Comment fabriquer un terrarium ?

Si vous avez envie de vous orienter vers un terrarium fait maison, sachez que c’est une excellente idée pour ajouter de la verdure à votre habitat. Par ailleurs, vous allez pouvoir le personnaliser et donc obtenir un terrarium sur-mesure que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Quelles plantes mettre dans un terrarium ?

Afin d’obtenir un terrarium autonome, il est important d’accorder la plus grande vigilance sur les éléments que vous allez introduire à l’intérieur. Il est également conseillé de privilégier des plantes nécessitant peu d’entretien, mais répondant à vos critères. Voilà pourquoi le choix des végétaux demeure absolument primordial et en la matière vous allez en trouver de nombreuses :

  • Des plantes grasses.
  • Des cactus.
  • Des mousses.
  • Des fougères.

Si vous souhaitez obtenir une plante résistante à l’humidité avec de belles couleurs, n’hésitez pas à porter votre dévolu sur des plantes tropicales. Il existe également certaines variétés préférant l’ombre mais attention sur les herbes méditerranéennes, car elles sont peu tolérantes à l’humidité.

Le matériel nécessaire pour la fabrication d’un terrarium

Vous pouvez dans un premier temps choisir un kit terrarium ou bien le confectionner entièrement. En effet, les nombreux modèles que vous trouvez sur le marché ne sont pas toujours adaptés par rapport aux animaux que vous souhaitez mettre à l’intérieur. Il faut donc veiller à constituer un habitat en adéquation avec l’espèce que vous allez utiliser.

D’ailleurs si vous avez du mal à faire votre choix, un terrarium truffaut reste particulièrement polyvalent pour toutes sortes d’espèces.

Mais pour la confection de votre propre terrarium, il vous faudra dans un premier temps investir dans un panneau de bois, constituant le plancher. Privilégiez un bois aggloméré, car celui-ci sera hydrofugé

Pour la structure, vous devez utiliser encore une fois un support solide et pas cher en investissant dans des tasseaux en bois. Du côté de la fixation, aucun problème pour l’usage d’un tube domestique, car ce dernier sera à la fois résistant à l’humidité, mais également au rayonnement ultraviolet.

N’oubliez pas non plus d’inclure de la colle pour le carrelage ainsi qu’une résine époxy. Pour le couvercle, il est recommandé d’utiliser une vitre spécifique ou bien du plexiglas. Le fond sera alors recouvert avec une bâche si vous souhaitez obtenir un terrarium pour tortue terrestre.

Pour les côtés, rien de mieux que de privilégier des plaques de polystyrène avec une épaisseur variable en fonction du résultat que vous souhaitez obtenir et en fonction du niveau d’isolation.

Enfin, l’introduction d’une grille d’aération est également nécessaire pour le renouvellement de l’air.

La démarche à suivre pour la construction d’un terrarium.

Votre objectif est d’obtenir une structure légère, mais suffisamment solide. Pour cela, vous allez devoir définir les dimensions des tasseaux et les découper à la taille prévue. Cela vous permettra de commencer à assembler la structure en utilisant le panneau de bois servant de socle.

Progressivement, vous utilisez la colle pour l’assemblage de la structure et la fixation des tasseaux s’effectuera en utilisant des vis. En fonction des dimensions des deux côtés, vous allez recouper les plaques de polystyrène et les utiliser en n’oubliant pas d’utiliser un enduit de mastic sur les points de contact.

Avant de poursuivre l’assemblage, il est nécessaire que ce dernier durcisse. Préparez les tasseaux pour accueillir le haut de la structure et notamment l’aération de celle-ci.

Mettre en place les différents équipements nécessaires dans le terrarium

Avant de vous lancer dans la construction, vous devez réfléchir à l’aménagement du terrarium, c’est-à-dire les plantes que vous allez utiliser, la terre et les terrasses. Concernant le substrat, le papier constitue un élément idéal car il est facile à utiliser et peu cher. Attention avec l’encre noire, car les reptiles risqueraient de se tacher.

Les copeaux, le tapis de gazon et le sable constituent un excellent substitut.

Un vaporisateur d’eau ou un brumisateur vous permettra de générer du brouillard et donc d’avoir une ambiance humide dans votre terrarium. Mais encore une fois, il faudra adapter cette situation par rapport aux besoins de votre espèce.

Au-delà de l’humidité, vous devez également incorporer un élément chauffant en optant pour un chauffage de qualité.

Vigilance sur les éléments de décoration

Concernant la décoration de votre terrarium, vous pouvez parfaitement l’adapter en fonction de vos besoins. Mais certaines espèces ont des besoins plus spécifiques, d’où la nécessité d’adapter le décor. Si vous souhaitez accueillir des reptiles, il est indispensable d’incorporer des branches, car elles offriront un espace confortable à votre animal.

En fonction des besoins, ajoutez également d’autres éléments comme une grotte, un abreuvoir ou des lianes artificielles.

Conclusion

Désormais, vous savez comment fabriquer un terrarium grâce à notre guide pratique. Avec un peu de bricolage et un peu de temps devant vous, vous allez pouvoir y parvenir très simplement.

A lire: Comment démarrer des graines de pétunia ?

Vous rêvez de créer un potager sur votre balcon ?

Un potager sur balcon est une excellente initiative lorsque vous n’avez pas de jardin. Cela ne signifie pas que vous devez faire des concessions, il est parfaitement possible de jouir d’un véritable potager dans lequel vous allez pouvoir planter tout ce qui vous passe par la tête.

Que peut-on planter dans un potager sur pied ?

Si vous n’avez pas un carré de potager dans votre jardin, vous pouvez vous rabattre sur un potager vertical que vous disposez sur votre balcon. Vous n’aurez que l’embarras du choix avec des aromatiques, des légumes et des fruits.

  • Pour les fruits, vous pouvez opter pour des framboises, des fraises, des cassis ou encore des myrtilles. Mais actuellement, ce sont les tomates cerises qui ont le vent en poupe, car vous allez pouvoir les déguster avec de nombreux plats.
  • Pour les légumes, ils ne seront pas non plus en reste avec notamment des aubergines, des betteraves, des radis, des courges ou encore des carottes. Mais étant donné qu’il s’agit de votre premier potager, il est préférable de démarrer délicatement avec des légumes faciles à cultiver. Pour cela, rien de mieux que de choisir des navets, des betteraves, des haricots verts, des concombres et des haricots verts.
  • Au niveau des plantes aromatiques, la menthe reste parfaitement adaptée à un potager sur balcon. Vous n’aurez plus qu’à prendre une paire de ciseaux pour la couper et ainsi agrémenter vos nombreux plats. Enfin, la ciboulette, le romarin, le persil et le basilic sont également un excellent choix de votre part.

Vigilance au niveau de l’exposition

Bien évidemment, pour que les légumes et les fruits poussent convenablement, il est nécessaire de bénéficier d’une bonne exposition. En été, votre potager doit recevoir au minimum cinq heures d’ensoleillement quotidiennement. Dans ces conditions, il sera alors plus facile de planter tout ce dont vous avez envie.

Si votre balcon ne bénéficie pas d’un grand ensoleillement, pas de panique il existe toujours des solutions de substitution vers des fruits et légumes beaucoup moins gourmands. Dans un tel cas de figure, les laitues constitueront le légume idéal, car elles ne sont pas férues de soleil.

Sélectionnez avec minutie vos jardinières

Pour accueillir les plants de légumes et de fruits, il est préférable de choisir des grands contenants avec des trous de drainage. Certains modèles peuvent contenir jusqu’à 10 l mais pour des aromatiques vous devez vous rabattre vers des pots plus petits. Au-delà de l’aspect pratique et de l’aspect technique, ne négligez pas non plus l’importance de l’esthétisme.

En vous orientant vers des pots profonds, vous allez pouvoir cultiver sans aucun problème des navets, des courges ou des tomates. Si par contre vous optez pour une jardinière peu profonde mais large, elle conviendra parfaitement pour les aromatiques, la mâche, les radis et les salades.

Mais attention, votre vigilance doit également se concentrer au niveau du sol, car vous aurez forcément de l’eau et de la terre qui vont s’échapper des contenants. Pour éviter de salir votre balcon, utilisez un tapis de protection adapté ou bien mettez en place directement des coupelles.

Il vous faudra de la bonne terre pour obtenir de bons légumes

Avant de vous précipiter dans le remplissage de votre jardinière, vous devez vous concentrer sur le fond de votre contenant. Il est important de mettre en place des billes d’argile sur environ 25 % de sa hauteur. Si c’est votre premier potager, n’hésitez pas à compléter 50 % de la place restante avec du terreau spécifique pour le potager et le reste avec du compost en surface.

Résultat, vos plantes seront correctement nourries et n’hésitez pas à renouveler l’opération de rajout de compost et d’engrais toutes les deux semaines.

Une fois la plantation réussie de vos aromatiques, de vos fruits et de vos légumes, vous allez devoir vous concentrer sur l’arrosage. Il est indispensable que le terreau reste humide et lorsque vous voyez qu’il s’assèche, n’hésitez pas à rajouter suffisamment d’eau. C’est une étape indispensable pour nourrir comme il se doit vos plantes avant que le terreau ne devienne sec.

En pot, il faut garder à l’esprit que la terre va s’assécher plus rapidement que dans le jardin. En période printanière ou automnale, vous devez donc arroser vos jardinières tous les jours. Lorsque la température augmente en période estivale, vous allez devoir renouveler l’opération deux fois par jour.

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, il est parfaitement possible d’installer un potager sur son balcon. Les règles sont légèrement différentes que pour le jardin, mais comme vous pouvez le voir, elles ne sont pas trop contraignantes et de ce fait vous allez pouvoir déguster avec grand plaisir vos propres fruits et légumes.

A lire: Le séchage et la conservation des feuilles de verveine citronnée

Comment construire une table basse en bois rond

Mise à jour 28 juillet 2022 à 10:25

Une table basse en bois rond ajoute toujours ce petit plus dans votre chambre. Bien que les tables basses soient de petits meubles, elles ne sont pas très bon marchés bon marché. Donc, si vous souhaitez en posséder un et en même temps relever un défi, essayez d’en construire un vous-même. Évidemment, plus vous êtes confiant dans ce métier, plus le design que vous pouvez choisir est complexe, mais si vous êtes un débutant, vous pouvez commencer par utiliser un design simple

Etape 1 : Mesures

La construction d’une table basse ronde en bois exige beaucoup de temps. Lors du choix de la taille, l’important est de s’assurer que toutes les pièces de la table basse ronde en bois sont proportionnelles. Le dessus doit être aussi grand ou petit que la pièce le permet et les pieds doivent être d’une hauteur qui convient au dessus.

Etape 2 : Construction du dessus de table

Fixer les 4 planches ensemble de manière à créer une surface entière et les coller ensuite ensemble. Serrez-les bien ensemble jusqu’à ce que la colle ait bien séché. Si les planches se soulèvent pendant le serrage, utilisez votre maillet en caoutchouc pour les remettre en place. Nettoyez l’excédent de colle avec votre couteau à mastic.

Etape 3 : Marquage du plateau

Tout d’abord, vous devez trouver le centre des planches de bois, qui est maintenant une grande planche de bois. Pour ce faire, on peut facilement tracer une ligne en diagonale d’un coin à l’autre, ce qui donne lieu à une intersection en X au centre de la surface du bois. Insérez maintenant une épingle solide dans ce centre et attachez-y une ficelle, rappelez-vous que plus la ficelle est grande, plus le dessus de la table basse est grand. Une fois que vous avez fini, attachez un crayon à l’autre bout de la ficelle et dessinez sa circonférence avec un mouvement circulaire.

Etape 4 : Coupe du plateau de table

A l’aide de la scie à ruban, couper le plateau rond de la table basse à l’endroit indiqué. Une fois coupée, vous pouvez utiliser la toupie pour créer une belle finition ainsi que la bande de sable pour obtenir un dessus lisse. Vérifiez s’il y a des fissures dans le bois et fixez-les avec du mastic à bois. Si vous avez utilisé du mastic à bois, il est nécessaire de poncer à nouveau cette pièce une fois sèche.

Étape 5 : pieds de table

Pour la conception des pieds de la table, vous avez le choix d’utiliser 4 pieds ou d’adapter un piédestal central. Beaucoup considèrent qu’un piédestal est le plus approprié pour une table basse ronde et vous pouvez facilement acheter une base de piédestal appropriée qui correspond à votre dessus de table. Une autre option est de créer 4 pieds en bois identiques et de les couper à la même hauteur à l’aide de la scie. Une fois terminé, utilisez la bande de sable pour obtenir une finition lisse.

Étape 6 : Fixer les pieds ou le socle

La même procédure s’applique aux deux, avec quelques modifications mineures. Percez quelques trous pour fixer chacun des 4 pieds ou piédestal au plateau de la table et fixez-les fermement à l’aide de boulons.

Étape 7 : Vernis et peinture

La dernière étape consiste à vérifier s’il y a des défauts et si aucun n’est trouvé, tout ce que vous avez à faire est de colorer votre tableau. Le type de teinture est entièrement votre choix assurez-vous simplement que vous suivez les instructions du fabricant.

Quel pied de table pour sa table basse en bois ? 

Si vous vous lancez dans la fabrication de votre table basse, vous ne devez pas penser uniquement au plateau de la table. Les pieds de table ont également leur importance. En règle générale, ces derniers font une hauteur de 40 cm. Mais qu’en est-il de la forme et de la matière ?

Comme vous le verrez avec le spécialiste du pied de table en ligne, vous n’êtes pas obligé de choisir des pieds en bois. Certes, vous pouvez choisir entre plusieurs essences de bois et vous pouvez même le mettre en peinture. Maintenant, le métal est aussi une valeur sûre et très esthétique. C’est également une matière résistante et qui trouve sa place dans tous les styles de décoration. 

Si vous faites une table basse ronde, vous pouvez prendre l’option de mettre uniquement 3 pieds ou encore 2 pieds en forme de U. Ces derniers peuvent aussi être utilisés pour une table basse carrée ou rectangulaire. Il existe encore plein de possibilités, et encore plus, si vous désirez vous lancer, par la suite, dans la réalisation d’une table de salle à manger. Vous le verrez en cliquant sur le lien de cette rubrique. 

Comment nettoyer des taches sur un tapis ?

Si vous avez des taches sur une moquette ou sur un tapis, vous êtes sans doute hésitant par rapport à l’utilisation de certains produits. Vous n’avez pas envie d’aggraver la situation, ni de conserver les tâches. Alors si vous cherchez une solution durable, nous allons tout vous indiquez dans ce guide.

L’eau gazeuse et le bicarbonate de soude pour la neutralisation des taches

Bien évidemment, il ne s’agit pas d’effectuer un travail de rénovation de maison en profondeur, mais plutôt de prendre soin de certains éléments textiles. Lorsque vous avez une tache sur un tapis ou sur une moquette, il est nécessaire de lui rendre son éclat en utilisant le bon produit. C’est exactement ce que vous allez pouvoir faire en ayant recours à du bicarbonate de soude et à de l’eau gazeuse.

Il est également conseillé de vous munir d’une éponge neuve afin de frotter délicatement le textile avant de laisser sécher pendant environ 30 minutes.

Une fois que l’eau gazeuse a pu agir, vous allez verser délicatement du bicarbonate de soude sur la tâche en attendant qu’il sèche. Généralement, il faudra attendre entre 60 et 120 minutes. Suite à cela, munissez-vous de votre aspirateur et utilisez-le au niveau de la tâche. Comme vous le voyez, le travail de rénovation reste relativement simple mais d’une efficacité redoutable.

Quand le vinaigre blanc vous aide à neutraliser une tache

Vous connaissez sans doute l’efficacité du vinaigre blanc dans de nombreuses situations. Une fois de plus, la substance va se montrer incontournable lorsque vous avez besoin de vous débarrasser d’une tache sur un tapis. Le vinaigre propose non seulement de détacher la tache en question, mais également d’assainir votre maison.

  • Pour cela, il suffit de vous munir d’un chiffon imbibé de vinaigre blanc et ensuite vous frotter la tâche en question.
  • Attendez pendant une quinzaine de minutes et ensuite utilisez un mélange d’eau et de liquide vaisselle pour brosser énergiquement.
  • Enfin, vous n’avez plus qu’à terminer le rinçage avec de l’eau claire et en utilisant cette fois-ci un chiffon propre.

La tache devrait normalement disparaître, si ce n’est pas le cas vous pouvez renouveler l’opération en utilisant 20 cl de vinaigre blanc avec 1 l d’eau gazeuse. Ce mélange agira comme un shampooing sur votre tapis et celui-ci devrait normalement retrouver tout son éclat.

Les effets de la mousse à raser

Bien évidemment, il ne s’agit pas de son utilisation habituelle et pourtant la mousse à raser demeure être un détachant de prédilection lorsque vous avez une tache sur votre tapis, notamment des traces de café, de vin ou de fruits.

Son application reste relativement facile en appliquant une couche épaisse et en laissant celle-ci agir pendant environ 60 minutes. Vous n’avez plus qu’à frotter le tapis en utilisant une éponge propre et pour plus d’efficacité vous pouvez laisser agir la mousse pendant toute une nuit. Une fois son action terminée, il faudra de nouveau vous munir de votre aspirateur pour retirer l’excédent de mousse.

Les bienfaits du talc

C’est bien connu, le talc dispose d’un pouvoir d’absorption relativement fort. C’est un détachant efficace avec un effet abrasif, mais léger. Vous allez donc pouvoir vous servir de ses propriétés pour vous débarrasser d’une trace sur un tapis à cause d’une tache d’huile, du vin ou du gras.

Vous saupoudrez le tapis avec du talc et n’hésitez pas à la recouvrir avec plusieurs couches épaisses. Vous posez un papier d’essuie-tout et un fer à repasser au-dessus en renouvelant l’opération jusqu’à la disparition totale de la tâche. Entre-temps, n’oubliez pas de remplacer les feuilles d’essuie-tout, car elles risquent d’absorber la salissure.

Privilégiez la terre de Sommières

Si vous ne connaissez pas la terre de Sommières, sachez que c’est un élément particulièrement pratique se présentant sous la forme d’une poudre argileuse. Elle est bien connue par les femmes de ménage à cause de son pouvoir détachant. Elle s’utilise à sec pour la neutralisation des taches de sauce, de maquillage ou de gras.

Concernant son application, rien de très compliqué en recouvrant la tâche avec la terre de Sommières. Il faudra bien évidemment laisser agir pendant 60 à 120 minutes.

Vous n’aurez plus qu’à brosser la terre de Sommières et à retirer toutes ces traces en passant l’aspirateur.

Conclusion

Malgré votre bienveillance et votre précaution, il arrive que certaines taches se forment sur votre tapis ou sur votre moquette. Plutôt que de conserver ces éléments inesthétiques, vous avez la possibilité de prendre les devants et d’utiliser l’une de nos cinq astuces. En avançant avec parcimonie et en respectant les précautions d’usage, vous allez retrouver un tapis ou une moquette avec son éclat.

A lire: Comment nettoyer votre tapis en pelouse synthétique ?

Comment nettoyer des baies vitrées sans trace ?

Le nettoyage de vitre peut très vite devenir une véritable corvée si vous ne savez pas comment vous y prendre. Pourtant, il existe différentes techniques relativement simples à mettre en pratique, du moment qu’elles sont portées à votre connaissance.

Le nettoyage des vitres avec l’utilisation de produits naturels

Pour nettoyer les vitres sans trace, sachez qu’il est parfaitement possible d’utiliser des produits naturels. Cela vous permettra d’avoir un nettoyage efficace et surtout d’utiliser des produits peu corrosifs et davantage respectueux de l’environnement.

  • Tout d’abord, sachez que vous allez être sous le charme du vinaigre blanc. C’est un produit régulièrement utilisé dans le nettoyage de maison et il est parfaitement compatible pour nettoyer les vitres. Pour cela, il est recommandé d’utiliser 750 ml d’eau dans lesquels vous ajoutez 250 ml de vinaigre blanc. Ensuite, vous n’avez qu’à utiliser une éponge propre ainsi qu’un chiffon de microfibres pour nettoyer la surface vitrée.
  • L’autre possibilité consiste à s’orienter vers le jus de citron. Il est d’ailleurs préférable d’en faire usage lorsque vous avez des traces de moisissures. Généralement, elles sont présentes dans les angles du vitrage, vous allez pouvoir les faire disparaître extrêmement facilement. Mélangez deux tiers d’eau avec un tiers de jus de citron et pulvérisez cela sur le vitrage en utilisant un chiffon de microfibres. Il est également possible d’utiliser du papier journal après la pulvérisation.
  • Pour nettoyer les vitres très sales, vous pouvez passer à la vitesse supérieure en vous orientant cette fois-ci vers les oignons. Cela peut paraître étrange au premier abord, mais une rondelle d’oignon sera capable de vous débarrasser des taches les plus tenaces et cela en quelques minutes. Une fois que vous avez frotté avec la rondelle d’oignon, vous n’avez plus qu’à utiliser un chiffon de microfibres avec de l’eau citronnée pour enlever les dernières traces.
  • Enfin, la dernière solution pour nettoyer des vitres consiste à vous orienter vers le blanc de Meudon. Vous obtiendrez un niveau de propreté absolument remarquable et bien évidemment sans trace. Concernant la recette, il suffit de mélanger 250 ml d’eau chaude avec 250 g de Meudon. Les différentes impuretés au niveau de la surface seront directement neutralisées et vous obtiendrez une surface totalement propre. N’hésitez pas à lustrer en utilisant une peau de chamois pour éliminer les dernières traces.
Crédit photo: Elena Eliseeva

L’usage des produits chimiques afin de nettoyer en profondeur votre baie vitrée

Si vous faites le nettoyage de la surface vitrée en hiver ou à la fin de la période automnale, n’hésitez surtout pas à utiliser de l’alcool à brûler. L’utilisation régulière permet d’éviter la formation de la moisissure, mais également de la condensation. Si vous avez des traces de doigts au niveau de la baie vitrée, ils seront également neutralisés par l’alcool à brûler. Concernant le mélange, il est recommandé d’utiliser une dose d’eau tiède avec une dose d’alcool à brûler.

Il est également possible d’utiliser des cristaux de soude pour le nettoyage d’une baie vitrée. Néanmoins, c’est un produit à manipuler avec la plus grande précaution et nous vous recommandons l’usage de lunettes ainsi que des gants de protection. Concernant le mélange, utilisez 1 l d’eau chaude dans lequel vous allez dissoudre une cuillère à soupe de cristaux de soude. Ensuite, vous n’avez plus qu’à plonger une éponge propre et à nettoyer complètement la surface vitrée. Pour éviter l’apparition des traces, vous pourriez avoir recours à une raclette.

La glycérine liquide est une astuce bien connue pour éviter la formation des traces. De plus, il s’agit d’une barrière protectrice particulièrement efficace pour éviter que la poussière ne vienne salir votre vitrage. Concernant son application, des vieux collants en nylon feront parfaitement l’affaire. Bien évidemment, vous les aurez imbibés au préalable de la glycérine liquide.

Si vous cherchez une solution rapide, impossible de ne pas parler du nettoyeur magnétique pour nettoyer les deux côtés de la vitre. Vous avez un matériel spécifique et aimanté avec une corde qui vous permettra de nettoyer toute la surface. Néanmoins, cela nécessite de vous équiper en conséquence, mais sachez que le produit reste très utile si vous avez de nombreuses surfaces à nettoyer.

Concernant le produit de nettoyage, vous allez faire votre sélection parmi les différents produits évoqués précédemment. Mais sachez que le nettoyeur magnétique reste recommandé pour un nettoyage régulier, sans laisser de traces. Dans tous les cas, n’oubliez pas d’utiliser du papier journal, un chiffon microfibres, une raclette, des gants de caoutchouc et des lunettes pour votre protection.

Conclusion

Bien que pour de nombreuses personnes le nettoyage d’une baie vitrée constitue une corvée, sachez que ce ne sera plus le cas maintenant que vous connaissez les différentes astuces. Avec les bons produits, vous allez obtenir une surface vitrée dans un état impeccable et vous allez prendre beaucoup plus de plaisir au moment de cette tâche ménagère.

A lire: Comment installer une baie vitrée chez vous ?

Comment nettoyer une tronçonneuse ?

Que vous ayez fait l’acquisition d’une tronçonneuse thermique ou d’une tronçonneuse électrique, il est impératif que celle-ci soit correctement entretenue pour votre sécurité. Vous devez donc vérifier la lubrification, la tension de la chaîne ainsi que l’affûtage. Pour cela, vous allez retrouver des astuces très pratiques pour entretenir votre appareil et faire en sorte de l’utiliser en toute sécurité.

Vigilance au niveau de la chaîne de votre tronçonneuse

Si vous disposez d’une tronçonneuse husqvarna ou d’une tronçonneuse stihl, il est important d’ajuster votre entretien par rapport au modèle que vous avez.

La chaîne de la tronçonneuse se doit d’être tranchante pour que vous puissiez exécuter votre travail dans les meilleures conditions. Un examen régulier de la chaîne est donc fortement recommandé pour que vous puissiez trouver un outil efficace.

  • Tout commence par la vérification de la tension au niveau de la chaîne et c’est un élément sur lequel vous devez systématiquement être vigilant avant chaque utilisation. La chaîne ne doit pas être trop tendue, car sinon elle risque de dérailler et même de casser. Si par contre vous avez un réglage beaucoup trop lâche, ce sera exactement le même constat. Pour cela, nous vous conseillons d’utiliser un tournevis plat et de manipuler les écrous en façade afin de serrer ou de desserrer la tension de la chaîne.
  • La prochaine étape consiste à vérifier l’affûtage de votre tronçonneuse. Un gabarit dimensionné par rapport à votre tronçonneuse et une lime semblent absolument nécessaires pour réaliser cela. Tout d’abord, vous devez immobiliser la tronçonneuse et commencer l’affûtage au niveau du maillon qui sera le plus usé. Vous posez le gabarit au niveau de la chaîne et vous réalisez l’affûtage en effectuant des allers-retours en utilisant la lime au niveau de chaque gouge.

L’importance de la lubrification de la chaîne

Il n’est pas conseillé d’utiliser votre tronçonneuse si vous avez un niveau d’huile trop bas. En effet, vous risquez tout simplement d’endommager le moteur. Dans ces conditions, vous devez vous concentrer au niveau du réservoir d’huile afin de vous assurer que vous avez bien le minimum recommandé.

Si vous avez un doute sur le fait que la chaîne soit correctement graissée, il suffit de mettre en route votre tronçonneuse et normalement une traînée d’huile va apparaître juste en dessous. Pour plus de visibilité, n’hésitez pas à positionner un carton.

Crédit photo: Serguei Chuyko

L’entretien du moteur d’une tronçonneuse thermique

Cette étape concerne uniquement les personnes disposant d’un modèle thermique. Cela signifie que si vous avez fait l’acquisition d’une tronçonneuse électrique Bosch, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Un moteur 2 temps fonctionne avec un cylindre piston, un allumage, un carburateur et un embrayage. Sur la culasse, vous devez repérer la bougie afin de la retirer délicatement. Celle-ci joue un rôle essentiel, car elle assure la combustion du carburant.

À son extrémité, vous remarquez la présence d’une électrode, permettant de fournir l’électricité nécessaire au moment du démarrage. Mais avec le temps, l’électrode s’encrasse et sachez que c’est un processus tout à fait naturel.

Vous devez donc vous munir d’une brosse métallique afin de la frotter énergiquement. Pour la retirer, vous devez bien évidemment éteindre complètement votre tronçonneuse. Vous la dévissez en suivant les règles de montage de la notice et vous pouvez également la revisser à la main avant de forcer avec une clé.

Mais ne soyez pas surpris si périodiquement vous devez procéder à son remplacement, car il s’agit d’une pièce d’usure.

Le dernier conseil porte sur le moment où vous allez effectuer le nettoyage de la bougie. Ne le faites pas juste après l’utilisation de la tronçonneuse, car cette dernière a tendance à monter en température et vous risquez tout simplement de vous brûler.

Le nettoyage des filtres de la tronçonneuse

Pour que celle-ci bénéficie de la meilleure ventilation possible, vous devez retirer tous les éléments indésirables au niveau de l’aération. Sans l’air nécessaire, votre carburateur ne peut pas fonctionner correctement. Mais pour éviter que les impuretés ne viennent perturber son bon fonctionnement, sachez qu’il dispose d’un filtre à air que vous devez impérativement nettoyer périodiquement.

Les différentes impuretés peuvent être retirées à la main, mais un nettoyage plus intensif reste recommandé en démontant le filtre du carburateur.

Si jamais les impuretés s’introduisent à l’intérieur, notamment au niveau du gicleur, le carburateur ne va pas fonctionner correctement.

Le filtre à carburant doit également être nettoyé comme il se doit, sinon il ne pourra pas remplir son rôle initial. Si les différentes impuretés viennent à pénétrer à l’intérieur, des réparations beaucoup plus onéreuses sont à prévoir.

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, une tronçonneuse nécessite un minimum d’entretien pour qu’elle soit systématiquement fonctionnelle. Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de le faire, il est recommandé de confier cette opération à un professionnel. Dans le cas contraire, ce sont des manipulations parfaitement à votre portée.

A lire: Tronçonneuses thermiques, le comparatif complet

La bonne méthodologie pour fabriquer un nichoir oiseau

Pour fabriquer un nid, cela représente une opération fastidieuse pour un oiseau. Mais que diriez-vous de leur faciliter la tâche en mettant en place un nichoir oiseaux que vous allez pouvoir positionner facilement dans votre jardin. Pour peu que vous ayez quelques notions de bricolage, vous allez pouvoir y parvenir très facilement. D’ailleurs, l’opération reste extrêmement simple il suffit d’avoir un plan nichoir pour partir sur de bonnes bases.

Les règles de base à respecter pour la construction d’un nichoir oiseaux

  • Sachez que la création de ce type d’éléments nécessite un minimum de préparatifs. Tout d’abord, il faut prendre en considération que les espèces d’oiseaux disposent de leur propre exigence. De ce fait, il faudra réaliser un trou qui facilitera l’envol de l’espèce. Pour un merle noir, choisissez l’ouverture rectangulaire, ce sera également le cas pour le gobe-mouches gris ou la bergeronnette.
  • N’oubliez pas également sur le plan nichoir de conserver le relief pour que les petits oisillons puissent sortir facilement du nid.
  • Étant donné que le bois reste recommandé, choisissez une matière non traitée avec 15 mm d’épaisseur. Mais n’oubliez pas d’inclure un bois bénéficiant d’une bonne résistance à l’humidité comme c’est le cas avec le chêne ou le sapin.
  • Il est également important que le nichoir oiseau puisse conserver les espèces au sec et donc de joindre correctement les planches.
  • Enfin, il est important de lutter contre certains prédateurs et pour éviter que le trou d’envol ne soit agrandi, nous vous recommandons l’usage d’une plaque métallique.

Quelques précautions à prendre pour l’installation d’un nichoir pour oiseaux

  • Idéalement, choisissez la période automnale pour mettre en place l’abri. Cela constitue une période propice pour que les espèces puissent s’établir à l’intérieur.
  • N’oubliez pas non plus de faire en sorte que l’abri soit stable et de le positionner dans un endroit calme. Idéalement avec une orientation vers le sud.
  • Fabriquer un nichoir à oiseaux implique également de lutter contre l’humidité et pour cela vous devez le pencher légèrement à l’avant.
  • Concernant sa hauteur, il devra au minimum atteindre 2 m, mais encore une fois vous devez ajuster ce paramètre par rapport aux espèces environnantes.
  • Si vous souhaitez utiliser différents nichoirs, veuillez respecter une certaine distance entre eux et celle-ci peut d’ailleurs atteindre 70 m en fonction encore une fois des espèces.

Fabriquer un nichoir à oiseaux de façon simple et rapide

Avoir un plan de nichoir et mangeoire pour oiseaux reste absolument indispensable avant de vous lancer dans une opération de bricolage. Vous devez savoir précisément dans quelle direction aller et bien évidemment ajuster les paramètres que nous allons vous donner par rapport aux espèces d’oiseaux.

Tout d’abord, le nichoir pour oiseaux doit comprendre un fonds en 136X136 millimètres. N’oubliez pas non plus d’y inclure un toit en 140 X 140 millimètres ainsi que 2 parois en 136 X 230 mm. Pour que l’abri soit complet, vous devez également prévoir une face arrière en 136 X 230 mm et une face avant en 136 X 200 mm.

Concernant le trou d’envol, celui-ci doit se faire au minimum à 15 cm au-dessus du plancher que vous allez établir. Concernant le diamètre, nous vous conseillons 2,5 cm si vous avez des mésanges noires ou bleues, 2,8 cm concernant les mésanges charbonnières. Enfin pour le moineau domestique, un trou de 3,2 cm de diamètre semble totalement approprié contre 4,5 cm pour un étourneau.

Plan 1 : Maisonnette nichoir à oiseaux grande ouverture

Crédit photo: nichoir.net

Plan 2: Maisonnette nichoir à oiseaux à ouverture ronde

Crédit photo: nichoir.net

La mise en place d’un abri spécifique

Avec les conseils donnés précédemment, vous ne serez pas en mesure d’inviter toutes les espèces. En effet, il en existe de très nombreuses et en fonction de votre localisation elles ne seront pas toujours présentes. Voilà pourquoi un plan de nichoir et mangeoire pour oiseaux doit être établi dès le départ en fonction des espèces que vous souhaitez accueillir.

Promo -12%
  • Le bélier est conçu pour durer : bois entièrement traité sous pression et teinté de sorte que le nid d'oiseau peut être utilisé pendant de nombreuse...
  • Idéal pour une variété de petits oiseaux sauvages tels que les rouge-gorges et les mésanges bleues.
  • Montage mural, idéal pour un mur de jardin, un abri de jardin ou un arbre.

Pour favoriser leur implantation, certains éléments extérieurs sont également indispensables comme une petite mare que les hirondelles apprécieront. Si vous avez une pelouse un peu plus haute que la normale, cela encouragera la prolifération des insectes. Cela constitue une nourriture abondante pour les oiseaux qui auront tendance à venir profiter davantage de votre espace vert.

Si l’objectif du nichoir que vous positionnez dans votre jardin et d’accueillir une hirondelle de fenêtre, sachez que l’espèce aura besoin d’une grande ouverture sur le nichoir. Cela s’explique par ses petites pattes et ses longues ailes. De plus, il faut également savoir que l’espèce se déplace en colonie, d’où l’importance de mettre en place plusieurs cellules dans le but de favoriser leur nidification.

Cependant, sachez que cette opération reste parfaitement possible en adaptant cette fois-ci les dimensions de la vie pour oiseaux.

Conclusion

Si vous souhaitez prendre soin de la nature, c’est une excellente chose de mettre en place un abri spécifique. Même si vous faites preuve de bonne volonté, il est absolument essentiel de respecter la nature et de faire la construction dans le bon ordre.

A lire: Les tronçonneuses thermiques

Comment nettoyer la salle de bains en profondeur ?

La salle de bains est un endroit dans lequel l’hygiène occupe une place prépondérante. Elle est également soumise à une utilisation intensive et il est donc important de veiller à ce qu’elle soit propre. Si vous ne savez pas comment effectuer l’entretien de salle de bains, sachez que vous allez pouvoir retrouver différentes astuces particulièrement utiles.

Quelle est la meilleure fréquence de nettoyage dans une salle de bains ?

À vrai dire, il n’y a pas de paramètres précis pour nettoyer la salle de bains, cela dépend de l’utilisation que vous en faites, de la ventilation, du nombre de personnes l’utilisant et de la taille de celle-ci.

Mais pour faciliter le nettoyage, il est important d’adopter certains réflexes comme le fait de débarrasser systématiquement le linge que vous avez dans la pièce. N’hésitez pas non plus après un bain, une douche ou l’utilisation du lavabo d’utiliser une éponge afin de vous débarrasser de l’accumulation de l’eau.

Quelques éléments à prendre en considération

En soi, le nettoyage de la salle de bains n’est pas compliqué, mais il est important de respecter un certain nombre d’éléments pour que l’hygiène soit bel et bien présente :

  • Avant de commencer le nettoyage en profondeur, assurez-vous que chaque élément soit rangé à sa place. Cela signifie de ranger correctement les pots de crèmes, les flacons ou encore les serviettes.
  • Définissiez également si vous souhaitez faire un nettoyage en profondeur ou bien un simple ménage hebdomadaire.
  • Surtout, faites également les choses dans l’ordre, c’est-à-dire en commençant le nettoyage par le haut, puis en descendant vers les murs et ensuite vers le sol.

La méthodologie à appliquer pour le nettoyage de salle de bains une à trois fois par mois

Si vous souhaitez effectuer le nettoyage de votre salle de bains à cette fréquence, il est important d’effectuer un nettoyage en profondeur. Pour que l’hygiène soit présente, il est important de vous concentrer sur le rideau de douche si vous en avez un.

Si vous remarquez la présence de calcaire ou de moisissures, il est important de les neutraliser le plus rapidement possible en utilisant des produits spécifiques.

Faites également attention au niveau des joints et des carreaux, encore une fois l’utilisation d’un produit comme HG éclat sanitaire s’avère nécessaire. N’oubliez pas non plus d’inclure dans votre routine le détartrage du pommeau de douche, car c’est un élément souvent négligé alors que le tartre reste bel et bien présent.

La méthodologie à appliquer pour le nettoyage de la salle de bains une fois par semaine

Concentrez-vous sur votre cabine de douche et sur la baignoire en retirant les différentes impuretés qui ont pu se déposer à sa surface. N’oubliez pas non plus d’inclure le miroir et le lavabo, car il est important que ces différents éléments soient le plus propre possible.

Au niveau du sol, utilisez des détergents spécifiques, mais si vous avez de l’eau de javel sachez qu’un bon lavage avec cette substance conviendra parfaitement.

Parmi les autres produits maison que vous pouvez utiliser, il y a le vinaigre servant de détartrant. Vous pouvez également le diluer avec de l’eau, vous obtiendrez une solution rapide et efficace et en plus écologique.

Sur la même lignée que le vinaigre, il est également possible d’utiliser du bicarbonate de soude. Grâce à lui, vous allez pouvoir préparer une pâte abrasive dans le but de frotter les appareils sanitaires.

Conclusion

Comme vous le voyez, le nettoyage de la salle de bains n’est pas une opération complexe, mais il est important de le faire méthodiquement pour obtenir un très bon résultat.

Comment baisser la pression d’une chaudière ?

Mise à jour 3 mai 2022 à 10:48

Il est très important d’être attentif lorsque la pression de votre chaudière s’élève. Ce n’est pas la peine de s’inquiéter outre mesure lorsque cette augmentation est occasionnelle. Néanmoins, il faudra intervenir pour que la pression revienne à la normale. Tout deviendra compliqué lorsqu’elle sera anormalement élevée. Vous devrez alors la faire redescendre dans les meilleurs délais. Comment faut-il s’y prendre dans ce cas ?

Quel rôle joue la pression ?

Comme l’explique le Chauffagiste Montpellier, le circuit de ce type d’appareil est fermé. L’eau ou le fluide caloporteur qui s’y trouve ne peut aller vers l’extérieur que si une fuite se produit. La mise sous pression de ce liquide permet donc sa circulation optimale à l’intérieur de l’appareil. Par conséquent, la pression d’une chaudière équivaut à celle du fluide présent dans les tuyaux du dispositif.

C’est la force exercée sur ce liquide qui active sa circulation, et favorise son passage dans :

  • Les radiateurs ;
  • Le plancher chauffant ;
  • Les sanitaires en eau chaude.

La pression idéale de la chaudière

Contrôleurs de pression


Sur https://www.lesalchimistesdubatiment.fr/, il est possible de se rendre compte que la pression d’une chaudière peut varier d’un modèle à un autre. Quoi qu’il en soit, sa valeur doit se situer entre :

  • 1 et 1,5 bar pour une maison de plain-pied ;
  • 1,2 et 1,5 bar dans le cas d’une maison à étage : l’installation du radiateur est faite au moins à une dizaine de mètres au-dessus de la chaudière;
  • 2 et 2,5 bars pour les maisons très hautes.

Pourquoi conserver une bonne pression ?

Avant de demander une aide pour changer votre chaudière comme ici, il serait préférable d’envisager une correction des écarts de pression. Dans la plupart des cas, cela est lié à l’installation qui a été faite. Une différence de 0,3 bar en plus ou en moins peut être acceptée. Au-delà de ce seuil, il se peut que votre chaudière soit dysfonctionnelle.

Une pression trop faible

Dans ce cas, la circulation de l’eau dans le circuit de l’appareil ne sera pas optimale. Vous pourrez très vite vous en rendre compte avec les faibles performances de l’appareil. La qualité du chauffage sera moindre. Lorsque la pression est trop faible, des détériorations peuvent survenir sur le long terme. Le vase d’expansion risque d’être touché, ce qui ne stabilisera plus la pression de la chaudière. 

Une pression trop élevée

Une pression trop élevée peut également impacter négativement votre installation. La conséquence la plus directe est l’usure précoce du système, et notamment du vase d’expansion. La soupape de sécurité n’est pas en reste non plus. Au-delà d’une certaine valeur, la chaudière actionnerait l’arrêt de tout le mécanisme. Dans des situations plus graves, une explosion pourrait s’en suivre si la chaudière ne peut éliminer la pression excessive. 

Comment baisser la pression ?

Contrôle chaudière


Lorsque la pression de la chaudière est anormalement élevée, il faudrait alors la baisser dans les plus brefs délais. Commencez par faire une évaluation du dispositif, en vérifiant si le robinet d’arrivée d’eau est fermé. Dans le cas contraire, il faudra le resserrer et observer si la pression diminuera. Une fois que la fermeture de la vanne de remplissage est effective, la purge d’un ou de nombreux radiateurs doit être faite. Vous évacuerez ainsi l’eau à l’intérieur.

Normalement, la pression de la chaudière diminuera après cette action. Veillez bien à éteindre la chaudière avant de procéder à n’importe quelle intervention. Vous pourrez ainsi vous assurer que les radiateurs sont parfaitement refroidis. Il se peut que la pression ne baisse pas malgré cette action. Que faire dans ce cas ? Envisagez la possibilité que la soupape de sécurité commence à défaillir. Éteignez tout le système, et contactez un professionnel sans plus attendre.

Pour être en parfaite sécurité, faites entretenir tout le dispositif de la chaudière. La fréquence recommandée est d’au moins une fois par année. Vous pourrez ainsi prévenir l’apparition d’éventuels problèmes.

Comment vérifier la pression idéale ?

Avant d’augmenter ou diminuer la pression de votre chaudière, il faudra vérifier sa valeur actuelle. Vous n’aurez qu’à regarder le manomètre pour vous en faire une idée. Les formes sous lesquelles il se présente sont variables. Tout dépend surtout du modèle de votre chaudière. Vous pourriez avoir des aiguilles ou alors des voyants lumineux. Aussi, la pression peut être consultée sur la façade de votre chaudière. Que faire si tel n’est pas le cas ? Lisez alors le manuel d’utilisation de l’appareil.

Comment gagner du temps lors du montage d’un meuble

Par ces temps de révolution qui courent dans de nombreux secteurs, la tendance aujourd’hui est à l’achat des meubles en kit. Contrairement au mode de fonctionnement de quelques années en arrière, c’est l’acheteur même qui s’occupe du montage de ses meubles. Toutefois, il a également la possibilité de faire appel aux professionnels, ce qui implique une contrepartie financière. Si vous êtes doué dans le bricolage, découvrez dans ce billet quelques astuces qui peuvent vous permettre de bien assurer cet exercice.

Libérer un grand espace de travail

Le montage des meubles en kit nécessite l’utilisation d’un certain nombre d’outils pointus ou tranchants comme les tirefonds. Étant donné que l’utilisation de ces derniers constitue une contrainte, vous devez nécessairement dégager de la place à l’endroit où vous souhaitez réaliser le montage. En effet, en vous faisant une place optimale, vous avez la possibilité de disposer vos éléments sans que ceux-ci touchent aux meubles. Dans le même temps, vous devez mettre en place une protection au sol pour la sécurité de votre futur meuble et pour protéger également votre revêtement au sol.

L’importance de cette mesure réside dans le fait qu’elle accélère le processus de travail. Par exemple, si vous travaillez dans un espace restreint, il est possible de perdre les petits éléments qui sont nécessaires au montage. Le cas échéant, cela provoque une perte de temps, celui consacré à la recherche ou à l’acquisition de nouveaux accessoires.

Disposer du bon outillage

Les meubles en kit offrent généralement tout ce dont vous avez besoin pour procéder à l’assemblage. Cependant, il existe un certain nombre d’outils qui ne sont pas fournis et qui sont retrouvables sur des sites spécialisés comme wovar.fr. En cas de besoin, n’hésitez pas à vous référer à ces types de portails numériques pour faire votre acquisition. Il s’agit notamment des objets comme le marteau, le tournevis, la visseuse et autres.

Aussi, vous devez connaître les types d’outils qui conviennent au montage de vos meubles. Autrement, cela risque d’abimer l’accessoire en question, surtout si vous êtes débutant. Dans ce cas, vous devrez encore penser à sa réparation avant de procéder au montage proprement dit. C’est donc pour éviter un tel désagrément qu’il est recommandé de disposer du bon outillage. Cela vous permet de gagner un temps précieux sur votre travail.

Bien lire la notice

Généralement, un meuble qui est vendu en kit dispose toujours d’une notice qui permet à l’acheteur de mieux s’orienter dans son assemblage. Grâce à ce document qui résume les règles et astuces à l’essentiel, vous pouvez facilement réaliser votre montage de meuble en un temps record, et ce, dans les règles de l’art. Le fait est que vous aurez une idée précise des différentes phases à parcourir pour une installation optimale.

Par ailleurs, étant donné que vous connaissez d’avance le rendu ainsi que la démarche, vous pouvez éviter les mauvaises fixations dont la reprise est souvent chronophage.

Pour finir, il est important de procéder à un montage fluide. Vouloir gagner du temps et être encore pressé dans l’installation est une manière de vous contredire dans la démarche. Sous pression, il est possible de forcer des choses, ce qui peut provoquer la détérioration du meuble.

Le traitement thermique des métaux

Le traitement thermique correspond à un ensemble de procédés industriels qui sont utilisés dans le but de modifier les propriétés chimiques, mécaniques ou physiques du métal. Principalement, ce procédé concerne les alliages métalliques, mais également l’acier. Par exemple, un procédé particulièrement utile pour améliorer la protection des métaux.

Le procédé mis en œuvre

Dans le cadre d’un traitement thermique, le principe consiste à utiliser un fourreau spécifique dans lequel les pièces métalliques sont portées à une très haute température. Par ailleurs, l’atmosphère gazeuse reste minutieusement contrôlée par rapport aux propriétés que l’on souhaite obtenir. Parmi les paramètres influant le traitement thermique, vous retrouvez :

  • L’aspect esthétique.
  • La résistance à l’usure.
  • La dureté en surface.
  • La ductilité.

Une fois que le four a été utilisé, il reste une étape finale correspondant à la trempe. C’est un refroidissement contrôlé des différentes pièces métalliques dans le but de les amener progressivement ou plus rapidement à une température ambiante. Cette étape permet de conserver les nouvelles propriétés mécaniques, chimiques et physiques des pièces de métal.

Les différents types de traitement thermique

Tout d’abord, vous retrouverez le traitement thermique qui concerne uniquement des pièces finies dans le but de modifier les propriétés et les qualités mécaniques superficielles, notamment l’usure, la corrosion et la résistance.

Le deuxième procédé concerne le traitement à cœur. Notamment le recuit se faisant sur des pièces métalliques qui ne sont pas encore terminées et subissant une déformation à froid. Ce procédé concerne essentiellement les tubes, les bobines d’acier et les tôles. L’objectif principal du traitement à cœur et d’augmenter la ductilité de l’acier dans le but de les travailler comme il se doit.

Cependant, sachez qu’il existe d’autres traitements de durcissement qui sont cette fois-ci réalisés à basse température. Bien souvent, l’azote liquide est utilisé dans des cellules cryogéniques permettant d’obtenir une température jusqu’à -150 °C.

Néanmoins, leur usage reste moins répandu et concerne essentiellement l’industrie de haute précision, le domaine spatial et l’aéronautique.

Les pièces métalliques ne seront pas lors directement intégrées dans le satellite ou dans l’avion, car elles doivent préalablement subir une transformation de l’austénite résiduelle en martensite. Une étape absolument indispensable dans le but d’augmenter la dureté et d’éliminer les variations dimensionnelles lorsque la pièce d’acier sera utilisée.

Par exemple, l’avion reste soumis à des écarts de température importants, notamment au cours de son passage en haute altitude par rapport à la température au sol.

Étant donné qu’il existe plusieurs traitements thermiques possibles, il est important de choisir systématiquement celui qui conviendra le mieux par rapport à l’usage final. Une solution adéquate existe systématiquement, à condition d’être correctement orienté dès le départ par un expert. Ce dernier est en mesure de vous guider à chaque étape du cycle thermique requis par rapport aux résultats recherchés, mais également par rapport aux éléments à traiter.

Conclusion

Le traitement thermique d’une pièce de métal est une opération indispensable pour modifier certaines de ses propriétés. Grâce à cela, vous obtenez des pièces de meilleure qualité pour un travail de rénovation ou pour un autre usage.

Nos conseils pour bien choisir vos draps

Saviez-vous que nous passons en moyenne 25 ans de notre vie au lit ? En effet, plusieurs études scientifiques affirment qu’un être humain dépense environ le tiers de son existence à dormir. Autant de temps qui font du lit un mobilier à ne pas négliger dans l’aménagement de notre intérieur. Il est donc très important de bien choisir le lit lui-même et les accessoires de literie qui l’accompagnent. Si vous avez déjà trouvé des taies d’oreillers à votre goût et des couvertures parfaites, le choix des draps est une étape importante. Dans les lignes qui suivent, trouvez les trucs et astuces à privilégier pour bien choisir vos draps.

La matière idéale pour vos draps

Le textile qui compose le linge de lit est l’élément qui vous permet de mesurer sa qualité. Il existe de nombreux modèles de draps très confortables avec des tissus de différentes matières. Cependant, les matières qui reçoivent le plus de retours positifs sont le coton, le lin et la soie. Ainsi, privilégiez l’une de ces matières naturelles qui offrent un grand confort. En lisant les eve matelas avis, on constate que le tissage du coton procure également un toucher incroyablement doux.

Le coton

La plupart des parures de lit sont en coton, donc vous n’aurez aucun mal à trouver des draps de ce type. En effet, cette matière possède de nombreux avantages notamment celui de s’adoucir au fur et à mesure des lavages et d’absorber l’humidité. Toutefois, les linges de lit en coton existent en différentes déclinaisons comme la flanelle, le satin de coton, la percale de coton…

Le lin

Parmi toutes les matières pour confectionner des draps, le lin est celui qui présente les meilleures expériences aux utilisateurs. Il propose une grande résistance au lavage à long terme et vous offre des linges de lit soyeux avec des propriétés hypoallergéniques. De plus, grâce à son caractère naturel, le lin est très efficace pour réguler votre température corporelle.

La soie

Parmi les tissus naturels dans cette sélection, les draps en soie sont les plus luxueux de tous. Effectivement, plus rares et plus coûteux, les linges de lit en soie sont la signature d’une literie haut de gamme. En plus de ses attributs thermorégulateurs, la soie se pose également comme une matière anti-allergénique et antibactérienne.

Se tourner vers le type de tissage adéquat

Bien que la matière soit une indication importante lors de votre choix de drap, elle ne suffit pas pour déterminer la meilleure marchandise. En effet, la qualité d’un linge de lit dépend également de son tissage. Par conséquent, la taille, le nombre de fibres et le poids du centimètre carré du tissu sont des facteurs que vous ne pouvez pas négliger. Bien évidemment, vous n’aurez pas le temps de faire le calcul de toutes ces variables. Toutefois, il existe des techniques pour repérer les meilleurs tissages en fonction du type de drap que vous cherchez.

Effectivement, si vous voulez prioriser la résistance, optez pour les tissages serrés comme le satin. Ces draps avec un tissage de grande densité sont adaptés pour les saisons hivernales. Par contre, si vous voulez vous assurer une bonne qualité de sommeil durant l’été, les tissages plus aériens sont conseillés. Par ailleurs, vous devez également faire attention au mélange de fibres. Actuellement, vous pouvez tomber sur des draps en coton qui contiennent notamment des fibres de polyester. Si vous avez des allergies, ce type de mélange est fortement déconseillé pour vous.

Comment nettoyer la pelouse synthétique

La pelouse synthétique a fait ses débuts en 1965 dans l’Astrodome, donnant à ce gazon synthétique un nom qui lui ressemble. Malheureusement, le visionnage de près est un peu différent de celui d’un stade à longue distance. Avec tous les abus que la pelouse synthétique a tendance à endurer, le nettoyage est tout à fait nécessaire. La fibre d’oléfine qui crée la pelouse synthétique est assez résistante, mais elle a quelques zones à problèmes. En général, toujours essayer les produits chimiques sur un petit endroit discret juste en cas de réaction.

Moisissure et mildiou

La moisissure et le mildiou ne sont pas des problèmes importants pour la pelouse synthétique parce que l’oléfine est résistante à la moisissure. Cependant, des problèmes de moisissure et de moisissure peuvent survenir au dos de la moquette. Ceci est particulièrement vrai pour les zones autour des piscines, des bains tourbillons ou des endroits non couverts par la pluie. Si des problèmes surviennent, essayez d’exposer la moquette à la lumière directe du soleil.

La lumière du soleil peut souvent tuer le problème avant qu’il ne soit complètement détruit. Si la lumière directe du soleil n’est pas une option, une solution d’eau de Javel douce (1 partie d’eau de Javel pour 2 parties d’eau) peut aider. Si l’odeur est devenue extrême, l’huile d’arbre à thé et l’huile de cannelle sont toutes deux antifongiques et peuvent être pulvérisées sur la zone. Répétez les traitements tous les jours pendant 10 jours pour éliminer la plupart des problèmes.

Si des moisissures se produisent régulièrement, vérifiez que l’eau ne s’accumule pas sous la pelouse synthétique. Le problème sous-jacent est qu’il peut être nécessaire d’installer un système de drainage dans les eaux stagnantes. Le support de la pelouse synthétique est résistant à l’eau et à la moisissure, mais il ne peut pas supporter une humidité constante.

Taches d’huile

Bien que la pelouse synthétique soit presque complètement résistante aux taches, quelque chose à propos des fibres oléfiniques adhère vraiment aux taches à base d’huile. Pour tous ceux qui ont la pelouse synthétique de couleur claire, le look gris terne est probablement le résultat d’un résidu huileux.

Pour enlever les taches huileuses, le détergent à vaisselle appliqué avec une vieille brosse à dents et rincé avec un boyau d’arrosage (si à l’extérieur) est le plus efficace. Pour le nettoyage intérieur, utilisez du savon à vaisselle et rincez abondamment. Un aspirateur d’atelier sec et humide peut vraiment aider à enlever autant d’eau que possible ainsi que toute saleté chargée.

Aspect écrasé

Le broyage est difficile à fixer, mais plus les fibres broyées sont aspirées, plus elles se détériorent. Balayer avec un balai est une bien meilleure option, bien que ce ne soit pas aussi efficace. Une fois les fibres oléfiniques broyées, elles ne reviendront jamais complètement à la normale. L’utilisation d’une clé ou d’une carte de crédit pour travailler vigoureusement à contre-courant peut également aider à “gonfler” la pelouse synthétique écrasé.

Taches récurrentes

Souvent, avec la pelouse synthétique, la tache semble avoir été enlevée, mais elle réapparaît peu après le séchage. Ceci est dû au fait que la base des fibres sèche avant les pointes. Au fur et à mesure que les pointes sèchent, la saleté se dépose au fond des fibres et la tache réapparaîtra.

Au lieu de nettoyer d’abord avec des produits mouillés, passez deux fois l’aspirateur sur la surface avec le réglage le plus élevé de la moquette. Ceci, nous l’espérons, enlèvera toute la saleté détachée de la zone et permettra aux nettoyeurs de continuer à fonctionner. Un aspirateur d’eau et de poussière peut également aider à aspirer l’eau sale du support et de la base de la moquette avant que la moquette ne sèche et ne redevienne miteuse.

Comment remplacer sa pelouse synthétique ?

Vous avez installé, il y a quelques années de ça, une pelouse synthétique, mais les aléas de la vie ont fait que cette dernière n’est plus aussi verdoyante ? Dans ce cas, il va falloir passer à la caisse en songeant à acheter un gazon synthétique de qualité. Pour ce faire, plusieurs solutions plus ou moins optimales s’offrent à vous.

La première solution pour trouver un gazon synthétique de qualité consiste simplement à vous rendre auprès d’un point de vente spécialisé proche de chez vous. Dans la plupart des cas, cela sera une jardinerie ou un magasin de bricolage. Vous pourrez ainsi acheter directement votre gazon sur place et l’emporter directement avec vous.

Néanmoins, les prix indiqués sont sûrement légèrement trop chers. C’est notamment pour cela que nous vous conseillerons de vous diriger vers des sites internet spécialisés dans la vente de gazon synthétique de qualité abordable. Ces derniers vous permettront de trouver des plaques de gazon bien moins cher tout en vous permettant de vous les faire livrer directement à votre domicile. Cette solution est particulièrement la plus rentable, vous n’aurez qu’à prendre votre smartphone ou un ordinateur pour effectuer la commande.

Comment réparer un joint d’étanchéité de toilette

Si vous vous demandez comment réparer un joint de toilette , vous n’avez pas à être inquiet car ce travail est une simple réparation qui peut facilement être effectuée avec quelques articles ménagers de base. Les joints d’étanchéité brisés ou desserrés sont parmi les causes les plus courantes de fuites dans les toilettes.

Plutôt acheter ou fabriquer un transat en bois ?

Accessoire incontournable de l’été, le transat est le parfait compagnon des séances de farniente à l’ombre, des siestes et autres moments de relaxation le week-end et pendant les vacances. C’est bien simple, impossible d’imaginer une terrasse ou un jardin sans transat. Au bord d’une piscine ou sous une pergola, le transat favorise la relaxation et la convivialité. Un meuble de jardin qu’il est tout à fait possible de fabriquer. Cela dit, on peut également l’acheter. Alors que choisir ? Un transat en bois déjà prêt à l’emploi ou un transat en bois que vous avez élaboré ?

Comment fabriquer un transat en bois ?

Fabriquer soi-même un superbe transat en bois n’a rien d’impossible. Il suffit juste de quelques outils, d’un bois robuste et éventuellement d’un mode d’emploi. Si vous avez l’esprit bricoleur, vous pouvez même tout à fait imaginer votre propre transat sans problème. Si ce n’est pas le cas et que vous préférez être guidé.e, il existe sur Internet de nombreux tutoriels. Voici un exemple.

Concevoir un transat en bois avec du bois de palette

La palette est l’un des accessoires industriels les plus facilement recyclables. On peut en faire des tables basses, des sommiers, des étagères et même des transats. Pour cela, il convient de démanteler la palette afin d’utiliser les lattes. Plusieurs palettes sont alors nécessaires. La première chose à faire est de bien poncer le bois pour enlever les échardes et le rendre doux et lisse au toucher.

Par la suite, il faut acheter des boulons poêliers, des rondelles assorties, des vis, une tige filetée, des écrous et un grand nombre de clous tête d’homme. Niveau matériel, une mèche à bois est indispensable. Pour construire un transat en bois, il convient de commencer par le cadre. Encore une fois, n’hésitez pas à vous référer à un plan de montage sur Internet. Les lattes viennent ensuite se fixer sur le cadre.

Il est possible de fabriquer un transat fixe ou un transat avec dossier réglable, pour un maximum de confort. En fin d’opération, il est recommandé de vernir, voire de peindre le bois. Cela permet un rendu plus harmonieux mais le vernis protège également le bois.

Fabriquer un transat en bois : les avantages

Il est toujours amusant de fabriquer soi-même ses meubles. En elle-même, la fabrication apporte beaucoup de satisfaction et le fait d’utiliser tous les jours un meuble qu’on a fait de nos propres mains s’avère très satisfaisant. Fabriquer un transat équivaut également à totalement contrôler tous les aspects de la production et bien souvent, surtout si on utilise du matériel de récupération, le coût total est très faible.

En revanche, fabriquer un transat prend du temps et cela demande un peu de patience et d’application.

Acheter un transat en bois : quels sont les avantages ?

Il existe plusieurs modèles de transats en bois pour harmonieusement meubler une terrasse. Trouver le transat en bois idéal n’est donc pas compliqué. L’avantage de l’acheter est qu’on peut aussi avoir accès à des bois très robustes. Un transat en bois teck par exemple, s’avère très solide, esthétique et design mais aussi insensible aux intempéries.

Acheter un transat en bois offre également l’opportunité de profiter de designs audacieux, plus contemporains et originaux. Plutôt économique, le transat en bois n’est plus aussi cher qu’avant. Et bien sûr, acheter un transat ne demande aucun effort et ne prend pas de temps.

Fabriquer un transat en bois ou l’acheter : le bilan

Il existe de nombreux avantages à acheter un transat en bois mais il est certain que les bénéfices sont également très nombreux quand on compte le fabriquer soi-même. Alors que faire ? Au fond, le choix se fait de lui-même. Si vous aimez vous adonner au bricolage, que vous avez une idée bien précise en tête concernant votre futur transat ou que vous avez tout simplement envie d’essayer, il peut être très intéressant de fabriquer votre transat. Si en revanche, vous n’avez pas le temps, vous pouvez en acheter un. Il est également possible d’acheter un transat en bois et d’en fabriquer un. Vous pouvez alors vous servir du transat acheté comme modèle et affiner vos compétences en bricolage.