux jours.

Voici une liste non exhaustive des végétaux à protéger en hiver :

  • Agrumes
  • Bananiers
  • Certains palmiers
  • Cactus
  • Bougainvilliers
  • Hibiscus
  • Orchidées
  • Laurier rose
  • Oiseau du paradis
  • Lantana
  • Géraniums
  • Certains légumes

Aussi, il est vivement conseillé de protéger vos végétaux plantés dans l’année. En effet, ces derniers sont vulnérables car ils ne se sont pas totalement adaptés à leur nouvel environnement.

5 méthodes pour protéger vos plantes en hiver

Avant d’hiverner vos plantes, pensez à vérifier leur état de santé. Une plante protégée pour l’hiver ne doit pas être malade. Si c’est le cas, prenez le temps de la soigner, d’éliminer les insectes s’il y en a, pour être sûr de retrouver votre plante en pleine forme au printemps.

De plus, nous vous conseillons de limiter l’arrosage au strict minimum.

Bricotou vous suggère ici différentes façons de protéger vos plantes en hiver.

La Serre, la Véranda, l’Abris de jardin…

Dans le cas où vous auriez chez vous une serre, une véranda ou un garage, prenez un peu de temps pour rentrer vos végétaux sensibles au froid en pot. L’abris que vous choisirez doit remplir certaines conditions :

  • La température doit être comprise en 0ºC et 10ºC
  • Une fenêtre doit être présente pour offrir une source de lumière à vos végétaux
  • L’environnement doit être sec et hors gel

Le Buttage

Cette méthode consiste à ramener un petit peu de terre au pied de certains légumes d’hiver tels que les poireaux et certains choux. L’objectif est de protéger les racines et d’optimiser le drainage. Ainsi, vos plantations échapperont aux grandes gelées.

Le Voile d’hivernage

Si vous habitez dans une région où les hivers ne sont pas trop rudes, le voile d’hivernage est une bonne solution pour maintenir en vie vos arbres, vos arbustes et vos plantations non rustiques. Le voile d’hivernage permet d’isoler vos végétaux du froid et de les laisser respirer pendant l’hiver.

La Cloche ou le Tunnel

Les cloches et les tunnels sont d’excellents outils pour protéger les parties aériennes des végétaux les plus sensibles au gel. Par exemple, nous vous conseillons d’investir dans une cloche ou dans un tunnel si vous avec des salades/des plantes aromatiques en bonne santé dans votre potager. Souvent stabilisés aux UV et équipés d’un système de ventilation pour contrôler la chaleur et l’humidité, ces dispositifs de protection sont des incontournables.

Le Paillage

Cette solution est la plus économique et la plus simple pour protéger vos plantes vivaces frileuses. Ces dernières subsistent l’hiver naturellement grâce à leurs organes chargés en réserves qu’elles développent sous terre. Cependant, certaines plantes vivaces méditerranéennes ne retrouvent pas chez vous les nutriments nécessaires à leur survie. C’est pourquoi il est important de protéger les souches de vos vivaces frileuses et de vos légumes pour offrir une couche protectrice supplémentaire. Dans ce cas, vous pouvez opter pour plusieurs matériaux étalées en couches épaisses :

  • Paille
  • Feuilles mortes
  • Chanvre

Une méthode particulière pour les arbres non rustiques

Les arbres non rustiques (les bananiers et certains palmiers) doivent être entièrement protégés. Cela requiert une méthode bien spécifique. Dans un premier temps, paillez largement le pied de vos arbres non rustiques. Ensuite, entourez le tronc d’une protection de paille de type feuilles de riz. Enfin, un voile d’hivernage viendra finir la protection des parties aériennes. Veillez à bien suivre ces conseils pour retrouver vos arbres en pleine forme à la sortie de l’hiver.

Une méthode particulière pour les plantes en bacs ou en pots

Généralement, les plantes en pots et en bacs sont fragiles. En hiver, le froid provenant du vent ou du sol peut nuire à leur système immunitaire. Par conséquent, pensez à les surélever et à les abriter du vent. Aussi, paillez le pied de ces végétaux et choisissez un voile d’hivernage pour les parties aériennes. Vous pouvez aussi tout simplement choisir une housse de protection adaptée.

Quelques conseils pour sortir vos plantes de l’hivernage

Bravo ! Vos plantes sensibles au froid sont bien protégées. Elle vont passer l’hiver en toute sérénité.

Maintenant, les beaux jours sont définitivement de retour ! C’est le moment de sortir vos plantes à l’abris en serre, en véranda… N’hésitez pas à attendre que les dernières gelées soient passées pour aérer vos végétaux. En outre, déshabillez les de leur voile d’hivernage, de leur cloche, de leur paillage pour les laisser respirer l’air du printemps.

Store banne avec ou sans coffre

Vous possédez une terrasse toujours envahie par les rayons solaires ? Vous désirez changer l’aspect de votre balcon en y apportant une touche particulière ? Le store banne est la solution adéquate pour répondre à ces besoins. Disponible en de nombreux motifs, ce dispositif se marie à tous les styles architecturaux. Voici nos conseils pour bien choisir un store banne.

Pourquoi choisir un store banne avec coffre ?

Encore appelés stores de terrasse, les stores bannes sont des équipements qui protègent un espace contre les rayons solaires. Ils permettent également de décorer une terrasse en s’intégrant facilement au style de la maison. Cette intégration est durable et ajoute du charme à votre domicile. Découvrez ces conseils pour le choix d’un store banne adapté à vos besoins.

storeLes stores de terrasse avec coffre sont composés de toile et d’une armature qui permettent de déplacer de haut en bas la toile en fonction de vos besoins. Leur déploiement se fait aussi bien manuellement que de manière motorisée. Ils peuvent être installés sur le mur ou au plafond du balcon. Les coffres des stores permettent de protéger la toile contre les intempéries, les saletés et la pollution. Ainsi, l’équipement pourra avoir une longue durée d’existence.

Nombreux sont les avantages du store banne avec coffre. Premièrement, il dispose d’une grande caisse qui protège tout le store. En effet, il est possible de replier le dispositif dans la caisse à la fin de son usage. Ensuite, il n’est pas encombrant et envahissant. Vous pouvez le rabattre dans son boîtier à tout moment lorsque vous n’en aurez plus besoin. Par ailleurs, le store de terrasse avec boîtier donne un design moderne à la façade de votre habitat. De plus, son entretien ne nécessite pas beaucoup d’efforts. Grâce à la caisse dont il est doté, la toile ne se salit pas rapidement. Ce sont tous ces facteurs qui font du store banne avec coffre l’un des meilleurs sur le marché.

Quelle est la différence entre un store banne avec coffre et un modèle sans coffre ?

Le store banne avec coffre et le modèle sans coffre permettent de protéger le balcon, la terrasse et même certaines fenêtres contre les rayons du soleil. Cependant, certaines différences existent entre eux. En effet, le store banne avec coffre protège mieux la toile grâce à sa caisse. Le modèle sans coffre par contre n’est pas bien équipé pour assurer la protection de la toile. Il est donc soumis aux intempéries qui le détériorent rapidement. En plus, le nettoyage de ce dernier nécessite énormément d’efforts, à cause de son exposition perpétuelle aux aléas du temps.

Par contre, le store banne avec boîtier est plus aisé à utiliser et pratique. Il faut aussi noter qu’il est plus attrayant que le modèle sans coffre. Toutefois, ces modèles reviennent moins chers sur le marché que les stores avec boîtier. Cela s’explique aisément, à cause de la différence observée au niveau de la qualité et de la praticité. Si vous désirez protéger toute la terrasse ou le balcon contre les rayons solaires, utilisez les stores avec coffre. En revanche, si vous souhaitez prolonger la couverture de votre toit, utilisez les stores sans boîtier.

Un portail pour embellir votre jardin

Si vous venez d’emménager dans votre nouvelle maison et disposez d’un beau jardin, il vous faut un magnifique et solide portail pour l’embellir. Avoir un portail de jardin permet également de préserver votre intimité contre les regards indiscrets. Mais, quels sont les meilleurs styles de portails ? Quels sont les détails à prendre en compte pour faire le bon choix ?

Embellissez votre jardin avec un portail design

Le design de votre portail doit correspondre et s’intégrer parfaitement à l’aménagement de votre jardin, mais aussi de tout l’extérieur pour plus d’harmonie. Il suffit de contacter un spécialiste du portail dans le Nord, par exemple, pour avoir un portail de jardin de grande qualité à un prix raisonnable. On vous offre en réalité la possibilité de faire votre choix parmi les différentes catégories de portail que voici.

Le portail en bois

Pour un style rustique, nature ou moderne, le portail en bois est l’idéal. Le bois est en effet un matériau qui s’harmonise avec tous les styles de jardins. Il apporte de la personnalité à tout extérieur qui manque de caractère. La sobriété des formes rectangulaires du portail en bois est ce qui donne également une touche d’originalité à votre jardin. Ce type de portail a surtout l’avantage de mettre en avant le charme de la nature et des matières naturelles de votre extérieur.

Si vous voulez recréer un jardin avec une grande diversité de végétaux, le portail en bois saura sublimer cet ensemble. Toutefois, il faut entretenir régulièrement le bois pour qu’il garde toute sa fraîcheur et sa couleur d’origine. Vous pouvez aussi le laisser griser pour obtenir un aspect rustique. Dans tous les cas, le portail en bois s’intègre facilement aux aménagements modernes avec ses planches à l’horizontale qui rappellent constamment les formes géométriques simples des constructions.

Le portail en aluminium

L’aluminium est un matériau solide qui ne nécessite pas un entretien particulier à la différence d’autres matières comme le bois. Il n’en demeure pas moins que les fabricants font appel à leur créativité pour concevoir des portails en aluminium qui savent jouer les caméléons en imitant les teintes du bois. Pour cette raison, le portail en alu s’intègre bien au jardin et associe à merveille modernité et verdure. Associé aux grandes herbes et aux plantes fleuries de votre jardin, il offre un rendu chic.

Certaines versions du portail en aluminium reprennent l’aspect du fer forgé. Ils ont des décorations en fleurs de lys et des barreaux cylindres. En dehors de ces versions, les modèles classiques et intemporels de portail en aluminium existent toujours et ne cessent de séduire. Avec une partie supérieure barreaudée et une partie basse pleine, ils ont un design très élégant qui peut trouver sa place dans votre jardin moderne.

Le portail en fer forgé

Lorsque vous avez une somptueuse propriété aux allures de château ou une maison bourgeoise, un portail en fer forgé est ce qu’il vous faut. Généralement vendu en noir pour offrir un rendu élégant à votre propriété, il est souvent habillé de flèches ou de fleurs de lys à l’extrémité des barreaux ou des motifs d’ornement. Le design de ce portail valorise bien les grandes pelouses sur lesquelles se trouvent des arbres bien taillés.

Le portail en PVC et en acier

Il a un design simple qui se rapproche beaucoup de celui de l’aluminium (pleins, semi-pleins ou barreaudés). Dans cette catégorie, le choix des couleurs est limité. C’est une alternative et une solution pratique pour les petits jardins des maisons modernes. Cependant, le portail en acier habille plus les espaces naturels des entreprises ou des usines.

un portail en acier pour sublimer votre jardin

Protégez votre vie privée avec un portail occultant

Il est possible aujourd’hui de protéger votre intimité en choisissant un portail occultant qui n’offre pas de visibilité sur votre jardin. Vous avez le choix entre un portail plein et un modèle semi-ajouré. Un portail plein n’offre généralement pas d’ouverture visuelle sur l’extérieur. Il dissuade ainsi les cambrioleurs de pénétrer chez vous grâce à son aspect imposant. Aucun regard indiscret ne peut donc franchir ce portail.

Il est actuellement disponible sur le marché dans de nombreux matériaux et sous diverses formes. Toutefois, si vous redoutez qu’un portail plein assombrisse votre jardin, vous pouvez opter pour un portail semi-ajouré qui ouvre partiellement votre jardin sur l’extérieur. Avec ce portail, les risques d’intrusion et de cambriolage sont aussi réduits, mais pas totalement. Le portail plein et le portail semi-ajouré demeurent néanmoins de meilleures options par rapport au portail ajouré. Pour garantir votre sécurité, évitez les portails ajourés qui laissent une grande ouverture sur votre jardin grâce à des lisses que l’on peut écarter.

Des portails faciles à utiliser avec une bonne motorisation

La motorisation facilite également l’utilisation de votre portail. Que vous ayez un portail battant, un portail coulissant ou un portail autoportant, il peut être motorisé. Le portail battant est constitué de deux vantaux avec une ouverture vers l’intérieur ou l’extérieur de la maison. Pour un portail battant, une motorisation à bras, intégrée ou à vérins, est l’idéal. Alors que, pour les portails coulissants et autoportants composés d’un seul vantail avec une ouverture latérale, une motorisation à crémaillère convient parfaitement. Dans tous les cas, vous n’êtes pas obligé de motoriser votre portail immédiatement si vous n’avez pas le budget nécessaire. En attendant, vous pouvez installer des gaines électriques.

Achetez votre portail de jardin en fonction de votre budget

Les coûts des différentes catégories de portails varient, surtout en raison des matériaux utilisés. L’impact esthétique d’un portail en bois sur votre jardin et votre extérieur sera un peu plus cher. Le bois étant bien usiné et raffiné, son prix est élevé. Le portail en aluminium rejoint également le rang des portails en bois en termes de qualité et de prix. En ce qui concerne les portails en PVC et en acier, bien qu’ils soient résistants, ils sont une option économique adaptée aux petits budgets.

Ainsi, pour choisir votre portail de jardin, vous devez tenir compte du style de votre espace vert et de votre budget.