Comparatif complet: Les pompes à chaleur

Alors que le prix de l’énergie ne cesse d’être évalué à la hausse, il se pose la question de savoir comment se chauffer efficacement sans débourser lourdement pour sa facture. La réponse nous vient évidemment des nouvelles solutions de chauffage économique et écologique. Parmi ces innovations de plus en plus prisées, il y a la pompe à chaleur ! Nous avons élaboré ce guide comparatif pour aiguiller votre choix sur ces équipements en 2021.

La rénovation énergétique globale, de plus en plus répandue !

Les questions environnementales prennent de plus en plus de place dans la prise de décision d’une future résidence. Grâce aux rénovations énergétiques possibles, des avantages et des bénéfices personnels non-négligeables permettent d’entamer cette démarche ambitieuse.

  • Qu’est-ce que la rénovation énergétique globale ?
  • Comment démarrer ce projet et à qui faire appel ?
  • Quels en sont les bénéfices ?

La rénovation énergétique globale : qu’est-ce que c’est ?

La principe consiste à entreprendre plusieurs travaux nécessaires pour une habitation plus durable en une seule fois, plutôt que d’effectuer coup sur coup diverses opérations au fil du temps.
En choisissant l’option globale, vous optez pour l’amélioration de votre consommation d’énergie à un moment donné, et cela de façon durable.
Ce moyen permet aux particuliers de payer une prestation complète tout en économisant sur les coûts de travaux.

Cette démarche écologique globale comprend plusieurs restaurations, telles que :

  • le remplacement de votre système de chauffage intérieur, qui constitue la rénovation thermique par définition
  • l’amélioration de l’isolation de votre logement
  • ou encore le changement de votre appareil de ventilation

Réaliser des travaux de restauration : comment démarrer et à qui faire appel ?

Les travaux sont possibles que vous habitiez un appartement ou une maison, et ceci que vous soyez locataire ou propriétaire. Cependant, en appartement, il faut envisager réaliser des travaux soit seul soit avec la copropriété.

Les moyens que vous pouvez envisager sont les suivants :

  • Faire appel à une association pour améliorer l’habitat : plusieurs existent, vers lesquelles vous pouvez vous diriger aisément.
  • Faire appel à la société spécialisée en rénovation écologique globale telle que BAT énergie.
  • Faire appel à votre syndic, désigné comme étant chargé de l’administration de l’immeuble dans lequel vous résidez.

La rénovation énergétique avec BAT Energie vous assure une application des travaux respectée tout au long de sa durée. La société spécialisée en réhabilitation des habitats vous apporte une expertise sur la révision écologique de votre logement à entreprendre, en proposant de façon systématique un projet d’éco-conception.
Faîtes appel à BAT énergie, certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour vous accompagner dans ce projet !

Quels sont les bénéfices d’un tel projet ?

Rénover durablement son habitation assure des avantages non-négligeables qui vous motiverons à considérer votre transition écologique. On peut citer les suivants :

  • Apporter davantage de confort au logement, avec un meilleur maintient de la chaleur au sein de votre résidence.
  • Faire des économies d’énergie conséquentes, et ainsi faire des économies financières importantes à l’année.
  • Engager une revalorisation du patrimoine de votre logement et ainsi du bâtiment, qu’il s’agisse d’une location ou de votre propriété privée.
  • Participer au respect de l’environnement en le préservant : avec ce geste entrepris pour l’écologie, vous atténuez votre empreinte carbone. De fait, les conséquences sur l’environnement sont amoindries.

 

Conclusion

En commençant des travaux de restructuration de votre résidence, vous participez à augmenter votre capital de confort et financier, tout faisant un geste écologique qui a du sens. L’entreprise de cette démarche est facilitée par la société experte BAT énergie qui vous accompagne et vous promet une meilleure habitation à l’issue.

Tout savoir sur le nouveau compteur communiquant Linky

Déjà installés dans des milliers de foyers français, le nouveau compteur communicant Linky est la dernière génération des compteurs électriques. Il remplace l’ensemble des anciens compteurs d’électricité́ utilisés en France. Plus moderne, il est dit « communicant » car permettant une transmission à distance des données de consommation de chaque abonné. Que faut-il savoir sur le fonctionnement de cet équipement ? Éléments de réponses.

La révolution technologique Linky

Les compteurs de courant électrique tels que nous les avons connus, sont des équipements de type électromécanique ou électronique. Ils ne communiquent pas avec l’extérieur et sont seulement connectés à un réseau domestique d’où ils mesurent l’énergie consommée par le propriétaire du logement. Les opérations de relevé de compteur ou d’ajustement de puissance nécessitent toujours le déplacement d’un technicien.

Linky en revanche est un compteur intelligent. Il est programmé pour envoyer automatiquement et quotidiennement des données de consommation au gestionnaire de réseau. Il peut aussi s’auto-paramétrer. Cette technologie a également une visée écologique. Son objectif est de faciliter l’insertion des énergies renouvelables et une meilleure adoption par les ménages des comportements pour réduire leur consommation en électricité.

Les avantages du nouveau compteur communicant Linky

Le compteur Linky a l’avantage de faciliter la vie de l’abonné dans la mesure où :

• Il permet de le facturer sur la base de sa consommation réelle, et non plus par rapport à l’auto-relève ou à une estimation de consommation ;

• Il propose des outils moderne de suivi et de réajustement sa consommation d’énergie ;

• Il le libère des interventions périodiques à domicile de technicien ;

• Cela lui permet de disposer d’une plateforme en ligne qui retracera son historique de consommation, de configurer ses alertes SMS et de faire des économies d’énergie.

D’ailleurs, certains acteurs dont le fournisseur suisse Alpiq ont fait le choix de réserver leurs offres uniquement aux foyers équipés de ces nouveaux compteurs.

Comment se déroule l’installation de Linky ?

Le calendrier de la mise à disposition du nouveau compteur a été prédéfini par ENEDIS. Inutile donc d’effectuer une demande d’installation. Au temps opportun, vous recevez une lettre d’ENEDIS pour vous prévenir sur un délai de 45 jours d’une date de rendez-vous. Un technicien habilité procèdera à la pose du nouveau compteur en lieu et place de l’actuel, et sur les mêmes branchements. Cette installation est à 100 % gratuite et dure environ 30 minutes. Enfin, l’ancien compteur est récupéré pour être recyclé.

Les données collectées par le nouveau compteur sont-elles sécurisées ?

Avec son nouveau système de collecte et de transmission automatique des données, Linky soulève beaucoup de questions de sécurité. Enedis rassure que toutes les données qui transitent par l’équipement moderne sont cryptées à la source. Rappelons que le système de gestion des informations du fournisseur est homologué par l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information.

De plus, la CNIL a strictement encadré le stockage des données recueillies par Linky. Les informations qui circuleront auront rapport avec votre consommation globale en kWh. Les données à caractère personnel ne pourront faire l’objet d’aucune manipulation illicite.

Énergie solaire : optimisez votre auto-consommation !

Basculer vers l’énergie solaire pour favoriser l’auto-consommation vous permettra déjà de faire de belles économies sur votre facture d’énergie. Et pour aller plus loin, sachez qu’une entreprise spécialisée dans les panneaux photovoltaïques vous promet de pousser ce type d’énergie à son maximum pour devenir auto-consomm’acteur et réaliser des économies jusqu’à 60 % sur votre facture d’électricité !

Auto-consommation : des économies au quotidien ! 

Si vous en avez marre de l’augmentation régulière des tarifs sur vos factures d’énergie, alors il est grand temps de passer à l’énergie solaire. Le gros avantage, c’est que vous devenez auto-consommateurs puisque vous utiliser en majeure partie l’énergie qu’enregistrent vos panneaux solaires.

En moyenne, vous faites donc baisser votre facture de 40 % ! Mais il faut savoir que vous pouvez pousser encore plus loin l’expérience grâce à cette société qui vous propose d’optimiser votre installation. Concrètement, elle installe des boîtiers qui se chargent de régénérer l’eau chaude en même temps que les heures les plus ensoleillées de la journée. Résultat ? Vous n’utilisez plus les heures creuses ni les énergies fossiles en économisant jusqu’à 60 % sur votre facture d’électricité ! Alors pour en savoir plus sur les panneaux solaires, c’est par ici que cela se passe ! 

Devenir auto-consomm’acteur : le défi de demain !

Devenir auto-consomm’acteur, c’est faire le choix de l’énergie solaire, mais en optimisant au maximum l’installation des panneaux photovoltaïques. Pour cela, cette entreprise spécialisée vous propose une étude gratuite et sans engagement en envoyant directement un technicien spécialisé sur place.

Présente dans la France entière, cette société a fait le choix de la qualité en se tournant vers l’énergie solaire Q-Cells, réputée pour sa qualité de fabrication et ses performances. Grâce à une technologie innovante, elle vous promet donc un rendement optimal, même en cas de faible luminosité. Avec une garantie de 25 ans sur des performances à 83 % de rendement, vous ne prenez donc aucun risque pour maîtriser votre consommation.

Le choix du service et de la qualité !

Pour vous accompagner vers une démarche d’économies d’énergie, cette entreprise a décidé de miser sur le service et la qualité. Voilà pourquoi, elle fera systématiquement un contrôle de votre installation en énergie solaire tous les 3 ans avec une vérification complète du système.

Par ailleurs, toute une équipe technique et un service après-vente sont à votre disposition pour la moindre question. Présente sur tout le territoire, elle vous offre un service sur-mesure avec un suivi constant pour vous aider à réguler votre consommation d’énergie au quotidien. Entre expertise et savoir-faire, c’est donc la solution à envisager si jamais vous avez envie de faire encore plus d’économies tout en gagnant en indépendance énergétique.

Isolation d’une maison : mieux vivre en protégeant la planète

Avoir une maison parfaitement isolée est un must have pour améliorer son confort thermique. De même, c’est également utile pour réduire sa consommation d’énergie. Mal informés et/ou mal renseignés sur les avantages d’une telle démarche, nombre de particuliers hésitent toujours à réaliser des travaux de rénovation énergétique. Pourquoi isoler sa maison ? Découvrez-le dans la suite.

Isoler sa maison en profitant des aides de l’État  

Auparavant, il fallait dépenser des sommes conséquentes pour procéder à une rénovation énergétique. Mais aujourd’hui, il est possible de réaliser l’isolation d’une maison à moindres frais. Comment ? En profitant des aides financières et des subventions des pouvoirs publics.

À l’endroit des foyers les plus modestes, l’État propose des solutions pour financer une partie ou la totalité des travaux. Par exemple, avec la prime « coup de Pouce Isolation », il est possible d’isoler ses combles et ses planchers pour la somme symbolique de 1 euro. L’éco-prêt à taux zéro (PTZ), la TVA réduite à 5,5 % ou encore les subventions de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), sont tant d’aides pour financer le coût de ses travaux.

Réduire sa facture d’énergie grâce à une isolation performante

Le chauffage représente 60 à 75 % de la consommation totale en énergie d’une habitation. Profiter d’une isolation thermique performante, c’est l’assurance de réduire le montant de sa facture d’énergie. Avec une excellente isolation, limitez les déperditions de chaleur au maximum et optimisez vos besoins énergétiques. 

Il faut savoir que les travaux d’isolation constituent un investissement durable et rentable. En effet, une fois installée, vous n’aurez pas à l’entretenir ou à augmenter sa capacité. Par contre, les économies se feront des années durant. En réduisant les pertes de chaleur, baissez de 20 à 30 % vos factures de chauffage. 

Améliorer le confort de sa maison grâce à une isolation adaptée

Les maisons mal isolées souffrent d’un inconfort thermique durant toutes les saisons. En hiver, ce sont les courants d’air qui viennent troubler la quiétude des habitants. En été, l’habitation conserve mal la fraîcheur de la climatisation. Miser sur la bonne isolation d’une maison, c’est la garantie de bénéficier d’un confort thermique irréprochable. 

L’isolation thermique des planchers bas, des murs ou encore des combles permet de mieux se sentir chez soi. En période estivale par exemple, elle permet d’obtenir une température ambiante douce, également répartie dans toutes les pièces de l’habitation et de lutter contre les problèmes d’humidité.

Se mettre aux normes pour protéger la planète

Bien isoler sa maison est certes une manière intelligente de valoriser son bien immobilier, mais c’est aussi l’occasion de contribuer à la baisse des émissions de CO2. Pour se chauffer, il faut de l’énergie. En produire, revient à augmenter les émissions de CO2, l’un des gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique.

Grâce à des travaux de rénovation, vous avez désormais la possibilité de mettre votre logement aux normes. En améliorant vos performances énergétiques, vous réduisez votre consommation ainsi que votre empreinte écologique. En conclusion, une excellente isolation est l’idée maligne pour lutter contre la pollution et protéger la planète.

Pourquoi le gaz reste-t-il une alternative économique ?

Le gaz naturel se place en troisième position dans le classement des sources d’énergie les plus utilisées dans le monde, plus précisément derrière le pétrole et le charbon. Ce dernier est notamment utilisé comme énergie de chauffage, mais aussi de plus en plus pour la production d’électricité. Il est réputé comme étant une véritable alternative économique. On vous dit tout à ce sujet.

La France et le gaz naturel

Un gaz est dit « naturel » dans la mesure où il se forme naturellement, sans subir la moindre transformation. Composé essentiellement de méthane (CH4) et étant issu de la lente désagrégation de matières organiques microscopiques (planctons, algues…), ce combustible fossile (ou primaire) est extrait de gisements naturels. La Russie, l’Iran et le Qatar sont les trois pays qui se partagent plus de 50% des réserves mondiales de gaz naturel.

Dans le cas de la France, celle-ci n’a pas d’autre choix que d’importer cette source d’énergie dans le but répondre aux besoins des utilisateurs français, les réserves de gaz naturel étant très peu nombreuses en Europe. Avant que le gaz ne soit acheminé jusqu’au consommateur final, il transite par des sites de stockage installés près des zones de consommation et des gisements. Ce qui a pour objectif de garantir l’équilibre entre l’offre et la demande, laquelle varie selon les saisons, mais surtout pour assurer un approvisionnement continu. L’acheminement du gaz naturel se fait par le réseau de transport géré par GRTgaz et Teréga. C’est GRDF (Gaz Réseau Distribution France) qui s’occupe du transport de ce combustible fossile depuis le réseau de transport au réseau de distribution. Enfin, les distributeur se chargent de raccorder les logements à ce dernier.

Selon GRDF, 11 millions de foyers français sont raccordés au gaz naturel, soit 27,5 millions de personnes. Cette société française affirme également que 1 Français sur 3 profite des différents atouts de cette source d’énergie, un constat qui montre à quel point le gaz est apprécié des Français. Parmi ses atouts figure en effet son côté économique. Si vous désirez en savoir davantage sur le marché du gaz naturel, CEDIGAZ vous fournira des données et analyses bien plus précises à ce sujet.

usages du gaz en France

Le gaz naturel constitue-t-il vraiment une alternative économique ?

Si le gaz naturel est l’une des énergies les plus appréciées des Français, ce n’est aucun cas une coïncidence. En plus d’être moins polluante que d’autres énergies fossiles et de sa faible émission de gaz à effet de serre, cette source d’énergie est particulièrement compétitive. Et pour cause, le gaz naturel est l’énergie qui présente le prix au kWh le plus bas, hormis le bois bien sûr, d’autant plus lorsqu’on l’injecte directement dans une chaudière ou que l’habitation se trouve à proximité d’un centre de livraison. C’est dans ce cas l’énergie à privilégier dès lorsqu’un foyer est raccordable au réseau de distribution.

Soulignons par ailleurs qu’avec l’ouverture du marché du gaz naturel à la concurrence pour l’ensemble des consommateurs, il est désormais possible faire jouer la concurrence entre les différents fournisseurs. Lors de la comparaison, on a le choix entre deux types de tarifs :

  • Les tarifs réglementés : évolutifs, ces tarifs sont fixés par l’État et proposés uniquement par Engie, le fournisseur traditionnel de gaz naturel en France et sont voués à disparaître d’ici à 2023. Il existe différents éléments qui influencent ce coût : coûts fixes pour l’accès aux réseaux de distribution et de transport, coût de stockage, coût d’approvisionnement, prix de commercialisation, prix du pétrole, les taxes (CTA, TICGN, TVA)… Le tarif réglementé varie également d’une zone tarifaire à une autre. Plus le logement se trouve dans une zone éloignée du centre de livraison, plus le coût du kWh est élevé.
  • Les tarifs du marché : ce sont des tarifs proposés par les fournisseurs alternatifs. Ceux-ci peuvent être fixes (fixés librement par les fournisseurs eux-mêmes) ou indexés, auquel cas les fournisseurs se basent sur les cours actuels.

Il faut par ailleurs savoir que la grande majorité des fournisseurs alternatifs profitent de l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence pour fixer leurs tarifs de façon à rester aussi compétitifs que rentables. Ce qui veut dire que même si le gaz naturel est la deuxième énergie la moins chère après le bois, avec l’apparition de ces fournisseurs, il est possible d’économiser encore plus sur son coût. Parmi ces fournisseurs alternatifs se trouvent ceux ayant des contrats « spéciaux ». De tels contrats leur permettent d’acheter du gaz naturel directement aux producteurs, que ce soit le bon moment pour eux ou pas, ce qui génère par conséquent de gros rabais dont les consommateurs peuvent profiter pleinement.

Quoi qu’il en soit, cette libéralisation du marché de l’énergie offre aux consommateurs plus de liberté dans le choix du fournisseur, de l’offre (laquelle est souvent personnalisable), du tarif, de changer de fournisseur quand on le souhaite. Les foyers français peuvent ont ainsi plus de chances de trouver le tarif le moins cher du marché.

économies énergie

Comment se mettre à l’abri d’une éventuelle hausse des prix du gaz ?

Pour se prémunir contre la hausse des prix du gaz naturel, on a intérêt à souscrire une offre de gaz à prix fixe, proposée par un fournisseur alternatif. Ainsi, pendant toute la durée prévue, le prix du kWh reste bloqué. La plupart des fournisseurs alternatifs proposent ce genre tarif sur 12 mois, voire 2 ou 3 ans. En souscrivant ce genre de contrat, le client aura une idée plus précise du coût de sa facture de gaz naturel, ce qui lui permettra d’ajuster son budget en conséquence.

Sur un comparateur de fournisseurs de gaz naturel, il est important de s’intéresser à plusieurs critères, dont le coût de l’abonnement, le prix du kWh, les caractéristiques de l’offre et la qualité du service client. Pendant toute la durée de son contrat, grâce au comparateur en ligne, le consommateur peut donc rester à l’affût de l’évolution des prix pratiqués par les fournisseurs concurrents. S’il trouve une offre beaucoup moins chère que celle à laquelle il a souscrit, il peut changer de fournisseur, tous les contrats de gaz étant sans engagement.

Comparatif chauffages électriques maison

Grâce au chauffage électrique, vous pouvez modifier convenablement la température de votre maison en utilisant l’électricité. S’il est très pratique pour créer une bonne ambiance thermique, le chauffage peut également présenter quelques inconvénients. 

Sur le marché, différents types de chauffage électrique sont disponibles : les modèles à radiateur électrique, le chauffage au sol, la pompe à chaleur, etc. Pour faire le choix de ce qui convient à votre habitation, vous devez prendre en compte certains aspects tels que le mode de fonctionnement, les atouts et insuffisances, la qualité, le prix et la marque. Cet article vous dit tout ce qu’il y a à savoir.

ElectriqueIl existe une variété de chauffages électriques : les radiateurs électriques, les chauffages au sol, au mur ou au plafond, la pompe à chaleur et d’autres formes existantes. Toutefois, les types de chauffage les plus connus et utilisés sont les modèles à radiateur et le chauffage électrique au sol.

Le radiateur électrique

 Cet appareil assure la production de la chaleur dans vos locaux par le biais du courant d’électricité qui traverse un conducteur doté d’une résistance. En se servant de l’effet joule, le radiateur électrique fait preuve d’une grande efficacité en matière de production de chaleur. 

Deux formes sont proposées par les fabricants : les radiateurs électriques horizontaux et les radiateurs verticaux. La forme la plus courante est la verticale. En fonction de l’espace disponible dans votre maison ou dans votre chambre, et du degré de chaleur désiré, vous pourriez avoir besoin d’utiliser plus d’un radiateur. Pour ce fait, vous devez étudier la surface pour pouvoir définir le type d’appareil, le nombre et le mode de disposition adéquats. 

Avantages

 Le chauffage électrique par radiateur présente plusieurs atouts qui en font un appareil de premier choix. Outre son installation qui est simple et rapide, il se dimensionne et se règle avec facilité. Sur le plan du mode de chauffage, il faut aussi noter qu’il fournit une chaleur douce et paisible.

Le radiateur électrique fait partie des modèles les plus prisés en matière de chauffage électrique grâce à sa configuration, son design et son prix abordable. Aujourd’hui, vous disposez de modèles sophistiqués présentant plusieurs options de programmation. 

Inconvénients

Le problème avec les radiateurs électriques est qu’ils nécessitent une forte consommation électrique et vous créent donc des factures salées. Aussi, vous pourriez être obligé de revoir vos installations électriques pour qu’elles puissent supporter et fournir l’énergie aux radiateurs. 

Le chauffage électrique au sol

Ce type de dispositif assure le chauffage par le biais de résistances électriques disposées sur une superficie du sol et qui assurent le réchauffement de l’air dans la pièce. On ne remarque aucune présence d’appareil de chauffage dans la maison, mais on ressent néanmoins une chaleur agréable. Cette technique propose deux modes de fonctionnement : 

  • par rayonnement : vous bénéficiez d’un chauffage homogène de l’espace et de toutes les personnes présentes dans la maison.
  • par accumulation : ce mode est beaucoup plus adapté aux temps de fraîcheur intense tels que les périodes hivernales.

Il faut noter que son installation est possible uniquement dès la construction de votre maison ou au cours d’une rénovation. Toutefois, l’installation doit être faite par un expert qui maîtrise parfaitement le dimensionnement et les normes en vigueur pour raison de sécurité. 

Avantages

 L’avantage qu’offre le chauffage électrique au sol est sa diffusion homogène de la chaleur dans votre maison. Il faut noter aussi que contrairement au radiateur électrique, il n’occupe pas d’espace sur vos murs. Sur le plan comparatif chauffage, il est plus performant en production de chaleur.

Inconvénients

La liste est assez longue. La première difficulté est liée à son installation ; elle est assez complexe à mettre en place. En plus du coût élevé à l’achat, la programmation de la température est souvent difficile. Et ce n’est pas tout ! Pour son installation, vous devez généralement prévoir un grand tapis pour couvrir la superficie occupée. De plus, il faut un plancher assez épais pour contenir le système. Tous les planchers ne sont donc pas adaptés pour le chauffage électrique au sol. Et si par malchance, une panne se produisait, il faudra que le revêtement soit enlevé. 

La pompe à chaleur

Elle fonctionne en puisant sa chaleur de l’eau, l’air ou le sol, tout en se servant de l’électricité. Le seul bénéfice est qu’elle est moins coûteuse en matière de consommation d’énergie avec l’avantage d’un crédit d’impôt. Toutefois, son pourcentage d’utilisation est faible car elle a beaucoup plus d’inconvénients. 

Le radiateur à convection

Pour produire de la chaleur, il se sert de l’air circulant dans votre pièce. Cet air ambiant est chauffé en traversant le radiateur du bas vers le haut. Le chauffage est effectué par le biais de la résistance fixée à l’intérieur de l’appareil. 

Malgré son prix abordable et son utilisation plutôt facile, il n’offre pas une chaleur douce et agréable. Toutefois, il permet d’augmenter à grande vitesse la température de la pièce. Si vous votre besoin principal est de pouvoir réchauffer rapidement votre pièce, cet appareil est un choix idéal. 

Le radiateur à panneau radiant

Son principe de fonctionnement est identique à celui du convecteur ; à la seule différence que l’air produit n’est pas diffusé verticalement. L’appareil possède des panneaux radiants frontaux. Cette particularité permet une répartition plus harmonieuse de la chaleur. 

En comparaison au convecteur, le radiateur à panneau radiant vous donne un meilleur confort thermique. Sa consommation en énergie étant assez moyenne, il constitue le choix parfait pour une utilisation régulière. 

Tout comme le convecteur, le modèle à panneau radiant possède quelques inconvénients. Par exemple, il crée un assèchement de l’air présent dans la salle qui perd son humidité par conséquent. En plus, il provoque un dispersement de la poussière ; toute chose qui salit le mur. 

NB : le radiateur à convection présente les mêmes inconvénients. 

Le radiateur à inertie

 C’est le modèle le plus économique. Le dispositif est conçu de sorte que l’énergie se conserve à l’intérieur d’un fluide caloporteur (huile, glycol,…) : il s’agit donc d’un radiateur à inertie fluide. Si par contre, le stockage a lieu dans des matériaux solides comme la pierre volcanique, la stéatite ou la céramique, le radiateur est à inertie sèche. La production de l’énergie se fait par la résistance électrique au centre du matériau. Les modèles de radiateurs à inertie les plus courants sont : le radiateur à chaleur douce et le radiateur à accumulation. 

  1. Radiateur à chaleur douce : Les radiateurs à chaleur douce peuvent être à inertie ou non. Lorsqu’on parle de chaleur douce, cela signifie que le radiateur effectue une diffusion à basse température. Ce qui vous procure un plus grand confort thermique tout en préservant l’humidité de l’air présente dans la salle. Dans le cas où il est question des radiateurs à chaleur douce à inertie, l’appareil dispose de deux résistances électriques. L’une assure le chauffage de la surface rayonnante à une température limite de 70°C et la seconde réchauffe le cœur d’inertie.
  2. Radiateur à accumulation : Il fait partie des radiateurs avec une très forte inertie. Sa particularité est qu’il est capable de stocker une grande quantité de chaleur. Tout comme le radiateur à inertie sèche, il est constitué de matériaux réfractaires. Avec son potentiel de stockage, il arrive à cumuler assez de chaleur une nuit entière pour la redistribuer durant toute la journée, sans l’électricité. L’avantage est que vous pouvez activer votre radiateur au moment où le coût de consommation est bas. Il vous suffit de faire un abonnement pour bénéficier des heures creuses. Toutefois, sachez que désormais la différence entre le tarif appliqué aux heures creuses et aux heures habituelles connaît une baisse progressive. 

Tableau comparatif radiateurs électriques : confort, prix, consommation design

Pour faciliter votre choix, voici un tableau comparatif des radiateurs électriques.

Modèles Convecteur Panneau radiant  À accumulation Chaleur douce

Radiateur à inertie

Confort
  • Chauffage rapide.
  • Diffusion homogène faible.
Confort thermique agréable Inertie parfaite Inertie parfaite Très bonne inertie
Prix achat 30-300 € 100 – 1 000 € 750-2 000 € 300-800 € 400-900 €
Conso Élevée Moyenne Faible Moyenne Moyenne
Design Unique Multiple Plus volumineux Volumineux Volumineux

En conclusion, il existe différentes formes de chauffage électrique. Les plus connues restent cependant le radiateur électrique et le chauffage au sol. L’une et l’autre possèdent aussi bien des avantages que des inconvénients en matière de qualité, prix ou consommation. Faites donc le choix en considérant vos attentes et votre budget. 

Quel chauffage choisir pour une rénovation ?

Vous allez vous lancer dans un projet de rénovation ? Pour un meilleur confort thermique, penser aussi à remplacer votre solution de chauffage vieillissante. Découvrez tous nos conseils pour faire le bon choix !

Rénovation de logement : optez pour la bonne solution de chauffage

Lors d’une rénovation, il est important d’avoir une bonne isolation thermique et un équipement de chauffage adapté à votre mode de vie ainsi qu’à votre logement. Ceci augure d’une chaleur optimale pour votre confort et de la disponibilité d’eau chaude sanitaire. Alors, quel chauffage choisir pour une rénovation ?

• Si vous avez une installation électrique, l’idéal serait de faire le choix d’un radiateur à chaleur douce qui vous permettra de faire jusqu’à 45% d’économie d’énergie. Ce système de chauffage doté d’un pilotage intelligent, peut être commandé à distance ! Il s’adapte à votre besoin de chaleur et détecte rapidement une fenêtre ouverte.

• Si votre logement possède un chauffage au fioul ou au gaz, alors vous pourrez soit installer une chaudière à condensation, très indiquée pour se chauffer au fioul, soit une pompe à chaleur air/eau conseillée lorsqu’on est raccordé au gaz.

• Pour faire des économies d’énergie supplémentaires, optez pour une chaudière hybride ! Cette solution est aussi valable lorsque vous hésitez entre une pompe à chaleur et une chaudière à condensation. Elle est équipée de ces deux technologies, et fonctionne alternativement afin de vous permettre d’économiser près de 80% d’énergie.

• Si vous souhaitez un équipement écologique, préférez le poêle à bois. Il a meilleur rendement que le poêle à bûches. Plus puissant et plus pratique, c’est surtout une énergie bon marché. Les granulés de bois se stockent facilement, et l’entretient du dispositif est simple et rapide. C’est la solution idéale pour chauffer votre maison tout en apportant un bon confort de vie à votre intérieur.

Les aides octroyées pour les travaux liés à la rénovation énergétique

La rénovation énergétique et ses travaux

Réaliser des travaux de rénovation énergétique présente de gros avantages pour l’avenir. Vos factures d’énergie seront considérablement réduites, votre confort sera optimisé et les ressources de la planète seront protégées. Cependant, une telle démarche ne se réalise pas sur un coup de tête et doit être bien préparée en amont. Par ailleurs, une rénovation énergétique représente un investissement si important que ce n’est pas tout le monde qui peut se le permettre. C’est pour cette raison que de tels travaux donnent lieu à différentes aides financières.

Pourquoi réaliser des travaux de rénovation énergétique ?

Malgré son coût important, un projet de rénovation énergétique est bénéfique pour plusieurs raisons non négligeables :

– L’importante réduction du montant de vos factures d’énergie, notamment d’électricité et de chauffage ;

– L’optimisation du confort thermique de votre habitation, en été comme en hiver, avec un logement tempéré, bien aéré et salubre ;

– La valorisation de votre patrimoine immobilier. Une rénovation énergétique permet la remise aux normes actuelles de l’isolation, les équipements et le chauffage de votre bien ;

– La préservation de l’environnement. Les émissions de CO2 liées au chauffage sont limitées en privilégiant l’utilisation de matériaux durables et de ressources renouvelables non épuisables.

Comment bien préparer une rénovation énergétique ?

Dans un projet de rénovation, il est primordial de respecter plusieurs étapes dans un ordre bien précis pour éviter des erreurs regrettables. La première étape consiste à contacter des professionnels pour un audit énergétique qui vous renseignera sur les performances techniques de votre habitation. Suite à l’audit, vous pourrez entamer les travaux selon l’ordre suivant :

1. Les travaux d’isolation

Agissez sur l’enveloppe dans un premier temps, c’est-à-dire l’étanchéité à l’air et l’isolation de votre habitat. L’objectif étant d’empêcher l’air froid de pénétrer et l’air chaud de s’échapper. Une bonne isolation passe par le traitement du toit, du sol, des murs et des ouvertures. Ainsi, vous réduirez d’une manière efficace vos pertes énergétiques. L’isolation thermique la plus employée est par l’extérieur. Les matières utilisées sont : le liège, le chanvre, la laine de bois, l’ouate de cellulose.

2. L’installation d’un système de ventilation

Les travaux d’isolation doivent être associés avec un système de ventilation qui renouvelle en permanence l’air dans l’habitat.

3. Le remplacement du dispositif de chauffage

Après l’isolation et la mise en place d’un système de ventilation, optez pour un chauffage performant, non gourmand en énergie.

Les travaux qui sont organisés dans un ordre différent peuvent amener à des résultats non convaincants. Ainsi, vous risquez de ne pas obtenir les effets escomptés en matière d’économie d’énergie. Prenons un exemple concret afin que vous vous projetiez mieux dans la situation : pour ne pas perdre la chaleur et maximiser la cuisson dans une marmite, vous devez la couvrir. Par la suite, vous pouvez réguler la température du feu et mettre la hotte en marche.

Quelles aides demander ?

Il est évident que la facture des travaux de rénovation peut grimper rapidement et vos finances peuvent être insuffisantes pour des travaux de grande envergure. En vue de permettre aux particuliers de réaliser des interventions écologiques en économie d’énergie, les autorités publiques veulent les financer via des aides à la rénovation.

Le Certificat d’Économies d’Énergie ou CEE est l’un des principaux procédés de financement de la rénovation énergétique dans la métropole. Les CEE peuvent être proposés par de nombreux acteurs dont :

La Prime Energie Monexepert

La prime énergie est disponible pour tous (propriétaire, locataire, bailleur ou occupant). Cette prime est versée par des vendeurs de carburants ou des fournisseurs d’énergie. Effectivement, ceux-ci sont contraints de vous inciter dans l’amélioration de la performance énergétique de votre habitat. Le montant de cette éco-prime varie selon :

– Votre projet de rénovation énergétique ;

– L’endroit où vous êtes installé ;

– Les ressources disponibles (les ménages nécessiteux peuvent bénéficier d’une prime « bonus »).

Ma PrimeRénov’

C’est la combinaison de deux aides principales pour les travaux de rénovation énergétique : « Habiter Mieux Agilité » et le Crédit d’impôt (CITE). Cette nouvelle prime a vu le jour en octobre 2020 et est perçue après les travaux de rénovation (via virement bancaire). Dans un premier temps, elle était réservée aux ménages les plus modestes. Aujourd’hui, elle est accessible au grand public. Le montant reçu est défini en fonction d’un barème qui tient compte des travaux visés et de vos revenus.

Il est à noter que ces deux types d’aides sont compatibles et peuvent se cumuler. Les ménages peuvent donc prétendre à des travaux à petits prix.

Habiter Mieux Sérénité de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH)

Cette subvention fournit des aides aux propriétaires les plus modestes. Elle se charge des travaux déduisant au moins 25 % d’efficacité énergétique en plus sur le logement. Ils concernent notamment :

– L’isolation murale et l’isolation des combles ;

– Le remplacement du dispositif de chauffage.

Le montant de cette aide dépend de vos conditions de revenus :

– Pour les ménages nécessiteux, il peut atteindre jusqu’à 35 % du montant global des travaux HT. Toutefois, il est bon de savoir que cette subvention a un seuil de 7 000 €. Peut s’ajouter à cela une Prime Habiter Mieux de 1 600 €.

– Pour les foyers les plus nécessiteux, il peut monter jusqu’à 50 % du montant global des travaux HT.

Cette liste est loin d’être exhaustive sachant qu’il y a aussi le CITE ou crédit d’impôt pour la transition énergétique, l’éco-prêt à taux zéro, les aides locales et bien d’autres encore.

Quel crédit contracter pour financer ses travaux ?

Le crédit consommation pour un emprunt qui n’excède pas 75 000 €. Il englobe les prêts personnels affecté aux travaux ou non ainsi que les crédits travaux. Vous pouvez également vous diriger vers un crédit immobilier pour un emprunt qui ne dépasse pas 75 000 €. Enfin, le rachat de crédit vous est aussi possible dans le cas où vous avez deux ou plusieurs crédits en cours. Pour cette dernière option, la plateforme Partners Finances (premier intermédiaire en opérations de banque expertisée dans le rachat crédit en France) est fortement conseillée pour financer vos travaux de rénovation énergétique. Le crédit proposé par cette dernière répond à tous les profils.

 

Où peut-on installer ses panneaux solaires ?

Les centrales thermiques et nucléaires mises en place pour produire l’électricité libèrent d’importantes quantités de dioxyde de carbone, d’oxyde de soufre, d’azote et de divers déchets radioactifs dans l’environnement. Elles font ainsi partie des principales sources de la pollution environnementale, qui se manifeste par le réchauffement climatique. Face à ce phénomène, les énergies renouvelables sont alors de plus en plus valorisées. Parmi elles, l’énergie solaire reste la plus accessible. Mais pour en profiter convenablement, les panneaux solaires doivent être installés aux bons endroits et de manière opportune.

Les panneaux solaires muraux : à poser en façade

La pose de panneaux solaires sur une façade ou un mur est très facile. Il n’est pas nécessaire d’avoir des compétences techniques poussées. Les panneaux solaires monocristallins et polycristallins peuvent alors être installées sur la toiture d’une maison ou fixées sur un mur. Les panneaux solaires photovoltaïques vous permettront de devenir autonome et de produire votre propre électricité, en transformant l’énergie solaire (qui est une énergie renouvelable) en électricité pour votre consommation quotidienne. Vous aurez même la possibilité de revendre le surplus d’électricité produite à un fournisseur d’électricité tel que Enedis, EDF, etc.

Si vous vous demandez aussi comment trouver le meilleur prix d’un panneau solaire à installer sur le mur de sa maison en vue de bénéficier d’un dispositif à la fois efficace et rentable, sachez que les tarifs seront fonction du type, de l’origine, de la puissance et de la surface du panneau solaire.

Des kits en autoconsommation sont désormais disponibles sur le marché, vous permettant une installation aisée et rapide.

panneau solaire mural ; panneau photvoltaique

Installer les panneaux solaires sur la toiture

La toiture est, sans conteste, l’endroit le plus indiqué pour installer des panneaux solaires en vue de profiter au maximum de l’ensoleillement. La pose peut se faire sur une toiture plate comme sur une toiture inclinée. Il est très simple d’installer les panneaux photovoltaïques sur une toiture plate (pente inférieure à 5 %). Il faudra toutefois utiliser des protections spécifiques pour éviter que le vent exerce une trop forte pression sous les panneaux.

Pour ce qui est de la pose de panneaux photovoltaïques sur une toiture inclinée, elle implique quelques difficultés. L’idéal serait donc de confier la tâche à des professionnels. Ceux-ci pourront alors installer les plaques sur des rails fixés aux ardoises, aux tuiles ou à la couverture en acier. Selon votre budget et vos attentes, ils pourraient aussi poser les panneaux en intégration au bâti.

Fixer les panneaux photovoltaïques sur une pergola

La pose de panneaux solaires sur une pergola ou un carport offre un double avantage. Cette option permet de mettre à profit l’énergie solaire et de se protéger en même temps du soleil. Pour une installation réussie, l’orientation et l’inclinaison à donner aux plaques doivent être étudiées. Lorsqu’ils sont orientés à plat ou inclinés sur des modules, les panneaux photovoltaïques captent bien l’énergie solaire. Si vous avez une voiture électrique, ce type d’installation peut servir à l’autoconsommation. En revanche, vous devez inclure dans votre budget le prix des modules.

Poser les panneaux solaires au sol

Il est également aisé de poser des panneaux solaires au sol. De fait, les panneaux peuvent être installés sur des bacs à lester pour limiter la prise au vent. Pour une orientation en portrait, des fixations au sol ou des équerres peuvent être employées. La production énergétique sera optimisée si les plaques forment un angle de 30 ° avec le sol. Mais dans ce cas, il faut penser à la mise en place de renforts contre le vent. Pour l’installation de panneaux photovoltaïques au sol, vous n’aurez pas à faire de déclaration de travaux. Par contre, les masques solaires pourraient amoindrir la production énergétique.

Solaire, comment produire sa propre énergie ?

Pour réaliser des économies d’électricité, l’autoconsommation est la solution toute trouvée. Le principal avantage, c’est l’accès à une énergie renouvelable et avec elle à l’autonomie. L’une des possibilités offertes dans ce contexte, c’est le recours au solaire. Mais avant de basculer dans cet univers écologique, vous devez procéder à l’installation d’un matériel dédié et effectuer les démarches appropriées auprès de votre fournisseur d’énergie. Quelles sont les possibilités d’autoconsommation disponibles via le solaire ? Quelles démarches réaliser pour passer au solaire le plus sereinement possible ?

L’énergie solaire pour atteindre l’autoconsommation

Par autoconsommation, il faut entendre la possibilité octroyée aux foyers de produire leur propre énergie pour un usage domestique. Afin de profiter de cette aubaine, il convient d’avoir l’équipement approprié. Dans ce cas, vous pourrez même revendre l’énergie produite à votre fournisseur. Le prix de la transaction sera fixé en fonction de votre installation. Trois sources naturelles et renouvelables permettent d’accéder à l’énergie produite en autoconsommation : il s’agit de l’eau, de l’air et du soleil. La plus répandue et la plus utilisée s’avère être l’énergie solaire et pour cause celle-ci présente de nombreux avantages. Si vous désirez en apprendre davantage pour disposer d’une maison fonctionnant à l’énergie solaire, nous vous conseillons de vous rapprocher d’un professionnel afin d’installer votre centrale solaire.

Produire sa propre énergie grâce au soleil : comment s’y prendre ?

maison à l'énergie solaire

Pour produire votre propre énergie grâce au soleil, vous aurez besoin de panneaux photovoltaïques. Ces derniers peuvent être installés dans votre jardin ou sur le toit de votre maison. Faciles à intégrer dans votre environnement, ils présentent l’avantage d’être peu encombrants. Aujourd’hui, les modèles de panneaux photovoltaïques disponibles sur le marché sont réputés pour leur fiabilité et leurs performances. Avec eux, vous avez l’assurance d’obtenir un rendement optimal. Pour l’installation des panneaux photovoltaïques et de tout le système de production d’énergie, vous devez prévoir au moins 11 000 €.

En plus des panneaux photovoltaïques, l’onduleur et le compteur constituent les éléments fondamentaux de votre système d’autoconsommation. C’est l’action combinée de tous ces éléments qui permet de capter l’énergie solaire et de la transformer en électricité. C’est également le canal favorisant la distribution de cette énergie aux équipements connectés à votre réseau. Plus spécifiquement, la transformation de l’électricité en courant alternatif compatible avec votre réseau est du ressort de l’onduleur. Le compteur pour sa part servira à estimer la quantité de courant envoyée au niveau de votre réseau. Il aidera aussi à effectuer l’association appropriée entre autoconsommation et vente d’électricité.

Toutefois, il convient de signaler que la majeure partie des personnes qui se tourne vers le solaire priorise l’autoconsommation. Si les particuliers disposent d’un surplus de production, il leur est alors possible de vendre leur électricité et de dégager ainsi des profits. La solution la plus économique et la plus avantageuse pour les particuliers c’est l’autoconsommation. En effet, réaliser une installation photovoltaïque en lien avec l’autoconsommation offre plus de facilités techniques et pécuniaires. L’autoconsommation vous permet de ne plus être dépendant d’un fournisseur.

Les différents types de panneaux à énergie solaire

À force d’entendre parler uniquement des panneaux photovoltaïques, on pourrait se demander à juste titre s’il s’agit du seul type de panneau à énergie solaire. La réponse est évidemment négative. En plus des panneaux photovoltaïques, on retrouve aussi les panneaux thermiques. De façon générale, il est admis que les panneaux thermiques permettent de créer de la chaleur tandis que les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité.

Les panneaux thermiques sont beaucoup plus utilisés dans un contexte sanitaire. Leur rôle est d’assurer la production d’eau chaude. Dans ce cas précis, un liquide circulant dans un tuyau noir sera chauffé grâce à l’énergie issue des panneaux. La chaleur dégagée de ce processus permettra de rendre chaude l’eau stockée dans un ballon.

Les panneaux photovoltaïques ne suivent pas ce même principe de fonctionnement. Ceci s’explique de prime abord par les éléments constitutifs qui les caractérisent. Il s’agit en effet de cellules photovoltaïques en silicium. Chacune d’elles possède deux zones qui se chargent de générer un champ électrique au niveau de leur interface. Le principe est simple : la lumière du soleil pénètre le silicium en amenant avec elle l’énergie. Cette énergie amenée sous forme de photons permet de créer le courant électrique qui sera utilisé en autoconsommation.

Pourquoi produire sa propre énergie à partir du soleil ?

énergie solaire

5 raisons permettent de justifier l’opportunité et les avantages liés à la production d’électricité à partir du soleil. Avant de les évoquer, il est important de signaler qu’une installation solaire offre des facilités économiques et écologiques à ceux qui l’adoptent ce pourquoi ces démarches sont soutenues par le gouvernement.

Le premier avantage que nous citons à ce niveau c’est que vous avez accès à une source inépuisable d’énergie. Ensuite, cette énergie s’avère écologique et propre. Comme évoqué plus haut, disposer d’une installation solaire permet de réaliser de grandes économies. En effet, vous n’aurez plus besoin de payer des factures d’électricité.

Outre tous ces avantages, il convient de remarquer aussi que l’installation solaire est silencieuse. Contrairement à l’éolienne par exemple, elle n’est pas source de nuisances sonores. En dernier lieu, adopter un tel canal de fourniture de l’énergie électrique permet de s’affranchir de la fluctuation de prix à laquelle le marché de l’électricité est habitué.

Les démarches à réaliser pour entériner le passage au solaire

Après l’installation de vos panneaux, vous êtes tenus d’effectuer des démarches pour demander le raccordement de ces derniers. En premier lieu, vous devez vous rapprocher de votre mairie pour effectuer la déclaration de l’installation de vos panneaux. Ensuite, vous ferez une demande de raccordement en ligne. Cette demande en ligne contiendra des renseignements tels que :

  • Le mandat d’autorisation d’urbanisme ;
  • La description des onduleurs ;
  • Le type de raccordement souhaité;
  • Une copie de votre pièce d’identité.

Vous savez maintenant comment produire votre propre énergie en partant du solaire. Pour réaliser des économies sur tous les plans, tournez-vous vers l’autoconsommation et optez pour une installation solaire. Vous utiliserez ainsi une énergie propre et verte.

Comment bien choisir son fournisseur d’électricité

Lorsque vous prévoyez d’emménager ou si vous souhaitez faire des économies d’électricité, un changement de fournisseur d’électricité s’impose. Mais depuis 2007 et l’ouverture à la concurrence, vous pouvez parfois être perdu face aux nombreuses offres existantes. Il faut donc prendre le temps de les comparer pour ne pas regretter votre choix.

Trois formules sont ainsi disponibles :

  • L’électricité à prix fixe.
  • L’électricité à prix indexé.
  • L’électricité écologique.

Choisir une offre d’électricité à prix fixe

Le prix de l’électricité est un critère déterminant, si vous souhaitez vous prémunir contre la hausse des prix, il est préférable de s’orienter vers une offre à prix fixe dans laquelle les prix seront garantis pendant une durée fixée par votre contrat. Cela ne vous empêche pas non plus de changer librement de fournisseur d’électricité si vous n’êtes pas satisfait.

Choisir une offre d’électricité à prix indexé

Dans cette formule, le prix de l’électricité est directement dépendant par rapport aux tarifs réglementés. Vous pouvez donc subir des hausses comme des baisses car le prix de votre contrat évolue en fonction du prix du kilowatt-heure chez EDF.

L’électricité écologique

De nos jours, de nombreux fournisseurs vous permettent de choisir une offre avec une électricité verte. L’énergie renouvelable peut directement être achetée à des producteurs locaux d’électricité verte dans le but de favoriser leur développement. C’est une formule idéale si vous êtes soucieux de l’environnement.

Choisir le fournisseur d’électricité le moins onéreux

Pour avoir l’électricité la moins chère, il est nécessaire de s’orienter vers un fournisseur qui s’adaptera à vos besoins. Si vous avez tendance à consommer de l’électricité pendant la journée ou pendant la nuit, certaines offres seront plus intéressantes que d’autres. C’est pourquoi pour choisir le meilleur fournisseur d’électricité, il est important de définir votre consommation d’électricité et surtout de prendre le temps de comparer les offres existantes.

 

Comment souscrire et choisir un abonnement gaz ?

Choisir un abonnement au gaz qui répond parfaitement à ses attentes est aujourd’hui un véritable défi. Face à la pluralité des offres de souscription existantes, il est difficile de faire le bon choix. Alors, comment bien choisir un abonnement au gaz ? Comment souscrivons-nous un contrat ?

Comment choisir un abonnement au gaz ?

Pour mieux choisir un abonnement au gaz, il serait judicieux de bien discerner les différences existantes entre les offres. Ainsi, avant de choisir une telle ou telle offre, quelques critères de sélection sont impérativement à prendre en compte.

  • Le prix : avant de souscrire un bon abonnement au gaz, trouver d’abord celui qui a un meilleur prix.
  • Le mode de payement : les prix sont-ils réglementés, fixes ou indexés.
  • La convenance : l’offre répond-elle à vos besoins ? Est-ce qu’elle convient à votre entreprise, à votre maison, à vos consommations ou même à vos exigences.

L’entreprise Vattenfall

Créée en 1909, Vattenfall est une entreprise suédoise siégée à Stockholm (Suède). Spécialisée dans le domaine énergétique, elle fournit et distribue de l’électricité. Cette entreprise figure parmi l’une des plus puissantes entreprises d’énergie nord-européennes. Appartenant entièrement à l’État suédois, Vattenfall existe dans six autres pays de l’Europe : les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Finlande, l’Allemagne, la France et le Danemark.

Comment souscrire un abonnement au gaz ?

Il existe différentes manières de souscrire un contrat d’abonnement au gaz, et ce, selon les cas :

  • déménagement ;
  • changement de fournisseur ;
  • litige ou gaz impayés.

Mais avant de voir comment souscrire dans chacun de ces cas, il est d’abord nécessaire de savoir les éléments utiles à la souscription.

Les éléments utiles à la souscription

Les éléments que vous devez fournir pour souscrire un contrat de gaz : l’adresse exacte de votre lieu de résidence, vos coordonnées bancaires, la date du commencement du contrat, le numéro de PCE (point de comptage-estimation) qui s’affichent sur vos factures et les chiffres de votre compteur. Sans vous déplacer, vous avez maintenant la possibilité de vous souscrire un contrat de gaz sur Internet. Pour ce faire, vous visitez les sites internet des fournisseurs et vous n’avez qu’à choisir parmi les multitudes d’offres existantes.

En cas de déménagement

Un mois avant votre arrivée, veuillez tout d’abord contacter votre nouveau fournisseur si vous en avez changé. En lui annonçant la date de votre déménagement, vous assurez la ponctualité de sa mise en service. Effectuez entre-temps la souscription selon vos préférences pour éviter la coupure. N’oubliez pas d’envoyer les relevés de vos compteurs à votre ancien fournisseur pour qu’il puisse faire la résiliation.

Changement de fournisseur

Dans ce cas précis, vous n’avez qu’à contacter votre nouveau fournisseur et effectuer la souscription facilement. Vous ne faites rien d’autre après, c’est votre nouveau fournisseur qui se chargera de la résiliation.

En cas de litige

En cas de litige ou des impayés, le fournisseur d’énergie prend certainement des mesures dont la coupure en fait partie. Impossible de changer d’un fournisseur à un autre si ce problème n’est pas encore réglé. Il faut donc payer les arriérés et régler les points qui posent problème avant de prolonger le contrat ou de choisir un autre fournisseur d’énergie.

Comment faire des économies d’énergie et (enfin) sortir la tête de l’eau

Quand vous voyez vos dépenses mensuelles, vous êtes effrayé ! Après avoir payé toutes ces factures ainsi que vos dépenses courantes, il ne vous reste pratiquement rien. 

Vous avez l’impression que vous êtes enfermé dans un cercle vicieux où votre salaire suffit à payer votre routine, mais rien de plus. Vous n’avez pas les moyens de vous faire plaisir avec des petites sorties shopping, des vacances, etc … 

Vous êtes toujours là à avoir le coeur serré quand il faut commander un plat ou un verre et que vous voyez le prix.

Cette situation n’est plus possible pour vous. La moindre petite économie vous permettrait de ne plus avoir la tête sous l’eau et de respirer.

Conserver un air toujours pur dans sa maison grâce au purificateur d’air

De nos jours, bon nombre de personnes passent la majorité de leur temps à l’intérieur de bâtiments, qu’il s’agisse de leur domicile ou leur lieu de travail. Pourtant, plusieurs études ont confirmé que l’air intérieur est beaucoup plus pollué que l’air extérieur, surtout en hiver où l’on aère le moins les pièces. Mauvaises odeurs, humidité, poussières, etc. envahissent ces espaces. Ce type de pollution peut être non seulement une véritable menace pour l’environnement, mais également une source de graves maladies si l’on ne parle que l’asthme, la pneumonie ou d’autres problèmes de respiration. Pour toujours profiter d’un air sain, un purificateur d’air fera l’affaire. Nous allons voir plus en détail le rôle de cet équipement dans ce guide.