Comment braser du cuivre ?

Selon la chaleur, les métaux vont réagir différemment. De ce fait, il est important d’adapter la brasure en fonction de votre pièce à souder.

Comment braser des tuyaux en cuivre avec une lampe à souder ?

Sur vos différents travaux de plomberie, vous pouvez être amené à braser le cuivre en réalisant une soudure. Lorsqu’il s’agit d’une brasure tendre, utilisez de l’étain avec une température comprise entre 90 et 450 degrés. Cependant, n’utilisez jamais un mélange de plomb et d’étain, autrement dit de métal blanc lorsque cela concerne une conduite d’eau.

Depuis de nombreuses années, le plomb est alors reconnu comme une substance toxique et donc elle est à bannir pour le moindre contact avec une canalisation servant d’alimentation. En cas d’ingestion, il y a un véritable danger pour l’organisme. Donc, les conduites d’eau potable nécessitent de braser du cuivre en utilisant le bon alliage.

Concernant le matériel, vous pouvez le faire avec une lampe à souder ou avec un chalumeau mono gaz. Les possibilités sont nombreuses et cela s’explique tout simplement par le fait que le point de fusion du métal reste bas. Ces appareils fonctionnent de manière similaire avec une cartouche jetable, que celle-ci soit en butane ou en propane.

La bonne méthodologie afin de réaliser un brassage tendre

Pour braser des tuyaux en cuivre, il ne faudra jamais dépasser le plafond de 450°. Mais dans certaines situations, vous vous contentez d’atteindre les 270° maximum. Dans tous les cas, le point de fusion de l’étain est de 231,9 °C. Pour réaliser la brasure, vous passez le liant au niveau du tube de raccords. Si nécessaire, n’hésitez pas à étamer les deux parties qui vont s’emboîter. Vous n’avez plus qu’à introduire le tube dans la partie femelle en continuant à utiliser votre lampe à souder pour chauffer l’ensemble.

De cette façon, vous avez une bien meilleure surface de contact et vous avez la garantie d’obtenir une étanchéité totale. Avant qu’elle ne refroidisse, munissez-vous d’un chiffon humide afin de nettoyer votre brasure. Si vous vous y prenez de la bonne manière, vous avez une soudure homogène.

Pourquoi réaliser une brasure forte ?

Les professionnels s’orientent davantage vers cette solution, mais elle nécessite un équipement en conséquence afin d’atteindre une température entre 700 et 875 degrés Celsius. Si de votre côté vous disposez d’un chalumeau mono gaz, il faudra bien évidemment utiliser un mélange butane propane optimisé. Sinon, munissez-vous d’un chalumeau bi gaz, de manière traditionnelle d’un chalumeau oxyacétylénique.

La deuxième solution reste particulièrement intéressante avec un mélange d’acétylène et d’oxygène. Dans de telles conditions, la flamme n’aura aucun mal à dépasser les 3000°. Mais c’est un outil professionnel et donc son acquisition reste plus onéreuse. C’est également un outil plus encombrant, mais particulièrement indispensable pour le brasage du cuivre ainsi que du plomb ou du zinc.

Si vous brasez du cuivre, le plus simple reste directement d’utiliser des baguettes de métal au cupro-phosphore nues ou auto décapantes. Cependant, inutile d’atteindre les 3000° pour travailler l’étain, contentez-vous d’une température entre 715 et 900 °C.

Comment réaliser une brasure forte ?

Pour un assemblage cuivre / cuivre, n’hésitez pas à utiliser les baguettes citées précédemment. S’il s’agit d’un assemblage cuivre / laiton, il est préférable d’utiliser un métal d’apport à base d’argent. Ce dernier peut alors être nu ou enrobé, mais systématiquement avec un décapant adapté. Attention la température de fusion du laiton se veut plus basse que celle du cuivre. Il faudra donc faire attention à ne pas endommager cette partie métallique.

Les indispensables pour réaliser une brasure

Peu importent les métaux sur lesquels vous devez travailler, ils devront impérativement être propres. La meilleure solution reste d’utiliser du papier de verre ou bien une brosse métallique. En complément, passez un chiffon imbibé d’alcool à brûler sur les parties à chauffer, mais attendez que l’alcool se soit totalement évaporé pour éviter qu’il ne s’enflamme avec la chaleur du chalumeau.

L’usage une protection thermique est également fortement recommandée en fonction de votre environnement, notamment si la soudure est à proximité du mur.

N’oubliez pas non plus d’utiliser le décapant systématiquement recommandé par le fournisseur de baguettes de métal. Généralement, vous retrouvez un récipient présentant un pinceau qui vous sera d’une très grande utilité pour l’application du produit aussi bien sur l’intérieur de la partie cuivre que sur l’extérieur.

Quelques informations supplémentaires sur la brasure du cuivre

Sachez que la brasure ne nécessite aucune compétence particulière du moment que vous respectez le protocole précédent. Mais n’oubliez pas de chauffer uniformément les tuyaux de plomberie pour obtenir une soudure de qualité. Lorsque toutes les conditions sont réunies, vous avez la certitude de braser le cuivre dans les règles de l’art.

Comment s’y prendre pour vidanger une machine à laver ?

La vidange d’un lave-linge est une opération d’entretien relativement courante. Néanmoins, il est nécessaire de l’exécuter dans certaines circonstances pour éviter de vous retrouver avec une panne plus conséquente. Pas d’inquiétude si vous ne savez pas comment procéder, nous allons directement vous donner tous les précieux conseils.

Pourquoi effectuer la vidange d’une machine à laver ?

Par certains moments, vous pourriez entendre des bruits anormaux provenant de votre machine à laver. C’est un signe avant-coureur vous indiquant qu’il est nécessaire de faire son entretien et plus particulièrement la vidange. D’ailleurs, ne négligez pas cette étape, car sinon vous pourriez endommager votre machine. En effet, les problèmes risquent de se multiplier notamment au niveau de l’essorage.

Donc, si vous vous dites « ma machine à laver n’essore plus ou si ma machine à laver ne vidange plus », il est important de prendre le problème à la base. D’ailleurs, vous pourriez également avoir des problèmes annexes au niveau de la pompe ou au niveau de l’hélice du mécanisme. Si cette pièce est endommagée, il vous sera difficile de continuer à utiliser votre machine à laver.

Comment procéder pour une vidange lave linge ?

Rassurez-vous, même si vous n’êtes pas un bricoleur averti, sachez que la manipulation reste particulièrement simple. Lorsque vous observez un problème d’évacuation de l’eau au niveau de votre machine à laver, vous devez exécuter une vidange manuelle. Généralement, vous avez des objets de petite taille qui se situent au niveau de l’hélice du moteur.

Cependant, ils forment un bouchon et de ce fait l’eau n’arrive pas à s’évacuer d’elle-même. Donc, consultez le manuel d’utilisation de votre lave-linge afin de trouver la porte pour une vidange manuelle. Dans la majorité des cas, elle se situera en bas de votre appareil.

C’est une trappe que vous devez ouvrir et vous permettant d’accéder au système d’évacuation. À l’intérieur, vous trouverez un tuyau qu’il faudra manipuler. Mais attention, ne vous précipitez pas dessus avant d’avoir pris certaines précautions.

Voyez le processus de réparation recommandé de la pompe de machine à

👇 laver👇

Notamment l’usage d’une serpillière au niveau du sol et d’un petit récipient pour pouvoir récupérer l’eau de la vidange. Dans le cas contraire, vous pourriez vous retrouver avec une petite inondation. Une situation fâcheuse qui risque d’endommager votre revêtement au sol.

Il existe normalement un bouton prévu à cet effet vous permettant d’enclencher la vidange manuelle. Assurez-vous également qu’il n’y a pas la moindre fissure au niveau du tuyau. L’évacuation de l’eau s’effectue à travers une pompe de vidange se composant d’un bouchon et d’un filtre. Profitez-en pour les retirer minutieusement afin d’accomplir un nettoyage en profondeur.

Lorsque vous avez terminé la vidange, n’oubliez pas de repositionner le filtre comme c’était le cas initialement et bien évidemment de refermer le bouchon.

À quel moment est-il opportun d’effectuer la vidange de sa machine à laver ?

Pompe machine à laver encrassée
  • Tout d’abord, il est important de vous montrer attentif aux comportements de votre machine à laver. Normalement, la vidange s’effectue d’elle-même, mais il arrive parfois qu’un élément extérieur bloque son fonctionnement. Donc, à partir du moment où vous entendez des bruits anormaux, il est possible que vous ayez besoin de réaliser une vidange par vous-même.
  • Montrez-vous également vigilant sur l’essorage, notamment lorsque celui-ci ne se termine pas.
  • Parfois, vous constatez avec étonnement que votre linge n’est pas aussi propre que d’habitude.
  • D’une manière globale, vous observez un problème d’évacuation au niveau de votre machine.
  • Enfin, votre appareil s’arrête de fonctionner avant d’atteindre l’étape du rinçage.
  • Il ne s’agit que de quelques signes avant-coureurs, vous indiquant qu’il existe un problème de vidange. D’ailleurs, une pièce est peut-être en dysfonctionnement et c’est le cas avec la pompe de vidange. Mais dans d’autres circonstances, l’anomalie provient des tuyaux. De votre côté, cela ne vous empêche pas de réaliser les étapes précédentes pour essayer de résoudre le problème par vous-même.

Néanmoins, si vous ne constatez aucune amélioration, il est préférable de contacter directement un spécialiste pour un examen plus approfondi.

La vidange lave linge d’entretien

À intervalles réguliers, vous devez prendre toutes les précautions nécessaires pour conserver votre machine à laver en bon état de fonctionnement. Si malheureusement vous faites l’impasse sur cette étape, vous pourriez rencontrer des pannes à répétition. De ce fait, la facture augmente et malheureusement la durée de vie de votre appareil électroménager diminue.

Donc, cette situation n’est pas appréciable, d’autant plus que vous avez la possibilité d’agir de la bonne manière. En réalisant la vidange d’entretien qui ne vous prendra que quelques minutes. Certes, la première fois que vous allez la réaliser, vous avancez modérément. Mais une fois que vous avez compris où se situe la trappe et comment déclencher la vidange, il ne vous faudra que quelques minutes pour l’exécuter.

Conclusion

Comme vous le voyez, vidanger une machine à laver reste particulièrement important. Donc, ne négligez jamais son exécution et n’oubliez pas qu’en cas de problème plus grave, vous avez toujours la possibilité de joindre un professionnel si ma machine à laver ne vidange plus ou si ma machine à laver n’essore plus.

4 conseils à suivre pour prendre soin de sa plomberie

Vous avez un robinet qui goutte, une faible pression d’eau ou un tuyau bouché ? Vous n’avez peut-être pas les compétences nécessaires pour effectuer des travaux de plomberie à domicile. Il est donc important d’adopter les bons gestes et de savoir quand faire appel à un professionnel. Dans cet article, nous vous présentons quelques conseils à suivre pour prendre soin de votre système de plomberie. On fait le point !

1. Faites attention aux tuyaux

Vous envisagez de percer des trous ou de planter des clous dans vos murs, sols ou plafonds ? Déterminez d’abord s’il y a des tuyaux d’alimentation ou de drainage derrière votre zone de travail, car vous ne voulez pas les percer accidentellement. Vous pourrez peut-être localiser les tuyaux derrière les murs à l’aide d’un détecteur peu coûteux. Sinon, vous pouvez investir dans une caméra endoscopique, qui peut être introduite dans les murs. Vous pouvez également demander à un professionnel de faire un état des canalisations qui se trouvent derrière vos murs.

2. Desserrez un peu les raccords

Une erreur courante de bricolage en plomberie est de trop serrer les raccords et les connexions, ce qui entraîne des problèmes de boulons cassés et de vis dénudées. Lorsque vous faites du bricolage sur votre système de plomberie – dans la limite de vos compétences – pensez à vérifier que vos raccords ne sont pas trop serrés. Si vous vous rendez compte qu’un raccord est en mauvais état, vous devez appeler un plombier pour qu’il fasse un constat. Il pourra alors acheter des pièces en ligne qui lui coûteront moins cher. D’ailleurs, si cela vous intéresse, vous pouvez consulter le site du distributeur spécialisé Warmango pour en savoir plus.

3. Évitez de jeter des détritus dans vos conduits

Ne jetez jamais de marc de café, de débris alimentaires, de graisse de bacon, d’épluchures de légumes ou d’aliments riches en amidon comme le riz ou les pommes de terre dans l’évacuation de la cuisine. En faisant cette erreur, vous risquez de boucher vos tuyaux et de devoir faire appel à un professionnel pour faire une intervention. Cela pourrait vous coûter cher, d’autant plus qu’il sera constaté que vous êtes responsable du mauvais fonctionnement de votre évier. Pensez donc à jeter vos déchets alimentaires dans une poubelle avant de laver votre vaisselle.

4. Pensez à vérifier les fuites d’eau

Ce goutte-à-goutte régulier d’un appareil sanitaire peut vous coûter beaucoup d’argent à la fin de l’année, ce que vous voulez certainement éviter. En fait, un robinet qui fuit gaspille généralement plusieurs mètres cubes d’eau par jour, tandis qu’une toilette qui coule peut en gaspiller encore plus. Réparez rapidement les petites fuites avant qu’elles ne deviennent des problèmes importants et coûteux en appelant un plombier. Ce dernier pourra également inspecter votre plomberie générale pour trouver des fuites cachées.


Nous vous remercions pour la lecture de cet article et espérons qu’il vous aidera à prendre soin de la plomberie au sein de votre maison. N’oubliez pas de faire appel à un professionnel pour toute réparation majeure, car vous pourriez faire plus de dégâts si vous ne connaissez pas les bons gestes !

Trouver un plombier à Nîmes

Un chantier est un endroit très actif, où de nombreux corps de métier travaillent ensemble pour rénover ou construire un nouveau bâtiment. L’un des ouvriers qualifiés que l’on peut trouver sur un chantier est le plombier.

Les plombiers sont chargés d’installer et de réparer les équipements sanitaires, tels que les toilettes, les éviers et les canalisations. En outre, les plombiers peuvent également installer des conduites de gaz et d’eau, et ils peuvent aussi participer à l’installation de systèmes d’arrosage.

Par conséquent, les plombiers jouent un rôle essentiel en veillant à ce qu’un bâtiment dispose de l’infrastructure de plomberie nécessaire.


Que fait un plombier ?


Un plombier travaille sur les systèmes sanitaires et de chauffage d’un bâtiment, ce qui est crucial lors de constructions ou de rénovations. Mais la plupart du temps, les gens ont simplement besoin d’une réparation d’urgence effectuée par un plombier local.

Le plombier installe la tuyauterie


Le plombier est responsable de l’installation des tuyaux dans les appareils sanitaires. Ses compétences et ses connaissances lui permettent d’élaborer un plan et une disposition pour la tuyauterie dans chaque section. Non seulement ce professionnel peut estimer la quantité et le type de matériel dont chaque projet a besoin, mais il est également spécialisé dans la plomberie. Il connaît toutes les règles de sécurité et les réglementations relatives aux installations sanitaires domestiques et industrielles. Non seulement il a de l’expérience dans l’installation de canalisations d’eau, mais il peut aussi travailler sur plusieurs autres installations comme l’installation solaire ou le gaz.

Le plombier rénove le système de tuyauterie


Le plombier peut non seulement installer un nouveau système, mais aussi aider à la rénovation des systèmes de chauffage et de tuyauterie existants. Si vous avez besoin d’aide pour installer un nouveau point d’eau dans votre appartement, pensez à faire appel à ses services.

Lorsque vous cherchez à ajouter une douche à votre chambre ou même si vous voulez mettre une machine à laver dans votre buanderie, gardez aussi cela à l’esprit.

Un plombier peut également rénover des salles de bains ou des cuisines. Il peut faire des choses comme remplacer une baignoire ou enlever un bidet inutilisé. Après avoir décidé que vous souhaitez rénover votre maison, l’étape suivante consiste à engager un plombier. Ce professionnel compétent inspectera votre plomberie, vos tuyaux et votre équipement et vous proposera un devis pour les travaux de rénovation.

Les plombiers s’occupent de l’entretien de votre système de plomberie


Le plombier a la capacité de résoudre les problèmes liés aux canalisations et aux salles de bains et la plupart de son travail consiste en des réparations d’urgence. Son travail permet d’éviter de graves dégâts des eaux en résolvant les fuites et en débouchant les tuyaux. Un plombier peut également réparer les appareils et équipements qui ne fonctionnent pas correctement, comme les toilettes ou les chauffe-eau.

Pour que vos tuyaux et installations fonctionnent bien, vous devez les entretenir régulièrement. Vous éviterez ainsi que de petits problèmes ne deviennent des problèmes importants et coûteux. Il est fortement recommandé d’appeler un plombier dès que vous remarquez le moindre signe de problème, comme un écoulement lent, un robinet qui fuit ou des bruits étranges provenant de vos tuyaux. Un plombier professionnel et sérieux sera en mesure de trouver rapidement la source du problème et de le réparer avant qu’il ne cause de graves dommages.

Comment trouver un plombier fiable et digne de confiance à Nîmes ?


Vous pourriez essayer de régler le problème vous-même, mais à moins d’être un plombier qualifié, il est probable que vous ne fassiez qu’aggraver le problème. Aussi, s’il s’agit d’une tâche assez complexe à traiter, il est préférable de faire appel à un plombier qualifié qui s’appuiera sur des outils adaptés pour effectuer le travail rapidement et efficacement.

Vous devez utiliser des méthodes spécifiques pour trouver un professionnel fiable, compétent et honnête. En général, demander des recommandations à vos amis est un moyen efficace avant de contacter un plombier à Nimes. Demandez à vos amis s’ils connaissent des plombiers qualifiés qui peuvent vous aider dans votre projet. Les professionnels et les entreprises qui offrent des services peuvent tous être trouvés en ligne en creusant un peu. Avant de prendre votre décision, renseignez-vous sur la réputation du plombier et comparez son devis avec d’autres.

Combien faut-il s’attendre à payer à Nîmes pour la plomberie ?


Généralement, les coûts des services de plomberie à Nîmes sont calculés sur une base horaire, mais ils peuvent aussi être forfaitaires. Il faut s’attendre à un taux horaire de 50 à 100€.

De nombreux facteurs peuvent influer sur son coût, tels que :
la complexité du travail
l’expérience du plombier
le fait qu’il s’agisse d’une urgence ou non

N’oubliez pas non plus que les week-ends ou la nuit, les tarifs peuvent être plus élevés.

Lorsque vous cherchez un plombier à Nîmes ou dans n’importe quelle ville du monde, vous devez toujours être prudent et comparer plusieurs plombiers avant d’en choisir un. Une main-d’œuvre bon marché n’est pas toujours synonyme de travail de mauvaise qualité, tout comme des services coûteux ne sont pas toujours synonymes de travail exceptionnel.

Assurez-vous donc d’engager le bon plombier pour le travail, en vérifiant ses qualifications, son expérience et les avis de clients précédents. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez être sûr d’obtenir un travail de qualité à un prix raisonnable.

L’impression 3D, ou comment créer sans se ruiner

L’accessibilité, la liberté de création, la personnalisation et la production rapide des pièces sont quelques avantages de la fabrication additive. Mais on ne va pas se mentir, la faiblesse des coûts de production est davantage ce qui fait le charme de ce mode de fabrication. C’est ce qui fait dire aux experts que ce procédé de production permet aux entreprises et particuliers de créer sans se ruiner. Voyons concrètement comment cela est possible. 

Qu’est-que ce n’est que la fabrication additive ?

La fabrication additive ou impression 3D est un procédé de fabrication des pièces par le biais d’une superposition de la matière, couche par couche. Cette méthode fait appel à diverses techniques. La matière à imprimer est superposée en fines couches au moment de l’impression. C’est cet ajout de matière qui donne à l’impression 3D l’appellation fabrication additive.

Cependant, nous devons distinguer l’impression 3D des techniques de fabrication classiques via les machines-outils. Dans leur fonctionnement traditionnel, ces machines procèdent à la soustraction de la matière pour produire des objets. Le perçage, le fraisage et le tournage sont quelques-unes d’entre elles. D’où l’appellation fabrication soustractive qui leur est offerte.

L’impression 3D offre en plus de multiples possibilités aux entreprises. Parmi celles-ci, il y la production, en petite et moyenne séries, de pièces de rechanges, la fabrication de prototypes, la réalisation des maquettes, la production de l’outillage, etc. Quel que soit le domaine choisi dans cette liste, l’impression 3D comporte de nombreux atouts pour l’utilisateur. Fabriquez vos objets en utilisant cette méthode et vous découvrirez l’énorme potentiel dont elle regorge.      

 

Quelques avantages qu’offre l’impression 3D ?

Nous l’avons dit à suffisance, la technologie d’impression 3D présente de nombreux avantages. C’est d’ailleurs ce qui justifie la ruée actuelle vers ce mode de production, tant de la part des particuliers que des entreprises.

L’impression 3D permet de produire rapidement et en grand nombre

En matière de production des objets, la vitesse est probablement le premier avantage de l’impression 3D. Pour l’entreprise moderne, l’intérêt de faire appel à la fabrication additive n’est plus un secret. Son utilité est certaine, car elle vous aide à accélérer le développement de vos produits.

En effet, la fabrication d’un prototype sur une imprimante 3D est d’une grande simplicité. Dans un premier temps, vous devez créer le modèle 3D de l’objet à imprimer à l’aide d’un logiciel de conception CAO. Une fois que c’est fait, il ne vous reste plus qu’à l’imprimer et votre prototype est disponible.

Après la phase de création de l’objet, la deuxième étape consiste à effectuer un test sur ce dernier afin de l’éprouver et de vérifier ses fonctionnalités. La possibilité d’une modification de votre modèle 3D existe. Cette approche est nécessaire quand vous voulez proposer une nouvelle version de l’objet créé. Toutefois, si l’impression 3D d’un objet peut prendre plusieurs heures, cette périodicité ne représente pas grand-chose en comparaison des semaines ou des mois gagnés sur les procédés de fabrication classiques.

 

La fabrication additive offre un faible coût de production

L’autre point fort de l’impression 3D, ce sont les économies qu’elle permet de réaliser. La quantité de matière nécessaire à la production d’un objet imprimé en 3D est restreinte. Ce n’est pas le cas des autres procédés de fabrication qui entraînent d’énormes pertes de matières. C’est pourquoi beaucoup considèrent la fabrication additive comme étant moins onéreuse.

Par ailleurs, ce procédé de fabrication engendre un coût unitaire et constant en matière de production des objets. Elle ne tient donc pas compte du nombre de pièces à produire. Pour la production de masse, d’aucuns peuvent considérer cela comme un inconvénient. Pourtant, le bénéfice est énorme pour les PME, car celles-ci peuvent produire des quantités moyennes à faible coût. PME et jeunes entreprises n’ont en conséquence pas besoin de produire massivement pour rentabiliser leur investissement.   

De plus, les dépenses de production liées à l’impression 3D sont prévisibles. Cette visibilité offre la possibilité aux entreprises de calculer, à l’avance, le coût de production d’une pièce avant sa fabrication. Ils peuvent même effectuer une comparaison entre fabrication additive et fabrication classique afin de déterminer celle qui offre la meilleure marge bénéficiaire.  

L’impression 3D est accessible au grand nombre

Si vous ne le saviez pas, l’utilité de l’impression 3D se révèle dans la quasi-totalité des secteurs d’activité. Que ce soit dans le domaine industriel, le BTP, la médecine, la joaillerie, la construction automobile, l’agro-alimentaire, l’aéronautique, etc. la fabrication additive peut être utilisée dans n’importe quel domaine pour produire des objets.

Qu’importe votre secteur d’activité, vous pouvez faire recours à ce procédé de fabrication pour produire vos objets. Les besoins d’utilisation peuvent porter sur le prototypage rapide, le maquettage ou l’outillage. En outre, la diversité des matières imprimables peut aussi expliquer l’énorme succès que rencontre cette technologie. Parmi les plus connues, il y a le plastique, le métal, la résine ou la PLA.

Enfin, les utilisateurs de la technologie d’impression 3D se regroupent en deux catégories. Il y a d’une part ceux qui choisissent d’externaliser leur production en faisant recours à un service d’impression 3D et d’autre part, ceux qui achètent leurs imprimantes 3D pour produire eux-mêmes leurs objets. Le coût de ces appareils étant de plus en plus abordables et de plus en plus compétitifs, l’on observe actuellement une grande tendance à la production en interne.

Comment poser un lavabo ?

Vous le savez sans doute, le lavabo demeure une pièce maîtresse dans une salle de bains. Mais un bricolage s’avère nécessaire lorsque vous avez besoin de le remplacer. Rassurez-vous, cette rénovation reste à votre portée, même si vous n’êtes pas un spécialiste.

Les éléments préalables à prendre en considération

Pour réussir l’installation d’un nouveau lavabo, il est préférable de travailler sur un chantier ordonné et correctement préparé. Ce sera la clé d’un travail de qualité en vue de cette installation. Voilà pourquoi, vous devez réunir les matériaux et les outils appropriés en vous assurant que le tuyau d’alimentation soit bel et bien présent, tout comme le tuyau d’évacuation.

Si cette partie vous semble trop délicate, n’hésitez pas à prendre contact avec un plombier. Si vous êtes confiant, commencez par fermer le robinet d’alimentation générale pour éviter l’inondation.

Au niveau du matériel, choisissez avant tout un lavabo approprié à votre décoration. Il peut s’agir d’un modèle suspendu ou à colonne avec une robinetterie encore une fois variable par rapport à vos goûts. Surtout ne négligez pas le mitigeur lavabo ainsi que la bonde lavabo, car ce sont des éléments très importants pour son fonctionnement. Il en existe en plastique ou en métal et bien évidemment des écarts de prix conséquents peuvent parfois être constatés.

À votre disposition, vous devez vous munir :

  • D’un niveau à bulle.
  • D’une clé plate.
  • D’un crayon.
  • D’un pistolet extrudeur.
  • De silicone.
  • D’une perceuse avec un foret spécifique en fonction du type de mur.

Attention à l’emplacement du lavabo

La hauteur du lavabo doit bien évidemment être prise en compte et il est préconisé de l’installer à une place identique. De ce fait, vous aurez moins de contraintes techniques à prendre en considération, mais vous devez bien évidemment effectuer toutes les mesures nécessaires pour obtenir un résultat impeccable. Notamment si le nouveau lavabo n’est pas dans les mêmes dimensions que l’ancien.

Au-delà de la présence des tuyauteries, vous devez vous assurer que le lavabo dispose d’une profondeur comprise entre 35 et 60 centimètres. Concernant la largeur, elle oscille entre 60 et 120 centimètres. Si par contre vous avez un espace restreint, sachez qu’il existe également des lavabos spécifiques avec par exemple 20 cm de profondeur.

Devant le lavabo, essayez d’avoir un dégagement de 60 cm pour pouvoir circuler facilement. Au niveau de sa hauteur, il est recommandé de rester entre 85 et 87 centimètres.

Les étapes à suivre pour l’installation d’un lavabo dans une salle de bains

Sachez que l’installation d’un lavabo par vos soins, n’est pas une opération complexe à partir du moment où vous respectez scrupuleusement les différentes étapes. Tout d’abord, manipulez avec précaution le lavabo, car vous pourriez être surpris de son poids pouvant dépasser les 20 kg. Si nécessaire, n’hésitez pas à vous faire aider par un ami.

Tout d’abord, il faudra commencer par viser la bonde au niveau du lavabo en vous assurant que le choix soit bel et bien présent. Ensuite vous allez pouvoir vous concentrer sur le robinet mitigeur en fixant correctement l’alimentation en eau. Généralement, cette opération s’effectue avec une clé plate au niveau d’une tige filetée.

Effectuez un serrage minutieux en utilisant bien évidemment l’écrou fournit à cet effet

Que ce soit un modèle sur colonne ou suspendu, le lavabo doit impérativement être fixé comme il se doit. Utilisez un crayon pour repérer les axes de fixation par rapport à la hauteur que vous désirez et la largeur de votre élément. N’oubliez pas que si vous devez percer dans du carrelage, il est préférable d’utiliser un bout adhésif pour éviter la moindre fissure.

En fonction de la nature de votre mur, vous utiliserez des chevilles adaptées. Consultez pour cela la notice de montage pour savoir exactement quelle taille de cheville utiliser vis-à-vis de votre support.

Avant de finaliser le serrage, il faudra viser les tiges filetées en utilisant une clé plate. Généralement, les écrous sont également fournis avec votre lavabo.

Le raccordement de l’évacuation et de l’alimentation

Maintenant, les flexibles de l’alimentation en eau peuvent être directement raccordés sur votre lavabo en utilisant une clé plate. Concernant l’évacuation, il ne faudra pas oublier d’inclure un siphon et le joint pour éviter des problèmes d’étanchéité.

Les tubes PVC peuvent s’emboîter avec des joints toriques ou avec de la colle PVC. Concernant le siphon du lavabo, il sera alors relié à la bonde avec encore une fois une vigilance sur les joints d’étanchéité.

Pour vous assurez que vous n’ayez pas de fuite d’eau, ouvrez le robinet général et montrez-vous attentif à la moindre apparition de gouttes d’eau.

Conclusion

Comme vous venez de le voir, l’installation d’un lavabo dans une salle de bains est une opération que vous pouvez réaliser par vos propres soins. De cette façon, vous économiserez de l’argent et vous pouvez être fier de votre travail.

A lire: Comment installer un robinet cascade ?

Comment monter ses poignées de portes parfaitement droites ?

Vous avez besoin d’installer une poignée de porte droite et pour le moment vous avez quelques doutes sur son installation. Rassurez-vous, avec nos précieux conseils, vous serez en mesure de réaliser cette opération sans le moindre problème.

Quelques conseils pratiques en préambule

Avant de vous lancer dans l’installation d’une poignée stylée ou dans une poignée de porte en or, quelques précautions s’imposent.

  • Par exemple, s’il s’agit de l’installation d’une poignée dans le cadre d’un remplacement, choisissez toujours une poignée similaire. De cette façon, son intégration sera beaucoup plus facile et vous n’avez pas besoin de percer, car elle s’insérera facilement dans l’emplacement prévu.
  • Montrez-vous également vigilant au niveau de la taille de l’entraxe de la serrure. Mais également sur l’entraxe de fixation.
  • N’oubliez pas de prendre en considération le sens de la pose, car il est possible d’installer une poignée vers la gauche ou vers la droite.
  • Assurez-vous que le diamètre du carré de la poignée soit cohérent.
  • Dans votre achat, vérifiez que les vis de fixation sont présentes.
  • Enfin, n’oubliez pas d’acheter des poignées en or poli stylées dans une boutique digne de confiance.

Le matériel nécessaire pour l’installation d’une poignée de porte

Vous avez repéré un modèle qui vous intéressez sur Milla Poignées et désormais vous devez vous lancer sur son installation. Pour cela, assurez-vous d’avoir un tournevis plat, une pince, un jeu de clés Allen, une pince à déclipser ainsi qu’une perceuse avec une mèche d’un diamètre correspondant au trou que vous devez exécuter.

La bonne procédure afin d’installer une poignée sur une plaque

Si vous disposez d’un ancien modèle, il faudra commencer par retirer la goupille qui se situe à la base de la poignée. Soigneusement, vous dévissez les axes de fixation au niveau des plaques. Cela vous permettra de retirer les poignées de part et d’autre de la porte. Ensuite, vous présentez la nouvelle poignée et vous repérez les entraxes. Normalement, il sera nécessaire de percer à l’horizontale. Ensuite, vous mettez la plaque avant, puis la poignée et enfin son carré. Vous n’avez plus qu’à compléter avec la mise en place de la poignée arrière et à visser l’ensemble selon les axes correspondants.

La bonne méthodologie pour remplacer une poignée à clé

Si vous prévoyez l’installation d’une poignée à condamnation intérieure, quelques modifications seront nécessaires si vous avez pour le moment une poignée à clé. Pour cela, vous commencez par retirer la clé présente et ensuite les poignées et les plaques. Le bloc serrure doit être retiré intégralement afin d’installer la nouvelle serrure au niveau du creux de la porte. Attention, de nouveaux trous de fixation devront être réalisés afin d’emboîter les 2 axes carrés. Cela vous permettra ensuite de fixer comme il se doit les poignées et les plaques et ensuite de fixer l’ensemble avec les axes prévus à cet effet.

La bonne méthodologie pour l’installation d’une poignée sur rosace

Commencez par dévisser la vis sur l’une des deux poignées. Le cache rosace se retirera facilement ainsi que les vis intérieures. Vous retirez également la poignée et vous faites exactement la même chose de l’autre côté de la porte. Suite à cela, vous présentez le carré de votre nouvelle poignée et vous l’emboîtez de chaque côté en ayant retiré au préalable les caches. Le travail suivant consiste à fixer les rosaces et à verrouiller les poignées en utilisant les 2 vis.

Conclusion

Comme vous le voyez, l’alignement des poignées est parfaitement possible même pour un bricoleur amateur. Mais il est indispensable de respecter la bonne méthodologie, sous peine de vous retrouver avec une poignée qui ne sera pas fonctionnelle.

Comment réduire vos dépenses pour offrir des fleurs aux occasions spéciales ?

Pour sacrifier à la tradition à la fête des Mères, pour faire plaisir à vos proches pour tous les anniversaires, et pour les multiples occasions que l’on a d’offrir des fleurs pendant une année, vous pouvez bel et bien faire livrer les bouquets les plus impressionnants sans forcément dépenser des fortunes. En alternatives aux boutiques physiques, les fleuristes en ligne sont aujourd’hui une option très prisée pour minimiser les efforts et les dépenses, lorsque l’on souhaite envoyer un bouquet de fleurs. Voici les avantages relatifs au fait d’opter pour un fleuriste en ligne, ainsi que quelques précieux conseils pour trouver le bon interlocuteur.

Comment trouver le bon interlocuteur

Avant toute chose, il est capital de s’assurer que votre fleuriste en ligne est en mesure de livrer votre commande à l’adresse souhaitée et dans les délais les plus courts. Pour votre livraison fleurs, choisissez le spécialiste fleuretfleursCette plateforme s’érige comme une solution des plus efficaces en matière de simplicité et de praticité. Comme c’est le cas des meilleures boutiques dans le domaine, il reste très simple de choisir un bouquet précis, et de parcourir le catalogue du vendeur. Ce fleuriste en ligne peut également vous faire profiter de conseils dans le choix du bouquet ou de la composition florale la plus adéquate, selon les occasions.

Si certains fleuristes se spécialisent dans des compositions florales ou dans certaines fleurs de saison, le mieux est de miser sur une boutique proposant une offre variée. Cela vous laisse l’opportunité de vous laisser inspirer, et de trouver à chaque occasion le meilleur bouquet en fonction du destinataire, et selon l’occasion.

La livraison de fleurs par un bon artisan en mesure de livrer partout en France est une option des plus confortables quand l’on souhaite offrir des fleurs. Cela permet de faire plaisir à ceux qui comptent pour vous, sans la contrainte des barrières géographiques. Le service est rapide et pensé pour répondre à des envies de cadeau-surprise. Ainsi, en règle générale, il vous sera possible de faire parvenir un bouquet de fleurs au travail ou au domicile d’un ami ou d’un collègue le jour même où vous aurez décidé de lui faire plaisir.

Rapidité, praticité, et petits prix

Pour admirer les nombreuses compositions florales d’un fleuriste en ligne avant de passer commande, il n’est tout simplement pas nécessaire de faire le déplacement.

  • Cela représente en fait le premier aspect positif pour acheter ou commander des fleurs : les coûts relatifs à votre déplacement sont nuls. Vous économisez du temps et de l’argent, sans compter qu’il est possible de passer commande à tout moment de la journée, même pour des occasions comme la fête des Mères.
  • Dans la pratique, les boutiques en ligne qui proposent aujourd’hui la livraison de fleurs partout en France se révèlent un choix plus économique surtout par rapport aux prix. Les magnifiques compositions florales que vous pouvez admirer sur un site n’ont rien à envier aux propositions des boutiques physiques les plus réputées. Bien au contraire, l’offre est en général plus diverse, et les prix pratiqués sont une motivation supplémentaire.
Comment fabriquer un terrarium ?

Si vous avez envie de vous orienter vers un terrarium fait maison, sachez que c’est une excellente idée pour ajouter de la verdure à votre habitat. Par ailleurs, vous allez pouvoir le personnaliser et donc obtenir un terrarium sur-mesure que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Quelles plantes mettre dans un terrarium ?

Afin d’obtenir un terrarium autonome, il est important d’accorder la plus grande vigilance sur les éléments que vous allez introduire à l’intérieur. Il est également conseillé de privilégier des plantes nécessitant peu d’entretien, mais répondant à vos critères. Voilà pourquoi le choix des végétaux demeure absolument primordial et en la matière vous allez en trouver de nombreuses :

  • Des plantes grasses.
  • Des cactus.
  • Des mousses.
  • Des fougères.

Si vous souhaitez obtenir une plante résistante à l’humidité avec de belles couleurs, n’hésitez pas à porter votre dévolu sur des plantes tropicales. Il existe également certaines variétés préférant l’ombre mais attention sur les herbes méditerranéennes, car elles sont peu tolérantes à l’humidité.

Le matériel nécessaire pour la fabrication d’un terrarium

Vous pouvez dans un premier temps choisir un kit terrarium ou bien le confectionner entièrement. En effet, les nombreux modèles que vous trouvez sur le marché ne sont pas toujours adaptés par rapport aux animaux que vous souhaitez mettre à l’intérieur. Il faut donc veiller à constituer un habitat en adéquation avec l’espèce que vous allez utiliser.

D’ailleurs si vous avez du mal à faire votre choix, un terrarium truffaut reste particulièrement polyvalent pour toutes sortes d’espèces.

Mais pour la confection de votre propre terrarium, il vous faudra dans un premier temps investir dans un panneau de bois, constituant le plancher. Privilégiez un bois aggloméré, car celui-ci sera hydrofugé

Pour la structure, vous devez utiliser encore une fois un support solide et pas cher en investissant dans des tasseaux en bois. Du côté de la fixation, aucun problème pour l’usage d’un tube domestique, car ce dernier sera à la fois résistant à l’humidité, mais également au rayonnement ultraviolet.

N’oubliez pas non plus d’inclure de la colle pour le carrelage ainsi qu’une résine époxy. Pour le couvercle, il est recommandé d’utiliser une vitre spécifique ou bien du plexiglas. Le fond sera alors recouvert avec une bâche si vous souhaitez obtenir un terrarium pour tortue terrestre.

Pour les côtés, rien de mieux que de privilégier des plaques de polystyrène avec une épaisseur variable en fonction du résultat que vous souhaitez obtenir et en fonction du niveau d’isolation.

Enfin, l’introduction d’une grille d’aération est également nécessaire pour le renouvellement de l’air.

La démarche à suivre pour la construction d’un terrarium.

Votre objectif est d’obtenir une structure légère, mais suffisamment solide. Pour cela, vous allez devoir définir les dimensions des tasseaux et les découper à la taille prévue. Cela vous permettra de commencer à assembler la structure en utilisant le panneau de bois servant de socle.

Progressivement, vous utilisez la colle pour l’assemblage de la structure et la fixation des tasseaux s’effectuera en utilisant des vis. En fonction des dimensions des deux côtés, vous allez recouper les plaques de polystyrène et les utiliser en n’oubliant pas d’utiliser un enduit de mastic sur les points de contact.

Avant de poursuivre l’assemblage, il est nécessaire que ce dernier durcisse. Préparez les tasseaux pour accueillir le haut de la structure et notamment l’aération de celle-ci.

Mettre en place les différents équipements nécessaires dans le terrarium

Avant de vous lancer dans la construction, vous devez réfléchir à l’aménagement du terrarium, c’est-à-dire les plantes que vous allez utiliser, la terre et les terrasses. Concernant le substrat, le papier constitue un élément idéal car il est facile à utiliser et peu cher. Attention avec l’encre noire, car les reptiles risqueraient de se tacher.

Les copeaux, le tapis de gazon et le sable constituent un excellent substitut.

Un vaporisateur d’eau ou un brumisateur vous permettra de générer du brouillard et donc d’avoir une ambiance humide dans votre terrarium. Mais encore une fois, il faudra adapter cette situation par rapport aux besoins de votre espèce.

Au-delà de l’humidité, vous devez également incorporer un élément chauffant en optant pour un chauffage de qualité.

Vigilance sur les éléments de décoration

Concernant la décoration de votre terrarium, vous pouvez parfaitement l’adapter en fonction de vos besoins. Mais certaines espèces ont des besoins plus spécifiques, d’où la nécessité d’adapter le décor. Si vous souhaitez accueillir des reptiles, il est indispensable d’incorporer des branches, car elles offriront un espace confortable à votre animal.

En fonction des besoins, ajoutez également d’autres éléments comme une grotte, un abreuvoir ou des lianes artificielles.

Conclusion

Désormais, vous savez comment fabriquer un terrarium grâce à notre guide pratique. Avec un peu de bricolage et un peu de temps devant vous, vous allez pouvoir y parvenir très simplement.

A lire: Comment démarrer des graines de pétunia ?

Vous rêvez de créer un potager sur votre balcon ?

Un potager sur balcon est une excellente initiative lorsque vous n’avez pas de jardin. Cela ne signifie pas que vous devez faire des concessions, il est parfaitement possible de jouir d’un véritable potager dans lequel vous allez pouvoir planter tout ce qui vous passe par la tête.

Que peut-on planter dans un potager sur pied ?

Si vous n’avez pas un carré de potager dans votre jardin, vous pouvez vous rabattre sur un potager vertical que vous disposez sur votre balcon. Vous n’aurez que l’embarras du choix avec des aromatiques, des légumes et des fruits.

  • Pour les fruits, vous pouvez opter pour des framboises, des fraises, des cassis ou encore des myrtilles. Mais actuellement, ce sont les tomates cerises qui ont le vent en poupe, car vous allez pouvoir les déguster avec de nombreux plats.
  • Pour les légumes, ils ne seront pas non plus en reste avec notamment des aubergines, des betteraves, des radis, des courges ou encore des carottes. Mais étant donné qu’il s’agit de votre premier potager, il est préférable de démarrer délicatement avec des légumes faciles à cultiver. Pour cela, rien de mieux que de choisir des navets, des betteraves, des haricots verts, des concombres et des haricots verts.
  • Au niveau des plantes aromatiques, la menthe reste parfaitement adaptée à un potager sur balcon. Vous n’aurez plus qu’à prendre une paire de ciseaux pour la couper et ainsi agrémenter vos nombreux plats. Enfin, la ciboulette, le romarin, le persil et le basilic sont également un excellent choix de votre part.

Vigilance au niveau de l’exposition

Bien évidemment, pour que les légumes et les fruits poussent convenablement, il est nécessaire de bénéficier d’une bonne exposition. En été, votre potager doit recevoir au minimum cinq heures d’ensoleillement quotidiennement. Dans ces conditions, il sera alors plus facile de planter tout ce dont vous avez envie.

Si votre balcon ne bénéficie pas d’un grand ensoleillement, pas de panique il existe toujours des solutions de substitution vers des fruits et légumes beaucoup moins gourmands. Dans un tel cas de figure, les laitues constitueront le légume idéal, car elles ne sont pas férues de soleil.

Sélectionnez avec minutie vos jardinières

Pour accueillir les plants de légumes et de fruits, il est préférable de choisir des grands contenants avec des trous de drainage. Certains modèles peuvent contenir jusqu’à 10 l mais pour des aromatiques vous devez vous rabattre vers des pots plus petits. Au-delà de l’aspect pratique et de l’aspect technique, ne négligez pas non plus l’importance de l’esthétisme.

En vous orientant vers des pots profonds, vous allez pouvoir cultiver sans aucun problème des navets, des courges ou des tomates. Si par contre vous optez pour une jardinière peu profonde mais large, elle conviendra parfaitement pour les aromatiques, la mâche, les radis et les salades.

Mais attention, votre vigilance doit également se concentrer au niveau du sol, car vous aurez forcément de l’eau et de la terre qui vont s’échapper des contenants. Pour éviter de salir votre balcon, utilisez un tapis de protection adapté ou bien mettez en place directement des coupelles.

Il vous faudra de la bonne terre pour obtenir de bons légumes

Avant de vous précipiter dans le remplissage de votre jardinière, vous devez vous concentrer sur le fond de votre contenant. Il est important de mettre en place des billes d’argile sur environ 25 % de sa hauteur. Si c’est votre premier potager, n’hésitez pas à compléter 50 % de la place restante avec du terreau spécifique pour le potager et le reste avec du compost en surface.

Résultat, vos plantes seront correctement nourries et n’hésitez pas à renouveler l’opération de rajout de compost et d’engrais toutes les deux semaines.

Une fois la plantation réussie de vos aromatiques, de vos fruits et de vos légumes, vous allez devoir vous concentrer sur l’arrosage. Il est indispensable que le terreau reste humide et lorsque vous voyez qu’il s’assèche, n’hésitez pas à rajouter suffisamment d’eau. C’est une étape indispensable pour nourrir comme il se doit vos plantes avant que le terreau ne devienne sec.

En pot, il faut garder à l’esprit que la terre va s’assécher plus rapidement que dans le jardin. En période printanière ou automnale, vous devez donc arroser vos jardinières tous les jours. Lorsque la température augmente en période estivale, vous allez devoir renouveler l’opération deux fois par jour.

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, il est parfaitement possible d’installer un potager sur son balcon. Les règles sont légèrement différentes que pour le jardin, mais comme vous pouvez le voir, elles ne sont pas trop contraignantes et de ce fait vous allez pouvoir déguster avec grand plaisir vos propres fruits et légumes.

A lire: Le séchage et la conservation des feuilles de verveine citronnée

Comment construire une table basse en bois rond

Mise à jour 28 juillet 2022 à 10:25

Une table basse en bois rond ajoute toujours ce petit plus dans votre chambre. Bien que les tables basses soient de petits meubles, elles ne sont pas très bon marchés bon marché. Donc, si vous souhaitez en posséder un et en même temps relever un défi, essayez d’en construire un vous-même. Évidemment, plus vous êtes confiant dans ce métier, plus le design que vous pouvez choisir est complexe, mais si vous êtes un débutant, vous pouvez commencer par utiliser un design simple

Etape 1 : Mesures

La construction d’une table basse ronde en bois exige beaucoup de temps. Lors du choix de la taille, l’important est de s’assurer que toutes les pièces de la table basse ronde en bois sont proportionnelles. Le dessus doit être aussi grand ou petit que la pièce le permet et les pieds doivent être d’une hauteur qui convient au dessus.

Etape 2 : Construction du dessus de table

Fixer les 4 planches ensemble de manière à créer une surface entière et les coller ensuite ensemble. Serrez-les bien ensemble jusqu’à ce que la colle ait bien séché. Si les planches se soulèvent pendant le serrage, utilisez votre maillet en caoutchouc pour les remettre en place. Nettoyez l’excédent de colle avec votre couteau à mastic.

Etape 3 : Marquage du plateau

Tout d’abord, vous devez trouver le centre des planches de bois, qui est maintenant une grande planche de bois. Pour ce faire, on peut facilement tracer une ligne en diagonale d’un coin à l’autre, ce qui donne lieu à une intersection en X au centre de la surface du bois. Insérez maintenant une épingle solide dans ce centre et attachez-y une ficelle, rappelez-vous que plus la ficelle est grande, plus le dessus de la table basse est grand. Une fois que vous avez fini, attachez un crayon à l’autre bout de la ficelle et dessinez sa circonférence avec un mouvement circulaire.

Etape 4 : Coupe du plateau de table

A l’aide de la scie à ruban, couper le plateau rond de la table basse à l’endroit indiqué. Une fois coupée, vous pouvez utiliser la toupie pour créer une belle finition ainsi que la bande de sable pour obtenir un dessus lisse. Vérifiez s’il y a des fissures dans le bois et fixez-les avec du mastic à bois. Si vous avez utilisé du mastic à bois, il est nécessaire de poncer à nouveau cette pièce une fois sèche.

Étape 5 : pieds de table

Pour la conception des pieds de la table, vous avez le choix d’utiliser 4 pieds ou d’adapter un piédestal central. Beaucoup considèrent qu’un piédestal est le plus approprié pour une table basse ronde et vous pouvez facilement acheter une base de piédestal appropriée qui correspond à votre dessus de table. Une autre option est de créer 4 pieds en bois identiques et de les couper à la même hauteur à l’aide de la scie. Une fois terminé, utilisez la bande de sable pour obtenir une finition lisse.

Étape 6 : Fixer les pieds ou le socle

La même procédure s’applique aux deux, avec quelques modifications mineures. Percez quelques trous pour fixer chacun des 4 pieds ou piédestal au plateau de la table et fixez-les fermement à l’aide de boulons.

Étape 7 : Vernis et peinture

La dernière étape consiste à vérifier s’il y a des défauts et si aucun n’est trouvé, tout ce que vous avez à faire est de colorer votre tableau. Le type de teinture est entièrement votre choix assurez-vous simplement que vous suivez les instructions du fabricant.

Quel pied de table pour sa table basse en bois ? 

Si vous vous lancez dans la fabrication de votre table basse, vous ne devez pas penser uniquement au plateau de la table. Les pieds de table ont également leur importance. En règle générale, ces derniers font une hauteur de 40 cm. Mais qu’en est-il de la forme et de la matière ?

Comme vous le verrez avec le spécialiste du pied de table en ligne, vous n’êtes pas obligé de choisir des pieds en bois. Certes, vous pouvez choisir entre plusieurs essences de bois et vous pouvez même le mettre en peinture. Maintenant, le métal est aussi une valeur sûre et très esthétique. C’est également une matière résistante et qui trouve sa place dans tous les styles de décoration. 

Si vous faites une table basse ronde, vous pouvez prendre l’option de mettre uniquement 3 pieds ou encore 2 pieds en forme de U. Ces derniers peuvent aussi être utilisés pour une table basse carrée ou rectangulaire. Il existe encore plein de possibilités, et encore plus, si vous désirez vous lancer, par la suite, dans la réalisation d’une table de salle à manger. Vous le verrez en cliquant sur le lien de cette rubrique. 

Comment nettoyer des taches sur un tapis ?

Mise à jour 7 octobre 2022 à 01:34

Si vous avez des taches sur une moquette ou sur un tapis, vous êtes sans doute hésitant par rapport à l’utilisation de certains produits. Vous n’avez pas envie d’aggraver la situation, ni de conserver les tâches. Alors si vous cherchez une solution durable, nous allons tout vous indiquez dans ce guide.

L’eau gazeuse et le bicarbonate de soude pour la neutralisation des taches

Bien évidemment, il ne s’agit pas d’effectuer un travail de rénovation de maison en profondeur, mais plutôt de prendre soin de certains éléments textiles. Lorsque vous avez une tache sur un tapis ou sur une moquette, il est nécessaire de lui rendre son éclat en utilisant le bon produit. C’est exactement ce que vous allez pouvoir faire en ayant recours à du bicarbonate de soude et à de l’eau gazeuse.

Il est également conseillé de vous munir d’une éponge neuve afin de frotter délicatement le textile avant de laisser sécher pendant environ 30 minutes.

Une fois que l’eau gazeuse a pu agir, vous allez verser délicatement du bicarbonate de soude sur la tâche en attendant qu’il sèche. Généralement, il faudra attendre entre 60 et 120 minutes. Suite à cela, munissez-vous de votre aspirateur et utilisez-le au niveau de la tâche. Comme vous le voyez, le travail de rénovation reste relativement simple mais d’une efficacité redoutable.

Quand le vinaigre blanc vous aide à neutraliser une tache

Vous connaissez sans doute l’efficacité du vinaigre blanc dans de nombreuses situations. Une fois de plus, la substance va se montrer incontournable lorsque vous avez besoin de vous débarrasser d’une tache sur un tapis. Le vinaigre propose non seulement de détacher la tache en question, mais également d’assainir votre maison.

  • Pour cela, il suffit de vous munir d’un chiffon imbibé de vinaigre blanc et ensuite vous frotter la tâche en question.
  • Attendez pendant une quinzaine de minutes et ensuite utilisez un mélange d’eau et de liquide vaisselle pour brosser énergiquement.
  • Enfin, vous n’avez plus qu’à terminer le rinçage avec de l’eau claire et en utilisant cette fois-ci un chiffon propre.

La tache devrait normalement disparaître, si ce n’est pas le cas vous pouvez renouveler l’opération en utilisant 20 cl de vinaigre blanc avec 1 l d’eau gazeuse. Ce mélange agira comme un shampooing sur votre tapis et celui-ci devrait normalement retrouver tout son éclat.

Les effets de la mousse à raser

Bien évidemment, il ne s’agit pas de son utilisation habituelle et pourtant la mousse à raser demeure être un détachant de prédilection lorsque vous avez une tache sur votre tapis, notamment des traces de café, de vin ou de fruits.

Son application reste relativement facile en appliquant une couche épaisse et en laissant celle-ci agir pendant environ 60 minutes. Vous n’avez plus qu’à frotter le tapis en utilisant une éponge propre et pour plus d’efficacité vous pouvez laisser agir la mousse pendant toute une nuit. Une fois son action terminée, il faudra de nouveau vous munir de votre aspirateur pour retirer l’excédent de mousse.

Les bienfaits du talc

C’est bien connu, le talc dispose d’un pouvoir d’absorption relativement fort. C’est un détachant efficace avec un effet abrasif, mais léger. Vous allez donc pouvoir vous servir de ses propriétés pour vous débarrasser d’une trace sur un tapis à cause d’une tache d’huile, du vin ou du gras.

Vous saupoudrez le tapis avec du talc et n’hésitez pas à la recouvrir avec plusieurs couches épaisses. Vous posez un papier d’essuie-tout et un fer à repasser au-dessus en renouvelant l’opération jusqu’à la disparition totale de la tâche. Entre-temps, n’oubliez pas de remplacer les feuilles d’essuie-tout, car elles risquent d’absorber la salissure.

Privilégiez la terre de Sommières

Si vous ne connaissez pas la terre de Sommières, sachez que c’est un élément particulièrement pratique se présentant sous la forme d’une poudre argileuse. Elle est bien connue par les femmes de ménage à cause de son pouvoir détachant. Elle s’utilise à sec pour la neutralisation des taches de sauce, de maquillage ou de gras.

Concernant son application, rien de très compliqué en recouvrant la tâche avec la terre de Sommières. Il faudra bien évidemment laisser agir pendant 60 à 120 minutes.

Vous n’aurez plus qu’à brosser la terre de Sommières et à retirer toutes ces traces en passant l’aspirateur.

Conclusion

Malgré votre bienveillance et votre précaution, il arrive que certaines taches se forment sur votre tapis ou sur votre moquette. Plutôt que de conserver ces éléments inesthétiques, vous avez la possibilité de prendre les devants et d’utiliser l’une de nos cinq astuces. En avançant avec parcimonie et en respectant les précautions d’usage, vous allez retrouver un tapis ou une moquette avec son éclat.

A lire: Comment nettoyer votre tapis en pelouse synthétique ?

Comment nettoyer des baies vitrées sans trace ?

Le nettoyage de vitre peut très vite devenir une véritable corvée si vous ne savez pas comment vous y prendre. Pourtant, il existe différentes techniques relativement simples à mettre en pratique, du moment qu’elles sont portées à votre connaissance.

Le nettoyage des vitres avec l’utilisation de produits naturels

Pour nettoyer les vitres sans trace, sachez qu’il est parfaitement possible d’utiliser des produits naturels. Cela vous permettra d’avoir un nettoyage efficace et surtout d’utiliser des produits peu corrosifs et davantage respectueux de l’environnement.

  • Tout d’abord, sachez que vous allez être sous le charme du vinaigre blanc. C’est un produit régulièrement utilisé dans le nettoyage de maison et il est parfaitement compatible pour nettoyer les vitres. Pour cela, il est recommandé d’utiliser 750 ml d’eau dans lesquels vous ajoutez 250 ml de vinaigre blanc. Ensuite, vous n’avez qu’à utiliser une éponge propre ainsi qu’un chiffon de microfibres pour nettoyer la surface vitrée.
  • L’autre possibilité consiste à s’orienter vers le jus de citron. Il est d’ailleurs préférable d’en faire usage lorsque vous avez des traces de moisissures. Généralement, elles sont présentes dans les angles du vitrage, vous allez pouvoir les faire disparaître extrêmement facilement. Mélangez deux tiers d’eau avec un tiers de jus de citron et pulvérisez cela sur le vitrage en utilisant un chiffon de microfibres. Il est également possible d’utiliser du papier journal après la pulvérisation.
  • Pour nettoyer les vitres très sales, vous pouvez passer à la vitesse supérieure en vous orientant cette fois-ci vers les oignons. Cela peut paraître étrange au premier abord, mais une rondelle d’oignon sera capable de vous débarrasser des taches les plus tenaces et cela en quelques minutes. Une fois que vous avez frotté avec la rondelle d’oignon, vous n’avez plus qu’à utiliser un chiffon de microfibres avec de l’eau citronnée pour enlever les dernières traces.
  • Enfin, la dernière solution pour nettoyer des vitres consiste à vous orienter vers le blanc de Meudon. Vous obtiendrez un niveau de propreté absolument remarquable et bien évidemment sans trace. Concernant la recette, il suffit de mélanger 250 ml d’eau chaude avec 250 g de Meudon. Les différentes impuretés au niveau de la surface seront directement neutralisées et vous obtiendrez une surface totalement propre. N’hésitez pas à lustrer en utilisant une peau de chamois pour éliminer les dernières traces.
Crédit photo: Elena Eliseeva

L’usage des produits chimiques afin de nettoyer en profondeur votre baie vitrée

Si vous faites le nettoyage de la surface vitrée en hiver ou à la fin de la période automnale, n’hésitez surtout pas à utiliser de l’alcool à brûler. L’utilisation régulière permet d’éviter la formation de la moisissure, mais également de la condensation. Si vous avez des traces de doigts au niveau de la baie vitrée, ils seront également neutralisés par l’alcool à brûler. Concernant le mélange, il est recommandé d’utiliser une dose d’eau tiède avec une dose d’alcool à brûler.

Il est également possible d’utiliser des cristaux de soude pour le nettoyage d’une baie vitrée. Néanmoins, c’est un produit à manipuler avec la plus grande précaution et nous vous recommandons l’usage de lunettes ainsi que des gants de protection. Concernant le mélange, utilisez 1 l d’eau chaude dans lequel vous allez dissoudre une cuillère à soupe de cristaux de soude. Ensuite, vous n’avez plus qu’à plonger une éponge propre et à nettoyer complètement la surface vitrée. Pour éviter l’apparition des traces, vous pourriez avoir recours à une raclette.

La glycérine liquide est une astuce bien connue pour éviter la formation des traces. De plus, il s’agit d’une barrière protectrice particulièrement efficace pour éviter que la poussière ne vienne salir votre vitrage. Concernant son application, des vieux collants en nylon feront parfaitement l’affaire. Bien évidemment, vous les aurez imbibés au préalable de la glycérine liquide.

Si vous cherchez une solution rapide, impossible de ne pas parler du nettoyeur magnétique pour nettoyer les deux côtés de la vitre. Vous avez un matériel spécifique et aimanté avec une corde qui vous permettra de nettoyer toute la surface. Néanmoins, cela nécessite de vous équiper en conséquence, mais sachez que le produit reste très utile si vous avez de nombreuses surfaces à nettoyer.

Concernant le produit de nettoyage, vous allez faire votre sélection parmi les différents produits évoqués précédemment. Mais sachez que le nettoyeur magnétique reste recommandé pour un nettoyage régulier, sans laisser de traces. Dans tous les cas, n’oubliez pas d’utiliser du papier journal, un chiffon microfibres, une raclette, des gants de caoutchouc et des lunettes pour votre protection.

Conclusion

Bien que pour de nombreuses personnes le nettoyage d’une baie vitrée constitue une corvée, sachez que ce ne sera plus le cas maintenant que vous connaissez les différentes astuces. Avec les bons produits, vous allez obtenir une surface vitrée dans un état impeccable et vous allez prendre beaucoup plus de plaisir au moment de cette tâche ménagère.

A lire: Comment installer une baie vitrée chez vous ?

Comment nettoyer une tronçonneuse ?

Mise à jour 20 octobre 2022 à 12:56

Que vous ayez fait l’acquisition d’une tronçonneuse thermique ou d’une tronçonneuse électrique, il est impératif que celle-ci soit correctement entretenue pour votre sécurité. Vous devez donc vérifier la lubrification, la tension de la chaîne ainsi que l’affûtage. Pour cela, vous allez retrouver des astuces très pratiques pour entretenir votre appareil et faire en sorte de l’utiliser en toute sécurité.

Vigilance au niveau de la chaîne de votre tronçonneuse

Si vous disposez d’une tronçonneuse husqvarna ou d’une tronçonneuse stihl, il est important d’ajuster votre entretien par rapport au modèle que vous avez.

La chaîne de la tronçonneuse se doit d’être tranchante pour que vous puissiez exécuter votre travail dans les meilleures conditions. Un examen régulier de la chaîne est donc fortement recommandé pour que vous puissiez trouver un outil efficace.

  • Tout commence par la vérification de la tension au niveau de la chaîne et c’est un élément sur lequel vous devez systématiquement être vigilant avant chaque utilisation. La chaîne ne doit pas être trop tendue, car sinon elle risque de dérailler et même de casser. Si par contre vous avez un réglage beaucoup trop lâche, ce sera exactement le même constat. Pour cela, nous vous conseillons d’utiliser un tournevis plat et de manipuler les écrous en façade afin de serrer ou de desserrer la tension de la chaîne.
  • La prochaine étape consiste à vérifier l’affûtage de votre tronçonneuse. Un gabarit dimensionné par rapport à votre tronçonneuse et une lime semblent absolument nécessaires pour réaliser cela. Tout d’abord, vous devez immobiliser la tronçonneuse et commencer l’affûtage au niveau du maillon qui sera le plus usé. Vous posez le gabarit au niveau de la chaîne et vous réalisez l’affûtage en effectuant des allers-retours en utilisant la lime au niveau de chaque gouge.

L’importance de la lubrification de la chaîne

Il n’est pas conseillé d’utiliser votre tronçonneuse si vous avez un niveau d’huile trop bas. En effet, vous risquez tout simplement d’endommager le moteur. Dans ces conditions, vous devez vous concentrer au niveau du réservoir d’huile afin de vous assurer que vous avez bien le minimum recommandé.

Si vous avez un doute sur le fait que la chaîne soit correctement graissée, il suffit de mettre en route votre tronçonneuse et normalement une traînée d’huile va apparaître juste en dessous. Pour plus de visibilité, n’hésitez pas à positionner un carton.

Crédit photo: Serguei Chuyko

L’entretien du moteur d’une tronçonneuse thermique

Cette étape concerne uniquement les personnes disposant d’un modèle thermique. Cela signifie que si vous avez fait l’acquisition d’une tronçonneuse électrique Bosch, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Un moteur 2 temps fonctionne avec un cylindre piston, un allumage, un carburateur et un embrayage. Sur la culasse, vous devez repérer la bougie afin de la retirer délicatement. Celle-ci joue un rôle essentiel, car elle assure la combustion du carburant.

À son extrémité, vous remarquez la présence d’une électrode, permettant de fournir l’électricité nécessaire au moment du démarrage. Mais avec le temps, l’électrode s’encrasse et sachez que c’est un processus tout à fait naturel.

Vous devez donc vous munir d’une brosse métallique afin de la frotter énergiquement. Pour la retirer, vous devez bien évidemment éteindre complètement votre tronçonneuse. Vous la dévissez en suivant les règles de montage de la notice et vous pouvez également la revisser à la main avant de forcer avec une clé.

Mais ne soyez pas surpris si périodiquement vous devez procéder à son remplacement, car il s’agit d’une pièce d’usure.

Le dernier conseil porte sur le moment où vous allez effectuer le nettoyage de la bougie. Ne le faites pas juste après l’utilisation de la tronçonneuse, car cette dernière a tendance à monter en température et vous risquez tout simplement de vous brûler.

Le nettoyage des filtres de la tronçonneuse

Pour que celle-ci bénéficie de la meilleure ventilation possible, vous devez retirer tous les éléments indésirables au niveau de l’aération. Sans l’air nécessaire, votre carburateur ne peut pas fonctionner correctement. Mais pour éviter que les impuretés ne viennent perturber son bon fonctionnement, sachez qu’il dispose d’un filtre à air que vous devez impérativement nettoyer périodiquement.

Les différentes impuretés peuvent être retirées à la main, mais un nettoyage plus intensif reste recommandé en démontant le filtre du carburateur.

Si jamais les impuretés s’introduisent à l’intérieur, notamment au niveau du gicleur, le carburateur ne va pas fonctionner correctement.

Le filtre à carburant doit également être nettoyé comme il se doit, sinon il ne pourra pas remplir son rôle initial. Si les différentes impuretés viennent à pénétrer à l’intérieur, des réparations beaucoup plus onéreuses sont à prévoir.

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, une tronçonneuse nécessite un minimum d’entretien pour qu’elle soit systématiquement fonctionnelle. Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de le faire, il est recommandé de confier cette opération à un professionnel. Dans le cas contraire, ce sont des manipulations parfaitement à votre portée.

A lire: Tronçonneuses thermiques, le comparatif complet

La bonne méthodologie pour fabriquer un nichoir oiseau

Pour fabriquer un nid, cela représente une opération fastidieuse pour un oiseau. Mais que diriez-vous de leur faciliter la tâche en mettant en place un nichoir oiseaux que vous allez pouvoir positionner facilement dans votre jardin. Pour peu que vous ayez quelques notions de bricolage, vous allez pouvoir y parvenir très facilement. D’ailleurs, l’opération reste extrêmement simple il suffit d’avoir un plan nichoir pour partir sur de bonnes bases.

Les règles de base à respecter pour la construction d’un nichoir oiseaux

  • Sachez que la création de ce type d’éléments nécessite un minimum de préparatifs. Tout d’abord, il faut prendre en considération que les espèces d’oiseaux disposent de leur propre exigence. De ce fait, il faudra réaliser un trou qui facilitera l’envol de l’espèce. Pour un merle noir, choisissez l’ouverture rectangulaire, ce sera également le cas pour le gobe-mouches gris ou la bergeronnette.
  • N’oubliez pas également sur le plan nichoir de conserver le relief pour que les petits oisillons puissent sortir facilement du nid.
  • Étant donné que le bois reste recommandé, choisissez une matière non traitée avec 15 mm d’épaisseur. Mais n’oubliez pas d’inclure un bois bénéficiant d’une bonne résistance à l’humidité comme c’est le cas avec le chêne ou le sapin.
  • Il est également important que le nichoir oiseau puisse conserver les espèces au sec et donc de joindre correctement les planches.
  • Enfin, il est important de lutter contre certains prédateurs et pour éviter que le trou d’envol ne soit agrandi, nous vous recommandons l’usage d’une plaque métallique.

Quelques précautions à prendre pour l’installation d’un nichoir pour oiseaux

  • Idéalement, choisissez la période automnale pour mettre en place l’abri. Cela constitue une période propice pour que les espèces puissent s’établir à l’intérieur.
  • N’oubliez pas non plus de faire en sorte que l’abri soit stable et de le positionner dans un endroit calme. Idéalement avec une orientation vers le sud.
  • Fabriquer un nichoir à oiseaux implique également de lutter contre l’humidité et pour cela vous devez le pencher légèrement à l’avant.
  • Concernant sa hauteur, il devra au minimum atteindre 2 m, mais encore une fois vous devez ajuster ce paramètre par rapport aux espèces environnantes.
  • Si vous souhaitez utiliser différents nichoirs, veuillez respecter une certaine distance entre eux et celle-ci peut d’ailleurs atteindre 70 m en fonction encore une fois des espèces.

Fabriquer un nichoir à oiseaux de façon simple et rapide

Avoir un plan de nichoir et mangeoire pour oiseaux reste absolument indispensable avant de vous lancer dans une opération de bricolage. Vous devez savoir précisément dans quelle direction aller et bien évidemment ajuster les paramètres que nous allons vous donner par rapport aux espèces d’oiseaux.

Tout d’abord, le nichoir pour oiseaux doit comprendre un fonds en 136X136 millimètres. N’oubliez pas non plus d’y inclure un toit en 140 X 140 millimètres ainsi que 2 parois en 136 X 230 mm. Pour que l’abri soit complet, vous devez également prévoir une face arrière en 136 X 230 mm et une face avant en 136 X 200 mm.

Concernant le trou d’envol, celui-ci doit se faire au minimum à 15 cm au-dessus du plancher que vous allez établir. Concernant le diamètre, nous vous conseillons 2,5 cm si vous avez des mésanges noires ou bleues, 2,8 cm concernant les mésanges charbonnières. Enfin pour le moineau domestique, un trou de 3,2 cm de diamètre semble totalement approprié contre 4,5 cm pour un étourneau.

Plan 1 : Maisonnette nichoir à oiseaux grande ouverture

Crédit photo: nichoir.net

Plan 2: Maisonnette nichoir à oiseaux à ouverture ronde

Crédit photo: nichoir.net

La mise en place d’un abri spécifique

Avec les conseils donnés précédemment, vous ne serez pas en mesure d’inviter toutes les espèces. En effet, il en existe de très nombreuses et en fonction de votre localisation elles ne seront pas toujours présentes. Voilà pourquoi un plan de nichoir et mangeoire pour oiseaux doit être établi dès le départ en fonction des espèces que vous souhaitez accueillir.

  • Le bélier est conçu pour durer : entièrement traité sous pression et teinté en bois, de sorte que le nid d'oiseau peut être utilisé pendant de nombr...
  • Idéal pour une variété de petits oiseaux sauvages tels que les rouges-gorges et les mésanges bleues.
  • Montage mural, idéal pour un mur de jardin, un abri de jardin ou un arbre.

Pour favoriser leur implantation, certains éléments extérieurs sont également indispensables comme une petite mare que les hirondelles apprécieront. Si vous avez une pelouse un peu plus haute que la normale, cela encouragera la prolifération des insectes. Cela constitue une nourriture abondante pour les oiseaux qui auront tendance à venir profiter davantage de votre espace vert.

Si l’objectif du nichoir que vous positionnez dans votre jardin et d’accueillir une hirondelle de fenêtre, sachez que l’espèce aura besoin d’une grande ouverture sur le nichoir. Cela s’explique par ses petites pattes et ses longues ailes. De plus, il faut également savoir que l’espèce se déplace en colonie, d’où l’importance de mettre en place plusieurs cellules dans le but de favoriser leur nidification.

Cependant, sachez que cette opération reste parfaitement possible en adaptant cette fois-ci les dimensions de la vie pour oiseaux.

Conclusion

Si vous souhaitez prendre soin de la nature, c’est une excellente chose de mettre en place un abri spécifique. Même si vous faites preuve de bonne volonté, il est absolument essentiel de respecter la nature et de faire la construction dans le bon ordre.

A lire: Les tronçonneuses thermiques