Comment créer facilement son système d’arrosage enterré

Comment créer facilement son système d’arrosage enterré

Réaliser soi-même son système d’arrosage enterré

Une pelouse de jardin verdoyante nécessite un arrosage abondant et régulier. Pour cela, un système d’arrosage enterré est le moyen efficace pour apporter une solution durable. Avec des kits d’arrosage automatique bien adaptés, vous pourriez alors réaliser des économies substantielles. Suivez ce guide de réalisation !

Pourquoi installer un système d’arrosage enterré ?

Un système d’arrosage enterré vous permet d’entretenir convenablement votre jardin et de l’arroser judicieusement même lorsque vous êtes absents. Vous n’aurez plus besoin de vous soucier au quotidien de l’apport en eau au profit de votre gazon ou de vos plants. C’est un programmateur automatique qui s’en charge en votre place de manière totalement autonome et efficace. L’arrosage automatique a en plus l’avantage d’utiliser la bonne quantité d’eau, afin de vous éviter tout gaspillage. L’arrosage enterré, comme son nom l’indique, n’est pas en surface. Vous n’aurez donc pas sous les yeux l’image inesthétique des tuyaux qui émergent dans tous les coins de votre jardin, et qui peuvent gêner le passage de la tondeuse. Enfin, un système d’arrosage enterré est silencieux !

Comment créer son réseau d’arrosage enterré ?

Il est clair qu’on ne se lance pas dans un tel projet les yeux fermés. Un plan d’arrosage détaillé de votre jardin est indispensable afin de définir le type d’arroseurs indiqués (turbine rotative ou tuyère), la portée du jet (entre 2,5 et 5 m), le diamètre de l’arroseur rotatif (entre 5 et 14 m), etc.

Pour arroser parfaitement une petite surface de jardin (moins de 5 mètres de côté), choisissez un arroseur fixe. Dans le cas d’une surface moyenne (de 5 à 13 mètres de côté), un arroseur rotatif est conseillé.

Pompe d'arrosage

L’installation du réseau

1. Tracer les repères et creuser les tranchées

Plantez des piquets ou des supports d’arrosage aux différents emplacements prédéfinir. Reliez les piquets l’un à l’autre à l’aide d’une corde pour matérialiser l’acheminement des tuyaux. Avec votre bêche, déplaquer le gazon d’environ 30 centimètres de profondeur le long des cordes, en conservant une motte de terre facile à remettre en place. Retirez la corde et les piquets. Déposez dans la tranchée un lit de 5 cm de gravier pour faciliter l’évacuation de l’eau des vidanges.

2. Installer les réseaux du système d’arrosage

Démarrez avec l’arroseur le plus éloigné de la source d’eau (pompe ou robinet). Positionnez le raccord d’angle sur le tuyau, ensuite l’arroseur et le téflon. Enfoncez provisoirement un piquet à l’arrière de l’arroseur comme tuteur. Fixez-le bien droit avec du ruban adhésif. Déroulez le tuyau dans la tranchée, jusqu’à l’arroseur qui suit ou jusqu’à une dérivation. La pose d’un second arroseur est effectuée à l’aide d’un collier directement fixé sur le tuyau. Pour une dérivation, sectionnez les tuyaux sans bavure en vous servant d’un coupe-tube et faites un « raccordage » en T pour orienter la distribution vers un autre point.

3. Mettre en service le système d’arrosage enterré

Alimentez vos différents circuits en eau. Vérifiez le fonctionnement des arroseurs et l’étanchéité de chaque tuyau. Au besoin, réglez la portée de chaque arroseur. Refermez la tranchée en veillant à ce que les arroseurs soient à fleur le sol et bien droits. Avec votre râteau, ramenez la terre en replaçant les plaques de gazon.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *