Pratiquer un jardinage durable

Pratiquer un jardinage durable

On entend beaucoup le terme « durable » de nos jours, par rapport à peu près tout. Il découle de la prise de conscience croissante du fait que notre planète est limitée et que nous avons la responsabilité de faire des choix concernant nos actions maintenant qui auront un effet positif, ou du moins pas négatif, sur l’avenir.

Comment un jardinier intègre-t-il les pratiques durables ?

Tout d’abord, sachez que jardiner durable est davantage un mode de vie que l’application de 2 / 3 conseils. Comprendre le raisonnement qui se cache derrière est important pour maintenir vos pratiques de durabilité.

 

Penser comme un jardinier durable

Pensez au-delà de votre objectif immédiat. Votre jardin peut être un héritage. L’investissement que vous faites dans la création et l’entretien d’un bon sol se traduit par des bénéfices pendant des années. Conserver l’eau signifie qu’elle sera présente plus longtemps et vous coûtera moins cher. Réfléchissez bien à l’impact des produits chimiques que vous utilisez. En outre, vous pouvez faire des choix à long terme sur ce que vous plantez qui vous permettront de travailler moins et de réduire vos coûts en plantant des choses qui pousseront plus d’une saison, en cultivant des choses qui sont adaptées à votre climat et à votre environnement, et capables de fournir une récolte abondante.

Ne vous contentez pas de la solution de facilité. (à moins que ce ne soit mieux dans le bon sens). Il est plus facile de jeter les déchets à la poubelle que de se donner la peine de construire un tas de compost. Il est également plus pratique de se contenter de pulvériser des engrais chimiques que d’aller arracher les mauvaises herbes à la main. Lorsque vous commencerez à donner la priorité à la pratique d’un jardinage durable, vous devrez peut-être sacrifier une certaine commodité. Le passage à une vision plus « démodée » des choses peut nécessiter quelques ajustements. Il peut falloir plus de temps pour trouver des solutions créatives, rechercher des produits, créer de nouveaux systèmes. Nous disposons souvent de peu de temps et de ressources, et nous pouvons nous concentrer sur des tâches précises. Apprendre à équilibrer le temps nécessaire pour gérer un jardin durable dans ces limites est donc un défi qui vaut la peine d’être relevé.

Croyez que ce que vous faites est important. Ce que nous faisons dans notre propre jardin ne nous concerne pas seulement. Lorsque nous gardons cela à l’esprit et que nous croyons que les petites choses que nous faisons font une grande différence, cela renforce notre engagement et nous motive à nous y tenir et à continuer à apprendre et à essayer de nouvelles choses. La réalité est que vous pouvez avoir un impact sur le monde qui vous entoure en augmentant le stockage du carbone, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en contribuant à la biodiversité.

Trouver des jardiniers partageant les mêmes idées. Ce processus peut être solitaire et accablant. Se mettre en relation avec d’autres personnes qui s’engagent également dans la voie du jardinage durable est extrêmement utile et encourageant. Parlez à vos voisins, trouvez des blogs en ligne et d’autres ressources pour vous inspirer.

 

Et maintenant pour ces conseils…

Voici quelques idées de pratiques durables spécifiques avec lesquelles vous pouvez commencer, par domaine thématique.

 

L’Eau

Les pratiques d’arrosage durable mettent l’accent sur le contrôle de l’utilisation de l’eau et la minimisation du ruissellement.

  • De l’eau uniquement en cas de besoin.
  • Utilisez un pluviomètre pour mesurer avec précision les précipitations, et n’arrosez que lorsque c’est nécessaire.
  • L’irrigation au goutte à goutte et les tuyaux d’arrosage permettent d’éviter l’évaporation et de distribuer l’eau de manière plus efficace.
  • Prévenez les pertes d’eau en plaçant vos dispositifs d’arrosage de manière à ce qu’ils arrosent directement plutôt que de déborder et de se déverser dans les égouts pluviaux ou dans les rues.
  • Le paillis aide à retenir l’eau.
  • Utilisez des tonneaux de pluie pour recueillir l’eau de pluie, qui est de toute façon meilleure pour les plantes.
  • Évitez d’utiliser le tuyau d’arrosage pour laver les allées et les trottoirs. Utilisez plutôt un balai.

 

Les Déchets

Les pratiques de gestion durable des déchets mettent l’accent sur l’utilisation des déchets de manière bénéfique et sur la réduction au minimum de leur envoi à la poubelle (c’est-à-dire à la décharge).

  • Faites un tas de compost qui fonctionne pour vous. Il en existe de nombreux types. Recherchez le type qui correspond le mieux à votre mode de vie, réservez du temps pour le construire, puis utilisez-le.
  • Vous pouvez laisser les tontes de gazon si vous utilisez une tondeuse à gazon, ou les collecter et les ajouter au tas de compost.
  • N’envoyez pas de déchets de jardin à base de plantes dans une décharge, car même s’ils semblent inoffensifs, ils ont un impact sur les émissions de gaz à effet de serre à grande échelle. Recyclez-les. Transformez-les en nutriments précieux à remettre dans votre jardin et votre cour.
  • Ne mettez pas vos pots à la poubelle, réutilisez-les. Pensez à tous les différents usages qu’ils peuvent avoir.

 

Les Plantes

Les pratiques de plantation durable consistent à travailler avec la nature et votre climat local plutôt que de travailler contre elle pour faire pousser des choses qui nécessitent beaucoup plus d’énergie et de ressources.

  • Minimiser le nombre de plantes nécessitant beaucoup d’arrosage. Essayez de faire pousser des espèces indigènes lorsque c’est possible.
  • Choisissez des plantes qui sont connus pour bien pousser dans votre région.
  • Semer plusieurs variétés. Cela permet d’attirer des insectes bénéfiques, de préserver la diversité génétique et de réduire les dommages causés par les maladies.
  • Évitez de planter des espèces envahissantes dans votre jardin.
  • Apprenez ce qu’il faut planter afin d’utiliser les graines de ce que vous cultivez au lieu de devoir toujours les acheter. Les variétés patrimoniales sont un bon choix.

 

Maintenance

Les pratiques de maintenance durable soulignent l’importance de l’utilisation responsable, et de l’évitement si possible, de tous les produits chimiques et cherchent à utiliser des remèdes naturels lorsque cela est possible.

  • Testez votre sol avant d’y ajouter de l’engrais ou de la chaux. Il est important de connaître le pH de votre sol pour réduire la surfertilisation.
  • Faites des recherches et envisagez d’utiliser des engrais naturels autant que possible. Appliquez tous les engrais correctement, car le ruissellement peut polluer les cours d’eau et les eaux souterraines.
  • Cessez de rechercher la perfection et acceptez les dégâts mineurs causés par les insectes dans votre jardin. Il existe de nombreuses alternatives aux pesticides – insectes bénéfiques, poulets, carnards et bien d’autres options.
  • Envisagez d’arracher les mauvaises herbes à la main plutôt que de pulvériser un herbicide.
  • Apprenez à distinguer les bons insectes des mauvais.
  • Sachez faire la différence entre les maladies nocives et les simples laids cosmétiques. Ne traitez pas simplement parce qu’il y a des taches.

 

Le voyage de mille kilomètres commence par un pas, n’est-ce pas ? Vous pouvez commencer par l’une de ces suggestions et entamer votre voyage de jardinage durable maintenant pour rejoindre tous ceux qui influencent positivement notre monde pour plus tard.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *