La chaudière gaz basse température qui a 3 800 fois moins d’impact sur l’environnement

La chaudière gaz basse température qui a 3 800 fois moins d’impact sur l’environnement

Actuellement, vous avez 2 solutions pour vous chauffer :

  • Les chaudières à gaz ou fioul
  • Les systèmes de ventilation comme les Pompes à Chaleur

Ces 2 systèmes, bien que d’une performance acceptable, comportent de nombreux problèmes.

Les chaudières que l’on utilise généralement ont une garantie très faible, allant de 2 à 5 ans selon les constructeurs.

De plus, selon les marques, les effets d’usures ne sont pas couverts par leur garantie !

Les systèmes de ventilation (PaC) possèdent le principal inconvénient d’être dangereux.

Chaque année, c’est en moyenne 30% du fluide frigorifique qui s’échappe dans la nature à causes de fuites dans les installations.

Ce qui entraîne :

  • des risques directs pour votre santé
  • destruction de la couche d’ozone quand le produit s’évapore
  • pollution des sols et des nappes phréatiques quand le produit s’écoule

 

Les sytèmes de chauffages actuels sont très énergivores

Ces 2 systèmes sont connus pour être gourmands en consommation.

Et quand on voit sa facture d’électricité exploser, nous sommes tous tenté de faire la même chose : faire attention.

Pour ce faire, nous nous contraignons à moins utiliser le chauffage et la climatisation.

Nous sommes bloqué entre 2 situations :

  • soit notre confort à un certain coût
  • soit notre confort en prends un sacré coup !

 

Les marques connus ne pensent qu’à leur profit !

Le problème, c’est que la majorité des marques connus dans le monde des chaudières et pompes à chaleur pensent surtout à leur profit. 

Donc, au lieu d’investir dans l’innovation de produits plus écologiques et qui consomment moins, ils préfèrent adapter leurs produits afin qu’il respectent les dernières normes en vigueur en matière d’écologie, et pas plus.

 

Boostheat prends à contre-pieds ses concurents et investit 42 millions dans la recherche d’un système novateur

La société Boostheat, créé en France, à décidé de prendre à contre pieds ses concurrents et s’est fixé pour objectif de devenir un acteur innovant du marché avec sa chaudière basse température.

Luc Jacquet et Jean-Marc Joffroy, les créateurs de Boostheat, sont à la base des ingénieurs qui ont à coeur de réduire l’impact sur notre planète lié à notre consommation.

Les innovations par rapport à la concurrence actuelle sont double d’un point de vue environnementale : 

1/ Le compresseur thermique

Rien de mieux qu’une vidéo pour vous expliquer le fonctionnement :

Au lieu d’utiliser le gaz pour chauffer, le gaz est utilisé pour enclencher le compresseur thermique.

Une fois en fonctionnement, ce compresseur est très peu gourmand en consommation.

2/ Le remplacement des fluides frigorigènes synthétiques par fluide frigorigène naturel : le R744

C’est cette technologie thermique qui a rendu possible le remplacement des fluides frigorigènes synthétiques et extrêmement polluant.

Grâce au pouvoir de compression important du système développé par Boostheat, l’utilisation du fluide frigorigène naturel R744 (du Co2), est possible.

Une victoire pour l’environnement, mais aussi pour vous (et votre porte-monnaie)

Au delà de l’aspect environnementale, ce système à des avantages pour vous, directement :

  1. Consommation énergétique divisé par 2 : Le système consomme jusqu’à 2 (et parfois 3) fois moins de gaz pour un résultat égal
  2. Vous donne accès à toutes les aides à la transition énergétique : CITE, prime Coup de Pouce, éco-PTZ, aides de l’ANAH, taux de TVA réduit à 5,5%, etc …
  3. Garantie 10 ans : là où les chaudières classiques offrent une garantie de maximum 5 ans

Le système de compression thermique n’abîme pas les pièces : sans usure, sans travail mécanique (et sans bruit)

Si vous voulez changer votre système de chauffage, diminuer votre facture par 2, et faire un geste (fort) pour l’environnement, alors je vous encourage à vous renseigner sur cette start-up qui investit des millions dans la recherche pour protéger notre planète !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *